Comoros



Arménie: une explosion à Erevan fait trois morts et des dizaines de blessés

Description: <p>Erevan (AFP) - Une explosion d'origine indéterminée a fait dimanche au moins trois morts et des dizaines de blessés dans une zone commerciale à Erevan, la capitale de l'Arménie, ont annoncé les autorités de ce pays

Hongrie : nouvelle manifestation en faveur des enseignants

Description: <p>Budapest (AFP) - Des dizaines de milliers de Hongrois ont manifesté de nouveau mercredi à Budapest pour dénoncer les conditions salariales et de travail des enseignants et des problèmes d'effectifs, selon des journalistes d
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Hongrie : nouvelle manifestation en faveur des enseignants

Description: <p>Budapest (AFP) - Des dizaines de milliers de Hongrois ont manifesté de nouveau mercredi à Budapest pour dénoncer les conditions salariales et de travail des enseignants et des problèmes d'effectifs, selon des journalistes de l'AFP.</p><p>"Nous sommes avec nos enseignants", "Sans profs il n'y a pas d'avenir", pouvait-on lire sur les banderoles portées par les manifestants, dont beaucoup étaient des adolescents.</p><p>"Je suis là parce qu'on ne peut pas continuer comme ça", a déclaré à l'AFP Gabor Kovacs, un étudiant de 19 ans, déplorant le manque de profs et de matériel éducatif et les conditions salariales des enseignants.</p><p>Pour un autre étudiant, Virag Pek, 17 ans, les enseignants hongrois "sont des véritables héros pour continuer à travailler dans de telles conditions".</p><p>Plus tôt dans la journée, des milliers de manifestants avaient formé une chaîne humaine et des étudiants avaient bloqué temporairement l'accès au pont Marguerite en plein centre de la capitale.</p><p>Il y a un mois des milliers de Hongrois avaient déjà protesté à Budapest contre les bas salaires et les mauvaises conditions de travail des professeurs, dans un contexte de pénurie de personnel enseignant.</p><p>Le nombre de postes d'enseignants non pourvus dans les écoles primaires et secondaires hongroises a explosé, passant de 7.000 en 2014 à 35.000 en 2019, selon les dernières données officielles.</p><p>Les professeurs se plaignent d'avoir été exclus des aides gouvernementales accordées à d'autres groupes, comme les retraités et les médecins, avant la réélection du Premier ministre Viktor Orban pour un quatrième mandat consécutif en avril.</p><p>Le gouvernement affirme qu'il ne pourra satisfaire les revendications des enseignants que lorsque l'Union européenne aura débloqué des milliards d'euros de fonds de relance de la pandémie, pour l'instant toujours bloqués.</p><p>Budapest a reçu 5,8 milliards d'euros, mais son plan de dépenses n'a pas encore été approuvé par Bruxelles en raison de soupçons de corruption.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

La Corée du Nord tire encore deux missiles et blâme Séoul et Washington

Description: <p>Séoul (AFP) - La Corée du Nord a lancé jeudi deux nouveaux missiles balistiques et a qualifié ces essais d'armes de "justes mesures de rétorsion" contre Washington et Séoul et leurs exercices militaires dans la
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

La Corée du Nord tire encore deux missiles et blâme Séoul et Washington

Description: <p>Séoul (AFP) - La Corée du Nord a lancé jeudi deux nouveaux missiles balistiques et a qualifié ces essais d'armes de "justes mesures de rétorsion" contre Washington et Séoul et leurs exercices militaires dans la région.</p><p>Les nouveaux tirs sont intervenus au moment où, à New York, le Conseil de sécurité de l'ONU se réunissait pour évoquer le lancement d'un autre missile nord-coréen qui avait survolé le Japon deux jours plus tôt.</p><p>Selon l'armée sud-coréenne, deux missiles à courte portée ont été lancés jeudi matin depuis les environs de Pyongyang en direction de la mer du Japon.Les gardes-côtes japonais ont confirmé avoir détecté ces projectiles.</p><p>Ce sixième lancement en moins de deux semaines, est "absolument inacceptable", a aussitôt réagi le Premier ministre japonais Fumio Kishida.</p><p>Mardi, un missile de type Hwasong-12 avait survolé le Japon et parcouru environ 4.600 km, soit probablement la distance la plus longue jamais atteinte par Pyongyang dans le cadre de ses essais, selon Séoul et Washington. </p><p>C'était la première fois en cinq ans qu'un projectile nord-coréen passait au-dessus du territoire japonais.</p><p>La Corée du Nord, qui a adopté en septembre une nouvelle doctrine rendant "irréversible" son statut de puissance nucléaire, a intensifié cette année ses tirs et a lancé un missile balistique intercontinental (ICBM) pour la première fois depuis 2017.</p><p>Ces tirs constituent "les justes mesures de rétorsion de l'Armée populaire coréenne contre les manoeuvres militaires conjointes entre la Corée du Sud et les Etats-Unis qui provoquent une escalade des tensions militaires dans la Péninsule coréenne", a déclaré jeudi le ministère nord-coréen dans un communiqué.</p><p>A la suite du lancement de mardi, Washington avait appelé à une réunion d'urgence du Conseil de sécurité des Nations unies.Mais la Chine, alliée et partenaire économique de la Corée du Nord, y a blâmé elle aussi les Etats-Unis.</p><p></p><p>- La Chine blâme Washington -</p><p></p><p>Les essais de missiles par Pyongyang sont "étroitement liés" aux exercices militaires américano-sud-coréens, a déclaré devant le Conseil l'ambassadeur chinois adjoint auprès des Nations unies, Geng Shuang.</p><p>Il a accusé Washington d'"empoisonner l'environnement de sécurité régional".</p><p>Séoul, Tokyo et Washington ont multiplié les manoeuvres militaires conjointes ces dernières semaines, notamment des exercices de lutte anti-sous-marine et des manoeuvres navales à grande échelle.</p><p>Mercredi, la Corée du Sud et les Etats-Unis avaient tiré cinq missiles balistiques -dont un s'est écrasé après son lancement- vers des cibles fictives en mer du Japon.Et la veille, les aviations des deux pays avaient mené des exercices de tir en mer Jaune.</p><p>Séoul a également annoncé le retour dans la région du porte-avions à propulsion nucléaire américain USS Ronald Reagan qui a effectué en septembre des exercices avec la marine sud-coréenne.</p><p>La réunion du Conseil de sécurité a été soutenue par la France, le Royaume-Uni, l'Albanie, la Norvège et l'Irlande.</p><p>L'ambassadrice américaine auprès de l'ONU Linda Thomas-Greenfield y a dénoncé "un effort clair de la Chine et la Russie pour récompenser (la Corée du Nord) pour ses mauvaises actions", et a apppelé à un renforcement des sanctions contre Pyongyang.</p><p>En mai, Pékin et Moscou avaient opposé leur veto à une résolution du Conseil de sécurité imposant de nouvelles sanctions à la Corée du Nord, alors que l'instance avait adopté à l'unanimité de lourdes sanctions en 2017.</p><p>Selon les analystes, le régime du dirigeant nord-coréen Kim Jong Un saisit l'occasion de l'impasse à l'ONU pour pousser toujours plus loin ses essais d'armes.</p><p>Séoul et Washington s'attendent à ce que la Corée du Nord reprenne ses essais nucléaires, interrompus depuis 2017, probablement après le congrès du Parti communiste chinois qui débute le 16 octobre.</p><p>"A ce stade, pour Kim, faire marche arrière et arrêter les provocations paraîtrait contre-productif pour ses intérêts.Sans parler de la quantité de ressources gaspillées pour mener ces essais d'armes", a expliqué à l'AFP Soo Kim, analyste à la RAND Corporation.</p><p>"Nous sommes assurément dans un cycle de provocation armée", a-t-elle estimé. </p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Le capitaine Ibrahim Traoré officiellement désigné président du Burkina Faso

Description: <p>Ouagadougou (AFP) - Le capitaine Ibrahim Traoré, auteur d'un putsch vendredi au Burkina Faso qui a vécu deux coups d'Etat en huit mois, a officiellement été désigné mercredi président du Burkina Faso dans l'att
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Le capitaine Ibrahim Traoré officiellement désigné président du Burkina Faso

Description: <p>Ouagadougou (AFP) - Le capitaine Ibrahim Traoré, auteur d'un putsch vendredi au Burkina Faso qui a vécu deux coups d'Etat en huit mois, a officiellement été désigné mercredi président du Burkina Faso dans l'attente de la désignation d'un président de transition par des "Assises nationales".</p><p>"Le président du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) assure les fonctions de chef de l'Etat, chef suprême des forces armées nationales", indique une déclaration intitulée Acte fondamental, qui complète la Constitution du Burkina, "en attendant l'adoption d'une charte de la transition".</p><p>Cette déclaration a été lue par le capitaine Kiswendsida Farouk Azaria Sorgho, porte-parole du MPSR, la junte au pouvoir, lors d'une émission spéciale à la télévision nationale.</p><p>Le capitaine Traoré a assuré lundi sur la radio RFI qu'il ne ferait qu'expédier "les affaires courantes" jusqu'à la désignation d'un nouveau président de transition civil ou militaire par des "Assises nationales" rassemblant les forces politiques, sociales et de la société civile, qui devront se réunir "bien avant la fin de l'année", selon lui.</p><p>Il a renversé vendredi le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, lui-même arrivé par la force au pouvoir en janvier 2022 en renversement le président élu Roch Marc Christian Kaboré.</p><p>L'Acte adopté mercredi précise qu'en "attendant la mise en place des organes de la transition", le MPSR "est garant de l'indépendance nationale, de l'intégrité du territoire, de la permanence et de la continuité de l'Etat, du respect des traités et accords internationaux auxquels le Burkina Faso est partie".</p><p>La Constitution, suspendue après le putsch de vendredi, a été rétablie et "s'applique à l'exception de ses dispositions contraires" à l'Acte fondamental.</p><p>- Promesse d'élections en 2024 -</p><p></p><p>Ibrahim Traoré, 34 ans, devient le plus jeune chef d'Etat au monde, devant le Chilien Gabriel Boric, 36 ans.</p><p>Il prend la tête d'un Etat meurtri par la guerre depuis 2015, et a en partie justifié son coup de force en reprochant à son prédécesseur Damiba "la dégradation continue de la situation sécuritaire".</p><p>Les attaques régulières de groupes armés affiliés à Al-Qaïda et au groupe Etat islamique (EI) ont fait des milliers de morts et provoqué le déplacement de quelque deux millions de personnes.</p><p>Une majorité du territoire échappe au contrôle de l'Etat, notamment du côté des frontières avec le Mali et le Niger.</p><p>Ibrahim Traoré a reçu mardi une délégation de la Communauté des Etats d'Afrique de l'ouest (Cédéao), venue évaluer la situation quelques jours après le putsch.Elle est repartie "confiante", selon l'ancien président nigérien Mahamadou Issoufou, membre de la délégation et médiateur de la Cédéao pour le Burkina.</p><p>M. Issoufou a jugé que le Faso avait été "au bord du gouffre" après un week-end de troubles et d'incertitude quant à l'acceptation du putsch par le lieutenant-colonel Damiba, qui s'est d'abord opposé à sa destitution avant de finalement démissionner et quitter le pays dimanche.</p><p>Des manifestations contre la France et pour un renforcement de la coopération militaire avec la Russie, dont l'influence ne cesse de croître dans plusieurs pays d'Afrique francophone dont le Mali voisin, se sont également tenues durant le week-end.</p><p>Des bâtiments représentant les intérêts de la France, dont l'ambassade à Ouagadougou, ont été pris à partie par les manifestants.</p><p>Le capitaine Traoré, à l'issue de la rencontre avec la Cédéao mardi soir, avait assuré que Ouagadougou continuerait à respecter ses engagements pris sous M. Damiba vis-à-vis de la Cédéao, en particulier sur l'organisation d'élections et un retour de civils au pouvoir au plus tard en juillet 2024.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Liz Truss promet de sortir le Royaume-Uni «de la tempête»

Description: <p>Birmingham (Royaume-Uni) (AFP) - Déjà affaiblie après un petit mois au pouvoir, la Première ministre britannique Liz Truss a cherché à reprendre l'ascendant mercredi, promettant de sortir le Royaume-Uni de "la tempê
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Liz Truss promet de sortir le Royaume-Uni «de la tempête»

Description: <p>Birmingham (Royaume-Uni) (AFP) - Déjà affaiblie après un petit mois au pouvoir, la Première ministre britannique Liz Truss a cherché à reprendre l'ascendant mercredi, promettant de sortir le Royaume-Uni de "la tempête" grâce à la croissance, à l'issue d'un congrès conservateur marqué par les doutes et les dissensions.</p><p>"Dans ces temps difficiles, nous devons agir.Je suis déterminée à faire avancer le Royaume-Uni pour nous sortir de la tempête", a lancé Mme Truss."Croissance, croissance, croissance", a-t-elle martelé dans un discours sans annonce devant les élus et militants de son parti réunis à Birmingham (centre de l'Angleterre).</p><p>Avec la volonté de renouveler un pouvoir conservateur à la tête du pays depuis douze ans, la Première ministre a réaffirmé vouloir "en finir avec le cycle d'impôts élevés et faible croissance" et insisté sur son objectif de faire "croître l'économie britannique"."Le statu quo n'est pas une option", a-t-elle insisté dans un discours introduit par un tube des années 1990, "Moving on up", qui parle de ras-le bol et de séparation sans retour. </p><p>Tentant de faire taire ceux qui dans ses rangs ne cachent pas leurs doutes, et se disant une nouvelle fois "prête à faire les choix difficiles", elle a insisté sur ses priorités: baisser les impôts, améliorer les services publics, en particulier la santé, et lutter contre l'immigration illégale. </p><p>A la tribune, elle s'en est prise à ce qu'elle a appelé la "coalition anti-croissance" regroupant partis d'opposition, syndicats et organisations écologistes, qui selon elle "préfèrent protester plutôt qu'agir". </p><p>Interrompue brièvement par des militants de Greenpeace dénonçant la fin du moratoire sur la fracturation hydraulique, Mme Truss a longuement réaffirmé le soutien du Royaume-Uni à l'Ukraine dans sa guerre avec la Russie. </p><p>Elle a aussi défendu une nouvelle fois son approche budgétaire "responsable", alors que son "mini-budget" présenté le 23 septembre pour faire face à la crise du coût de la vie a été vivement critiqué pour ses baisses d'impôts financées par la dette, faisant chuter la livre.</p><p>Sous la pression de sa majorité, le gouvernement a renoncé lundi à supprimer la tranche d'imposition la plus élevée, une volte-face qui a affaibli Mme Truss, en créant le doute sur sa capacité à garder le cap.</p><p>Chez les militants présents au congrès, le discours semble avoir rassuré.Il était "bien mieux que ce à quoi je m'attendais", a déclaré à l'AFP Debbie Richard, une élue locale de 66 ans du Suffolk (est) qui était "inquiète" après cette volte-face.</p><p>Mais les marchés n'ont rien trouvé qui les rassurent, et la livre a accentué ses pertes mercredi après-midi, en baisse de 1,92% face à un dollar en pleine forme. </p><p>Ce discours suffira-t-il à réaffirmer l'autorité de la Première ministre, quand la ministre de l'Intérieur Suella Braverman a accusé de "putsch" mardi certains conservateurs l'ayant ouvertement critiquée ?</p><p>L'ancien ministre des Transports Grant Shapps, qui avait soutenu le rival de Mme Truss, l'ex-ministre des Finances Rishi Sunak, dans la course à Downing Street, a averti que les députés du parti ne resteraient pas "sans rien faire" si les sondages restent calamiteux.</p><p>Selon une étude YouGov publiée juste avant le discours de Mme Truss, elle est à 14% d'opinions favorables, plus bas encore que le pire score de son prédécesseur Boris Johnson.</p><p>- Avertissement -</p><p>Quantité de dossiers minés attendent encore son gouvernement et pourraient alimenter la fronde, notamment la future revalorisation des prestations sociales, à propos de laquelle le nouveau gouvernement ne se juge pas lié par l'engagement pris par Boris Johnson de les augmenter à hauteur de l'inflation.</p><p>Plusieurs voix se sont élevées au sein de la majorité pour rappeler à Liz Truss de ne pas trop s'éloigner du programme de Boris Johnson, qui avait valu en décembre 2019 aux conservateurs un triomphe inédit depuis Margaret Thatcher, Première ministre de 1979 à 1990.</p><p>Les prochaines élections sont attendues dans les deux ans et l'opposition travailliste est ressortie revigorée de son congrès fin septembre.</p><p>"Les Tories refusent toujours d'abandonner leur budget kamikaze qui a fait éclater l'économie", a tweeté le dirigeant travailliste Keir Starmer.</p><p>Un récent sondage leur donne 33 points d'avance par rapport aux conservateurs, du jamais vu depuis la fin des années 1990, quand Tony Blair était arrivé au pouvoir.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Biden arrive en Floride, meurtrie par l'ouragan Ian et fief d'un féroce opposant

Description: <p>Fort Myers (Etats-Unis) (AFP) - Joe Biden est arrivé mercredi en Floride, où l'ouragan Ian a semé la mort et la dévastation, avec la ferme intention de laisser temporairement de côté les clivages politiques, dans cet Eta
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Biden arrive en Floride, meurtrie par l'ouragan Ian et fief d'un féroce opposant

Description: <p>Fort Myers (Etats-Unis) (AFP) - Joe Biden est arrivé mercredi en Floride, où l'ouragan Ian a semé la mort et la dévastation, avec la ferme intention de laisser temporairement de côté les clivages politiques, dans cet Etat dirigé par l'un de ses plus féroces opposants.</p><p>Le président américain et son épouse Jill Biden ont, peu après avoir atterri, embarqué pour un survol en hélicoptère de la zone de Fort Myers, dans le sud-ouest de la Floride, là où l'ouragan a touché terre et fait le plus de ravages.</p><p>Peu avant leur départ, la Maison Blanche avait annoncé attribuer un nouveau coup de pouce à cet Etat du sud des Etats-Unis.</p><p>Le président américain a doublé la durée, établie initialement à un mois, pendant laquelle l'Etat fédéral financera la totalité des coûts liés à l'enlèvement de débris et aux travaux urgents de consolidation.</p><p>Le couple présidentiel doit également rencontrer mercredi des responsables politiques locaux et des résidents sinistrés, avant que le président américain ne prononce un discours à 21H15 GMT.</p><p>Frappée il y a une semaine par Ian, ouragan de catégorie 4, la Floride compte toujours ses morts et évalue les dégâts, considérables, provoqués par l'une des plus violentes tempêtes de l'histoire américaine récente.</p><p>Le bilan officiel était mardi de 76 morts (72 en Floride et 4 en Caroline du Nord) mais les médias américains dénombrent de leur côté plus d'une centaine de décès, alors que les sauveteurs sont toujours à l'oeuvre dans des quartiers submergés par les eaux.</p><p>"Je n'ai pas de plan", a dit à l'AFP John Lynch, habitant de la petite île de Matlacha, un coin de paradis tropical désormais couvert de débris, d'arbres abattus et de voitures abandonnées.</p><p>La maison de cet homme de 59 ans s'enfonce dans la mer et il se prépare à quitter les lieux.</p><p>Comme lui, de très nombreux sinistrés se demandent désormais comment et où recommencer leur vie.</p><p></p><p>- "Pas le moment" -</p><p></p><p>Des centaines de milliers d'habitants de la Floride étaient toujours privés d'électricité mardi et les autorités ont affirmé qu'il faudrait des mois et 50 milliards de dollars, voire plus, pour reconstruire les zones côtières dévastées.</p><p>Confronté à des victimes de catastrophes ou de drames, Joe Biden, d'un naturel empathique, n'est jamais avare de chaleur et de sollicitude.</p><p>Nul doute qu'il en sera de même en Floride, mais l'ambiance pourrait être un peu plus fraîche quand il se tiendra au côté du gouverneur Ron DeSantis, étoile montante du parti républicain et critique particulièrement virulente du président démocrate.</p><p>"Il y aura beaucoup d'occasions pour débattre des différences entre le président et le gouverneur.Mais ce n'est pas le moment", a dit mardi la porte-parole de la Maison Blanche Karine Jean-Pierre.</p><p>Joe Biden et Ron DeSantis "vont parler de ce qu'il faut à la Floride pour en venir à une phase de reconstruction", a-t-elle ajouté.</p><p>Il s'agit du deuxième déplacement de ce type en une semaine pour le président américain: il s'était rendu lundi à Porto Rico, territoire américain des Caraïbes dévasté par un autre ouragan, Fiona.</p><p>Le nom de Ron DeSantis, 44 ans, revient souvent dans les listes de potentiels prétendants républicains à l'élection présidentielle de 2024.</p><p>Le gouverneur de Floride, partisan d'une ligne dure sur l'immigration et très conservateur sur les questions de société, fait régulièrement parler de lui par ses déclarations et décisions controversées.</p><p>Il a ainsi déplacé récemment en avion des migrants vers Washington et vers un lieu de villégiature prisé de l'élite démocrate, Martha's Vineyard.La Maison Blanche avait étrillé ce qu'elle estime être une "manoeuvre politicienne (...) cruelle".</p><p>Ron DeSantis a aussi fait voter en mars une loi qui interdit les enseignements sur l'identité de genre et l'orientation sexuelle dans les écoles primaires publiques, un texte qui pourrait porter préjudice aux jeunes de la communauté LGBT+, selon ses détracteurs.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

L'UE doit fournir des chars à l'Ukraine, plaide la présidente du Parlement européen

Description: <p>Strasbourg (AFP) - La présidente du Parlement européen, Roberta Metsola, appelle les Etats membres de l'UE à livrer des chars à l'Ukraine et à "accélérer" la procédure d'adhésion de ce pays à l
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

L'UE doit fournir des chars à l'Ukraine, plaide la présidente du Parlement européen

Description: <p>Strasbourg (AFP) - La présidente du Parlement européen, Roberta Metsola, appelle les Etats membres de l'UE à livrer des chars à l'Ukraine et à "accélérer" la procédure d'adhésion de ce pays à l'Union, dans un entretien mercredi à l'AFP, avant un sommet des Vingt-Sept.</p><p>La responsable maltaise compte faire passer ces messages vendredi à Prague lors d'une réunion du Conseil européen.</p><p>"Les Ukrainiens ont besoin d'armement pour (continuer à) reprendre leur territoire (...), par exemple des chars Leopard 2 que plusieurs Etats membres détiennent", a déclaré Mme Metsola dans cette interview, en marge d'une session plénière à Strasbourg.</p><p>La responsable, issue du PPE (droite), a été la première présidente d'une institution européenne à se rendre en Ukraine après le déclenchement de la guerre par la Russie, lors d'un voyage à Kiev le 1er avril.</p><p>Les pays occidentaux, notamment de l'UE, fournissent armes et matériel militaire à l'Ukraine mais Kiev demande plus, réclamant notamment à Berlin la livraison de chars Leopard 2. Ces chars de combat de conception allemande sont une référence en matière de blindage et de maniabilité. </p><p>Mais le chancelier Olaf Scholz n'a pas donné suite à cette demande, souhaitant qu'une telle décision soit prise en concertation avec ses alliés occidentaux.</p><p>Quelque 2.000 chars de ce type sont détenus par l'Allemagne, l'Autriche, le Danemark, la Finlande, la Grèce, la Hongrie, la Pologne, le Portugal, l'Espagne, la Suède, et hors UE, la Norvège, la Suisse et la Turquie, selon un responsable de l'UE.</p><p>Selon Mme Metsola, les pays européens prêts à fournir ces chars pourraient être remboursés par des fonds communs, comme ceux de la Facilité européenne pour la paix, pour que l'effort soit partagé par tous et n'affecte pas de manière "disproportionnée" certains pays.</p><p>Les pays de l'UE ont déjà alloué 2,5 milliards d'euros à ce fonds intergouvernemental destiné à la fourniture d'armements à l'Ukraine.</p><p>"Je pense que ce sont des discussions que nous devons avoir maintenant, particulièrement parce que nous voyons une escalade de la part de la Russie, et d'un autre côté parce que nous voyons l'Ukraine repousser les Russes avec succès", a-t-elle commenté.</p><p></p><p>- "Gros progrès" -</p><p></p><p>Alors que l'Ukraine a obtenu en juin, quatre mois après le déclenchement de la guerre par la Russie, le statut de candidat à l'UE, la présidente du Parlement européen estime qu'il faut "accélérer" la procédure d'adhésion de ce pays.</p><p>Un tel processus est habituellement long et difficile et elle n'a pas voulu se prononcer sur une échéance d'intégration.</p><p>Mais "nous avons un pays qui nous a montré sa volonté débordante de nous rejoindre, qui atteint des objectifs que d'autres pays mettraient des mois ou des années à atteindre", a salué Mme Metsola. </p><p>Elle a indiqué que de "gros progrès" étaient réalisés par l'Ukraine pour aligner ses lois nationales sur celles de l'Union, un domaine dans lequel le Parlement européen apporte son aide. </p><p>La responsable a ajouté que la Moldavie, qui a obtenu le statut de candidat en même temps que l'Ukraine, ne devait néanmoins "pas être oubliée". </p><p>Alors que le processus d'adhésion de pays des Balkans occidentaux dure depuis de longues années, Mme Metsola a appelé à "davantage de réunions et de discussions" avec ces pays pour éviter qu'ils n'"aillent voir ailleurs" et "trouvent des partenaires moins fiables".</p><p>Les dirigeants de ces pays font partie des 44 chefs d'Etat ou de gouvernement qui seront rassemblés jeudi pour la première réunion à Prague de la "Communauté politique européenne", une idée du président français Emmanuel Macron.</p><p>Mme Metsola a souligné que ce forum ne "remplaçait bien sûr pas le processus d'élargissement de l'UE", et qu'il ne s'agissait "pas de mettre sur le même plan des pays qui ont quitté l'UE (Royaume-Uni, ndlr) et d'autres qui se battent pour la rejoindre".</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Le Nobel pour la «chimie click», avec un rarissime double lauréat

Description: <p>Stockholm (AFP) - Ils ont ouvert de nouveaux domaines avec un "Lego" de la chimie: le prix Nobel de chimie a sacré mercredi le Danois Morten Meldal, l'Américaine Carolyn Bertozzi et son compatriote Barry Sharpless
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Le Nobel pour la «chimie click», avec un rarissime double lauréat

Description: <p>Stockholm (AFP) - Ils ont ouvert de nouveaux domaines avec un "Lego" de la chimie: le prix Nobel de chimie a sacré mercredi le Danois Morten Meldal, l'Américaine Carolyn Bertozzi et son compatriote Barry Sharpless, qui réussit l'exploit rarissime de décrocher un deuxième Nobel avec 21 ans d'écart.</p><p>Le trio est récompensé "pour le développement de la +chimie click+ et de la chimie bioorthogonale", utilisés notamment pour mettre au point des meilleurs traitements pharmaceutiques, y compris contre le cancer, a annoncé le jury dans sa décision.</p><p>Barry Sharpless, 81 ans, est seulement la cinquième personne à décrocher deux fois un Nobel.Il avait déjà remporté le prix de chimie en 2001 pour ses découvertes sur la technique de la catalyse asymétrique.</p><p>La Franco-Polonaise Marie Curie avait été la première au début du XXe siècle (physique 1903, chimie 1911), suivie bien plus tard par l'Américain Linus Pauling (chimie 1954 et paix 1962), l'Américain John Bardeen (physique 1956 et 1972) et le Britannique Frederick Sanger (chimie 1958 et 1980).</p><p>Le double lauréat, basé en Californie, et le Danois de 58 ans Morten Meldal, de l'université de Copenhague, sont sacrés pour leurs travaux pionniers en matière de "chimie click", une nouvelle forme de combinaison de molécules, a expliqué le jury.</p><p></p><p>- Huitième femme en chimie -</p><p></p><p>Cette dernière est notamment utilisée pour développer des traitements pharmaceutiques, cartographier l'ADN ou créer de nouveaux matériaux.</p><p>L'Américaine Carolyn Bertozzi, 55 ans, est sacrée pour l'invention de la chimie "bioorthogonale", une réaction chimique pouvant être initiée dans un organisme vivant, mais sans perturber ou changer sa nature chimique.</p><p>"Carolyn Bertozzi a porté la chimie click à un nouveau niveau", a salué le jury Nobel.</p><p>"Je suis absolument stupéfaite.Je suis assise là et j'ai du mal à respirer", a confié la lauréate jointe par les organisateurs.</p><p>Elle devient la huitième femme à remporter le prix de chimie, succédant à la Française Emmanuelle Charpentier et à l'Américaine Jennifer Doudna (2020).</p><p>Après un millésime 2021 très masculin (12 hommes et une femme, aucune pour les prix scientifiques), l'année 2022 avait continué jusqu'ici sur cette tendance, avec les Nobels du Suédois Svante Päabo en médecine et d'Alain Aspect (France), John Clauser (Etats-Unis) et Anton Zeilinger (Autriche) en physique.</p><p>"Nous ne voyons que le sommet de l'iceberg, mais leur chimie va changer le monde", a déclaré à l'AFP Angela Wilson, la présidente de la Société américaine de chimie.</p><p>"On peut vraiment voir ça comme un jeu de Lego.La +chimie click+, c'est comme assembler deux briques de Lego ensemble", souligne la spécialiste.</p><p></p><p>- Jambes qui tremblent -</p><p></p><p>"Des start-ups commencent à utiliser ces technologies, mais je pense qu'on n'en est qu'aux balbutiements dans les usages.Je pense que ça va tout révolutionner, de la médecine aux matériaux", ajoute-t-elle.</p><p>Le lauréat danois a confié son "grand choc" quand il a reçu le fameux coup de téléphone de Stockholm, peu avant l'annonce.</p><p>"J'ai presque eu les jambes qui tremblaient après", a raconté Morten Meldal à la radio publique suédoise SR, se disant très heureux de partager ce prix avec ces deux là, car ils ont vraiment accompli de grandes choses dans ce domaine".</p><p>Avec des "nouvelles architectures de molécules", leurs découvertes permettent des percées "en science des matériaux, en science des surfaces, en chimie en général et dans l'industrie pharmaceutique", a-t-il souligné.</p><p>L'an dernier, l'Allemand Benjamin List et le Britannique David Macmillan avaient été sacrés en chimie pour avoir inventé un nouveau type de catalyseurs pour fabriquer de nouvelles molécules, à moindre coût et de façon plus propre. </p><p>Comme les autres Nobel, le prix de Chimie est doté de 10 millions de couronnes (environ 920.000 euros), à partager en cas de colauréats. </p><p>Lundi, Svante Pääbo, père de l'homme de Denisova et découvreur de l'ADN de l'homme de Néandertal, a été sacré pour ses travaux fondateurs d'une nouvelle science, la paléogénomie. </p><p>Mardi, Alain Aspect, Anton Zeilinger et John Clauser ont gagné le Nobel de physique pour leurs découvertes sur le mécanisme révolutionnaire de "l'intrication quantique", donnant tort sur ce phénomène improbable de la mécanique quantique à Albert Einstein lui-même. </p><p>La semaine se poursuit avec les deux prix les plus attendus, celui de littérature jeudi et de la paix vendredi, seul décerné à Oslo.Puis le plus récent prix d'économie, lundi.</p><p>bur-aco-map-cbw-la/lch</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Après un mois au pouvoir, Liz Truss déterminée à sortir le Royaume-Uni «de la tempête»

Description: <p>Birmingham (Royaume-Uni) (AFP) - Déjà affaiblie après tout juste un mois au pouvoir, la Première ministre britannique Liz Truss a tenté de reprendre l'ascendant mercredi, au dernier jour d'un congrès du parti conserv
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Après un mois au pouvoir, Liz Truss déterminée à sortir le Royaume-Uni «de la tempête»

Description: <p>Birmingham (Royaume-Uni) (AFP) - Déjà affaiblie après tout juste un mois au pouvoir, la Première ministre britannique Liz Truss a tenté de reprendre l'ascendant mercredi, au dernier jour d'un congrès du parti conservateur miné par les dissensions internes sur la politique à mener pour sortir le Royaume-Uni de la crise.</p><p>"Dans ces temps difficiles, nous devons agir.Je suis déterminée à faire avancer le Royaume-Uni pour nous sortir de la tempête", a lancé Mme Truss, dans un discours sans annonce d'un peu plus d'une demi-heure devant les élus et militants de son parti réunis à Birmingham (centre de l'Angleterre).</p><p>Avec la volonté de renouveler un pouvoir conservateur à la tête du pays depuis 12 ans, la Première ministre a affirmé vouloir "en finir avec le cycle de faible croissance" et martelé son objectif de faire "croître l'économie britannique"."Le statu quo n'est pas une option", a-t-elle insisté dans un discours introduit par un tube des années 1990, "Moving on up".</p><p>Tentant de faire taire ceux qui, même dans ses rangs, l'accusent d'être déjà hors jeu après à peine un mois au pouvoir, elle a insisté sur ses priorités: baisser les impôts, améliorer les services publics, en particulier la santé, et lutter contre l'immigration illégale.</p><p>A la tribune, elle s'en est prise à ce qu'elle a appelé la "coalition anti-croissance" regroupant partis d'opposition, syndicats et organisations écologistes.</p><p>Interrompue brièvement par des militants de l'ONG Greenpeace protestant contre la fin du moratoire sur la fracturation hydraulique décidée par son gouvernement, Mme Truss a longuement réaffirmé le soutien du Royaume-Uni à l'Ukraine dans sa guerre face à la Russie. </p><p>La Première ministre a aussi défendu une nouvelle fois son approche budgétaire "responsable", alors que son "mini-budget" présenté le 23 septembre pour faire face à la crise du coût de la vie a suscité une foule de critiques cinglantes pour ses baisses d'impôts financées par la dette, et fait chuter la livre sterling.</p><p>Sous la pression de sa propre majorité, le gouvernement a renoncé lundi à supprimer la tranche d'imposition la plus élevée, une volte-face en plein congrès qui a affaibli la Première ministre.</p><p>Chez les militants présents au congrès, le discours semble avoir rassuré.Il était "bien mieux que ce à quoi je m'attendais", a déclaré à l'AFP Debbie Richard, une élue locale de 66 ans du Suffolk (est de l'Angleterre), qui était "inquiète" après la volte-face de lundi. </p><p>Ce discours suffira-t-il à réaffirmer l'autorité de la Première ministre, quand la ministre de l'Intérieur Suella Braverman a accusé mardi les conservateurs ayant ouvertement critiqué Mme Truss d'avoir lancé un putsch contre elle? </p><p>L'ancien ministre des Transports Grant Shapps, qui avait soutenu l'ex-ministre des Finances Rishi Sunak contre Mme Truss dans la course à Downing Street, a averti que les députés du parti ne resteraient pas "sans rien faire" si les sondages restent calamiteux.</p><p>Une étude YouGov publiée juste avant le discours donne à Liz Truss une cote de popularité plus basse encore que le pire score de son prédécesseur Boris Johnson.Seuls 14% des sondés ont une opinion favorable de la dirigeante conservatrice.</p><p></p><p>- Avertissement -</p><p></p><p>Quantité de dossiers minés attendent encore le gouvernement et pourraient alimenter la fronde, comme la suppression de la tranche maximale d'imposition pour les plus riches, que Liz Truss s'est refusée à abandonner définitivement après l'avoir écartée de son "mini-budget".</p><p>Mais la colère couve surtout sur la future revalorisation des prestations sociales, à propos de laquelle le nouveau gouvernement ne se juge pas lié par l'engagement pris par Boris Johnson de les augmenter à hauteur de l'inflation.</p><p>Plusieurs autres voix se sont élevées au sein de la majorité pour rappeler à Liz Truss de ne pas trop s'éloigner du programme de Boris Johnson, qui avait valu en décembre 2019 aux conservateurs un triomphe inédit depuis Margaret Thatcher, Première ministre de 1979 à 1990.</p><p>Les prochaines élections sont attendues dans moins de deux ans et l'opposition travailliste est ressortie revigorée de son congrès fin septembre.</p><p>"Les Tories refusent toujours d'abandonner leur budget kamikaze qui a fait éclater l'économie", a tweeté le leader travailliste Keir Starmer.</p><p>Un récent sondage donnait 33 points d'avance aux travaillistes par rapport aux conservateurs, un écart inédit depuis la fin des années 1990 et l'arrivée au pouvoir de Tony Blair (1997-2007).</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Indonésie: le président ordonne un audit des stades après la bousculade meurtrière

Description: <p>Malang (Indonésie) (AFP) - Le président indonésien Joko Widodo a annoncé mercredi qu'il allait demander un audit de tous les stades de football du pays et s'est engagé à trouver la cause "profonde" de la bo
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Indonésie: le président ordonne un audit des stades après la bousculade meurtrière

Description: <p>Malang (Indonésie) (AFP) - Le président indonésien Joko Widodo a annoncé mercredi qu'il allait demander un audit de tous les stades de football du pays et s'est engagé à trouver la cause "profonde" de la bousculade qui a fait 131 morts ce week-end.</p><p>Le chef de l'Etat s'est rendu dans la ville de Malang, située dans l'est de l'île de Java, pour rencontrer les familles des victimes, se rendre au chevet des blessés et inspecter le stade où s'est produit ce week-end l'un des pires drames de l'Histoire du football.</p><p>"Nous avons besoin d'améliorations dans toute la gestion, la gestion des spectateurs du stade, du temps, de la sécurité.Cela doit être entièrement audité pour qu'une telle tragédie ne se reproduise plus", a-t-il déclaré à des journalistes au stade de Kanjuruhan qui porte encore les traces de la tragédie.</p><p>L'audit concernera "tous les stades utilisés par la ligue" de football, a-t-il précisé. </p><p>Joko Widodo a estimé que le problème provenait "des portes fermées, d'escaliers trop escarpés, ainsi que de la panique", mais il s'est engagé à attendre les conclusions d'une enquête en cours.</p><p>- entretien avec la Fifa -</p><p></p><p>Le dirigeant indonésien a dit s'être entretenu la veille avec le président de la Fédération internationale de football (Fifa) Gianni Infantino sur les moyens d'améliorer la manière de "gérer le football" en Indonésie.</p><p>La visite du président indonésien intervient dans un contexte de colère grandissante à l'encontre de la police accusée par des supporteurs d'avoir aggravé un mouvement de foule. </p><p>Le drame s'est produit quand des fans du club Arema FC sont descendus sur le terrain pour interpeller joueurs et dirigeants après leur défaite face à l'équipe rivale de Persebaya Surabaya.</p><p>La police a qualifié l'incident d'émeute et affirmé que deux policiers ont été tués.Des survivants du drame l'ont cependant accusée d'avoir réagi de manière excessive en envoyant du gaz lacrymogène dans les tribunes.</p><p>Les policiers ont tenté de contrôler par la force la foule sur le terrain, à coups de matraque, selon des témoins et des images vidéo, mais cela a encouragé plus de supporteurs à venir prêter main-forte à ceux déjà sur la pelouse.</p><p>En réponse à cette tragédie, Joko Widodo a ordonné la suspension de tous les matchs, une indemnisation des victimes et une enquête sur le drame. Elle pourrait durer deux à trois semaines. </p><p>La police a indiqué que l'enquête se concentrait sur six portes du stade dont elle possède des images via des caméras placées à l'extérieur.</p><p>Elle a affirmé que les sorties étaient ouvertes mais trop petites pour permettre à l'ensemble des personnes de les franchir. </p><p></p><p>- "Vaste cimetière" -</p><p></p><p>Le porte-parole de la Fédération indonésienne de football a déclaré mardi que certaines portes qui auraient dû être ouvertes 10 minutes avant le coup de sifflet final sont restées fermées. </p><p>Elles sont restées fermées "en raison d'ordres tardifs" et d'agents "qui n'étaient pas arrivés", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.</p><p>Le chef de la police de la ville a été limogé lundi et neuf policiers suspendus, tandis que 19 policiers sont interrogés au sujet de la catastrophe dans le stade.</p><p>Le chef de l'armée indonésienne Andika Perkasa a indiqué mercredi que cinq soldats présents dans le stade avaient été interrogés et que "quatre avaient admis" avoir eu recours à la violence. </p><p>Des témoins ont raconté s'être retrouvés au milieu de gaz lacrymogènes au moment où ils se précipitaient vers les petites portes de sortie. </p><p>Plusieurs personnes présentes ont affirmé que la police s'était tenue à l'écart et avait refusé de venir en aide aux victimes. </p><p>"L'endroit ressemblait à un vaste cimetière.Les femmes et les enfants étaient amoncelés les uns sur les autres", a déclaré à l'AFP Eko Prianto, 39 ans. </p><p>La Fédération indonésienne de football a exclu à vie mardi deux responsables de l'Arema FC, un dirigeant du comité d'organisation et un membre de la sécurité.Elle a également infligé au club une amende de 250 millions de roupies indonésiennes (environ 16.500 euros). </p><p>Maike Ira Puspita, secrétaire générale adjointe de la Fédération, a expliqué à l'AFP que les supporteurs de l'équipe adverse avaient été écartés par crainte de violences et que le match s'était déroulé sans incident jusqu'à ce que les fans entrent sur le terrain après le coup de sifflet final. </p><p>La Fédération a sanctionné le club et ses dirigeants "en raison de négligences", a-t-elle précisé. </p><p>Mais les agissements des policiers ne relèvent pas du champ d'action de la Fédération, a-t-elle insisté.</p><p>"Nous n'allons pas nous aventurer sur ce terrain-là", a-t-elle dit, refusant de répondre aux questions sur leur comportement après le match.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

En pleine guerre en Ukraine, les Etats-Unis emmènent une cosmonaute russe dans l'ISS

Description: <p>Washington (AFP) - Les Etats-Unis transporteront mercredi une cosmonaute russe vers la Station spatiale internationale à bord d'une fusée de l'entreprise SpaceX, une mission qui revêt un caractère hautement symboliqu
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

En pleine guerre en Ukraine, les Etats-Unis emmènent une cosmonaute russe dans l'ISS

Description: <p>Washington (AFP) - Les Etats-Unis transporteront mercredi une cosmonaute russe vers la Station spatiale internationale à bord d'une fusée de l'entreprise SpaceX, une mission qui revêt un caractère hautement symbolique en pleine guerre en Ukraine.</p><p>Anna Kikina, seule femme cosmonaute russe actuellement en service actif, fait partie de l'équipage Crew-5, également composé de deux Américains et d'un Japonais.Il s'agit de la cinquième mission régulière vers la Station spatiale (ISS) assurée par SpaceX pour le compte de la Nasa.</p><p>Le décollage est prévu à midi mercredi depuis le centre spatial Kennedy, en Floride, où la météo s'annonce clémente.</p><p>Il y a deux semaines, un Américain avait pour sa part décollé à bord d'une fusée russe Soyouz vers l'ISS.</p><p>Ce programme d'échange d'astronautes, prévu de longue date, a été maintenu malgré les très fortes tensions entre les deux pays depuis l'invasion de l'Ukraine par Moscou en février.Assurer le fonctionnement de l'ISS est ainsi devenu l'un des très rares sujets de coopération entre les Etats-Unis et la Russie.</p><p>Transporter le citoyen d'une autre nation est "une énorme responsabilité", a déclaré lors d'une conférence de presse fin septembre Kathy Lueders, administratrice associée à la Nasa. </p><p>Interrogée sur les rapports entretenus actuellement avec l'agence spatiale russe Roscomos, elle a déclaré: "Sur le plan opérationnel, nous avons vraiment apprécié la constance de la relation, même durant une période très difficile sur le plan géopolitique." </p><p>Le responsable de l'ISS à la Nasa, Joel Montalbano, a lui aussi vanté le "soutien excellent de Roscosmos" pour ces vols conjoints. </p><p></p><p>- Passation - </p><p></p><p>Anna Kikina, 38 ans et ingénieure de formation, deviendra la cinquième femme russe cosmonaute professionnelle à se rendre dans l'espace."J'espère que dans un futur proche nous aurons davantage de femmes dans le corps des cosmonautes", avait-elle déclaré en août à l'AFP. </p><p>Il s'agira également du premier vol spatial des astronautes américains Nicole Mann et Josh Cassada, mais du cinquième pour le Japonais Koichi Wakata.</p><p>Après un voyage d'environ 30 heures, leur vaisseau s'amarrera jeudi à la Station, qui évolue à environ 400 km d'altitude. </p><p>Les membres de Crew-5 rejoindront les sept personnes déjà à bord (deux Russes, quatre Américains, et une Italienne). </p><p>Quelques jours de passation sont prévus avec les quatre membres de Crew-4, avant que ceux-ci ne soient renvoyés sur Terre. </p><p>Crew-5 doit pour sa part passer environ cinq mois en orbite, et mener plus de 200 expériences scientifiques, dont plus de 70 inédites à bord du laboratoire volant. </p><p>Anna Kikina sera par ailleurs la première russe à voler dans une fusée Falcon 9 conçue par l'entreprise du milliardaire Elon Musk. </p><p>Ce dernier s'est immiscé dans les discussions sur l'Ukraine lundi, en demandant à ses abonnés Twitter de voter sur sa propre suggestion pour régler le conflit entre Kiev et Moscou.Celle-ci impliquait notamment l'abandon de la Crimée à la Russie.L'ambassadeur ukrainien en Allemagne lui a répondu, toujours sur Twitter, d'aller "se faire voir".</p><p></p><p>- Avenir flottant - </p><p></p><p>Les tensions entre Moscou et Washington se sont considérablement accrues dans le domaine spatial après l'annonce de sanctions américaines contre l'industrie aérospatiale russe, en riposte à l'invasion de l'Ukraine.</p><p>La Russie a ainsi annoncé cet été vouloir quitter l'ISS "après 2024" en faveur de la création de sa propre station orbitale -- sans pour autant fixer de date précise pour un retrait. </p><p>Le directeur des vols habités chez Roscosmos, Sergueï Krikaliov, a lui déclaré lundi "espérer" que le gouvernement russe accepte de prolonger la participation à l'ISS après 2024.</p><p>Les Américains ont déjà dit vouloir continuer à opérer la Station jusqu'en 2030.</p><p>En l'état actuel des choses, l'ISS ne peut fonctionner sans l'un des deux segments dont elle est composée, l'un américain, l'autre russe.Ce dernier assure notamment le maintien en orbite grâce à un système de propulsion.</p><p>Entre 2011 et le premier vol de SpaceX vers l'ISS en 2020, la Russie était la seule à pouvoir y acheminer des astronautes jusqu'à la Station, et faisait payer la Nasa pour des places à bord de ses fusées.La perte de ce monopole représente un manque à gagner conséquent pour le programme spatial russe.</p><p>L'échange d'astronautes cette année, qui doit être renouvelé à l'avenir, se fait lui sans contrepartie financière.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Tissus synthétiques ou vaccins ARN? La chimie boucle les Nobel scientifiques

Description: <p>Stockholm (AFP) - C'est la dernière inconnue des Nobel scientifiques 2022: le prix de chimie est attribué mercredi.Parmi les pronostics, des pionnières de la chimie "bioorthogonale" et des tissus humains artificiel
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Tissus synthétiques ou vaccins ARN? La chimie boucle les Nobel scientifiques

Description: <p>Stockholm (AFP) - C'est la dernière inconnue des Nobel scientifiques 2022: le prix de chimie est attribué mercredi.Parmi les pronostics, des pionnières de la chimie "bioorthogonale" et des tissus humains artificiels, à moins d'une deuxième chance pour les vaccins à ARN messager. </p><p>Le prix est annoncé à 11H45 (09H45 GMT) par l'Académie suédoise des Sciences à Stockholm, avant les très attendues récompenses de littérature jeudi et de la paix vendredi, puis le plus récent prix d'économie lundi.</p><p>Qui pour succéder à l'Allemand Benjamin List et au Britannique David Macmillan?Les deux hommes avaient été sacrés l'an dernier en chimie pour avoir inventé un nouveau type de catalyseurs pour fabriquer de nouvelles molécules, à moindre coût et de façon plus propre. </p><p>Après un millésime 2021 très masculin (12 hommes et une femme, aucune pour les prix scientifiques), l'année 2022 a continué sur cette tendance, avec les Nobels du Suédois Svante Päabo en médecine et d'Alain Aspect (France), John Clauser (Etats-Unis) et Anton Zeilinger (Autriche) en physique.</p><p>Une chimiste figurera-t-elle au palmarès cette année?L'Américaine Carolyn Bertozzi, pionnière de la "chimie bioorthogonale" et professeure à l'unversité de Stanford, est régulièrement citée ces dernières années.</p><p>David Pendlebury, qui tient une liste de Nobélisables en sciences pour l'institut Clarivate, en fait sa favorite cette année, possiblement en duo avec son compatriote Stephen Lippard.</p><p>La chimie bioorthogonale, terme inventé par Mme Bertozzi, est une sorte de "réaction chimique que vous pouvez initier et observer dans un organisme vivant, mais sans perturber ou changer sa nature chimique", décrypte l'expert. </p><p>Les travaux de Lippard se concentrent eux sur l'action des ions métalliques en biochimie, avec des applications notamment en chimiothérapie contre le cancer.</p><p>- Deux Nobel pour un Américain?-</p><p></p><p>Une autre femme pourrait être récompensée si le comité Nobel se risque à sacrer une découverte aux applications encore très récentes: les vaccins à ARN messager, injectés à des centaines et des centaines de millions de personnes pour combattre la pandémie de Covid-19.</p><p>A l'origine de cette avancée, la Hongro-Américaine Katalin Kariko et son acolyte américain Drew Weissman sont souvent cités par les pronostiqueurs pour le prix de médecine ou de chimie.</p><p>Mais les comités Nobel sont réputés très conservateurs.Ils "ont tendance à attendre longtemps avant de décerner un prix", souligne Linus Brohult, responsable du service scientifique de la télévision suédoise SVT. </p><p>D'autant qu'avec d'autres applications à l'étude contre d'autres maladies, "le vaccin à ARN messager sera peut-être quelque chose d'encore plus grand dans quelques années", plaide l'expert.</p><p>Toujours à la frontière entre médecine et chimie, un autre domaine pourrait être sacré, selon lui et d'autres experts: celui des tissus synthétiques ou de la médecine regénératives avec ces os, peaux, cartilages ou veines semi-artificiels.</p><p>En la matière, les noms de l'Américaine Kristi Anseth et de ses compatriotes Cato Laurencin et Robert Langer circulent depuis plusieurs années.</p><p>La professeure sino-américaine de génie chimique Zhenan Bao, spécialiste des peaux artificielles incorporant des circuits électroniques, est apparue cette année sur la liste des spéculations.</p><p>Un autre choix possible serait l'Américaine Bonnie Bassler, experte de la communication chimique des bactéries.</p><p>A moins que le comité ne prenne la décision retentissante de désigner l'Américain Barry Sharpless, pionnier de la "chimie clic" - une nouvelle forme de combinaison de molécules - dont ce serait le deuxième Nobel de chimie, après un premier sacre en 2001 pour une autre découverte.</p><p>Seules quatre personnes ont réalisé cet exploit dans l'histoire des prix voulus par l'inventeur suédois Alfred Nobel.</p><p>A moins que le comité ne penche pour les réseaux métallo-organiques, plus connus sous leur terme anglais de "metal–organic framework", une nouvelle classe de matériaux poreux.Les Japonais Makoto Fujista et Susumu Kitagawa, ainsi qu'Omar Yaghi, né en Jordanie mais basé aux Etats-Unis, font figures de pionniers en la matière.</p><p>Comme les autres Nobel, le prix de Chimie est doté de 10 millions de couronnes (environ 920.000 euros), à partager éventuellement en cas de colauréats.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Biden va en Floride, meurtrie par l'ouragan Ian et fief d'un féroce opposant

Description: <p>Washington (AFP) - Joe Biden se rend mercredi en Floride, où l'ouragan Ian a semé la mort et la dévastation, avec la ferme intention de laisser de côté temporairement les clivages politiques, dans cet Etat dirigé par l�
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Biden va en Floride, meurtrie par l'ouragan Ian et fief d'un féroce opposant

Description: <p>Washington (AFP) - Joe Biden se rend mercredi en Floride, où l'ouragan Ian a semé la mort et la dévastation, avec la ferme intention de laisser de côté temporairement les clivages politiques, dans cet Etat dirigé par l'un de ses plus féroces opposants.</p><p>Le président américain et son épouse Jill Biden doivent arriver vers 18H45 GMT à Fort Myers, au sud-ouest de l'Etat, là même ou l'ouragan a touché terre et fait le plus de ravages.</p><p>Le couple présidentiel pourra s'en rendre compte à l'occasion d'un survol en hélicoptère, avant de rencontrer des responsables politiques locaux, puis des résidents sinistrés, alors que les opérations de secours continuent et qu'un très long processus de reconstruction commence.</p><p>Le président américain doit ensuite prononcer un discours à 21H15 GMT.</p><p>Frappée mercredi dernier par Ian, ouragan de catégorie 4, la Floride compte toujours ses morts et évalue les dégâts, considérables, faits par l'une des plus violentes tempêtes de l'histoire américaine récente.</p><p>Le bilan officiel était mardi de 76 morts (72 en Floride et 4 en Caroline du Nord) mais les médias américains dénombrent de leur côté plus d'une centaine de décès, alors que les sauveteurs sont toujours à l'oeuvre dans des quartiers submergés par les eaux.</p><p>Des centaines de milliers d'habitants de la Floride étaient toujours privés d'électricité mardi et les autorités ont affirmé qu'il faudrait des mois et 50 milliards de dollars, voire plus, pour reconstruire les zones côtières dévastées.</p><p></p><p>- "Ce n'est pas le moment" -</p><p></p><p>Si Joe Biden déploie dans ce genre d'occasions toute son empathie naturelle, l'ambiance pourrait néanmoins être un peu tendue quand il sera aux côtés du gouverneur Ron DeSantis, étoile montante du parti républicain et critique particulièrement virulente du président démocrate.</p><p>"Il y aura beaucoup d'occasions pour débattre des différences entre le président et le gouverneur.Mais ce n'est pas le moment", a dit mardi la porte-parole de la Maison Blanche Karine Jean-Pierre.</p><p>Joe Biden et Ron DeSantis "vont parler de ce qu'il faut à la Floride pour en venir à une phase de reconstruction", a-t-elle ajouté.</p><p>Il s'agit du deuxième déplacement de ce type en une semaine pour le président américain: il s'était rendu lundi à Porto Rico, territoire américain des Caraïbes dévasté par un autre ouragan, Fiona.</p><p>Le nom de Ron DeSantis, 44 ans, revient souvent dans les listes de potentiels prétendants républicains à l'élection présidentielle de 2024. </p><p>Le gouverneur de Floride, partisan d'une ligne dure sur l'immigration et très conservateur sur les questions de société, fait régulièrement parler de lui par ses déclarations et décisions controversées.</p><p>Il a ainsi déplacé récemment en avion des migrants vers Washington et vers un lieu de villégiature prisé de l'élite démocrate, Martha's Vineyard.La Maison Blanche a étrillé ce qu'elle estime être une "manoeuvre politicienne (...) cruelle."</p><p>Ron DeSantis a aussi fait voter en mars une loi qui interdit les enseignements sur l'identité de genre et l'orientation sexuelle dans les écoles primaires publiques, un texte qui pourrait porter préjudice aux jeunes de la communauté LGBT+, selon ses détracteurs. </p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Equateur: poursuite des violences sanglantes dans une prison

Description: <p>Latacunga (Equateur) (AFP) - De sanglants affrontements se sont poursuivis mardi dans une des plus grandes prisons d'Equateur, au lendemain de violences entre détenus qui ont fait au moins 16 morts, dont un baron présumé de
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Equateur: poursuite des violences sanglantes dans une prison

Description: <p>Latacunga (Equateur) (AFP) - De sanglants affrontements se sont poursuivis mardi dans une des plus grandes prisons d'Equateur, au lendemain de violences entre détenus qui ont fait au moins 16 morts, dont un baron présumé de la drogue, et plusieurs dizaines de blessés.</p><p>Un précédent bilan faisait état de quinze morts.Le 16e mort est un détenu décédé des suites de ses blessures, a précisé l'administration pénitentiaire (SNAI). </p><p>Depuis février 2021, le système pénitentiaire équatorien a connu huit massacres entre détenus, ayant fait au total plus de 400 morts.</p><p>"Il y a de nouveaux affrontements" au sein du centre pénitentiaire de Latacunga, à une centaine de kilomètres au sud-est de Quito, a indiqué mardi la SNAI.</p><p>Onze nouveaux détenus ont été blessés au cours de la matinée, selon le gouverneur de la province de Cotopaxi, Oswaldo Coronel. </p><p>Selon l'administration pénitentiaire, des détonations ont été entendues dans l'aile de sécurité moyenne de la prison et le personnel administratif a été évacué.</p><p>Le centre pénitentiaire de Latacunga compte quelque 4.300 détenus et est l'un des plus vastes du pays. </p><p>Quinze prisonniers y ont été tués lundi et 33 autres blessés dans des affrontements à l'arme blanche et par arme à feu, avec une nouvelle fois des actes de barbarie et de mutilations sur les victimes.Selon un responsable de l'administration pénitentiaire, un chef de bande et leader des détenus, surnommé "El Patron", figure parmi les tués. </p><p>"C'est très triste à dire, mais la majorité des cadavres ont été démembrés", a déclaré un responsable provincial, Franklin Poveda.Selon les comptes rendus officiels, les détenus se sont surtout battus à l'arme blanche.</p><p>Quelque 600 militaires et policiers avaient été appelés en renfort lundi pour reprendre le contrôle de la prison. </p><p>Des grilles métalliques ont été installées devant le centre pénitentiaire, au milieu d'un ballet incessant d'ambulances fonçant sirènes hurlantes.</p><p>Comme à chacun des affrontements qui secouent régulièrement les prisons équatoriennes, des familles de détenus, en larmes ou paniquées, se pressaient pour avoir des nouvelles de leurs proches, a constaté l'AFP.</p><p></p><p>- Oscar!David!Byron!-</p><p></p><p>"Oscar!", "David!", "Byron!"...les familles éplorées s'époumonaient en criant le nom de leur frère, père ou fils emprisonnés.</p><p>La "boule au ventre", Roberto, 43 ans, raconte une interminable attente, jusqu'au moment où il a pu enfin entendre son neveu "Chucho" lui répondre "me voilà", depuis derrière le mur de la prison.</p><p>"Je cherche mon frère Carlos Bravo.Je suis arrivée à six heures du matin.Ils m'ont appelé pour me dire de venir chercher mon frère.Je ne sais rien, il n'y a pas de liste, personne ne m'a rien dit", a déclaré à l'AFP une femme aux yeux gonflés par les pleurs, qui n'a pas souhaité s'identifier.</p><p>Le président équatorien, Guillermo Lasso, a envoyé lundi soir un "message de condoléances et de solidarité" aux proches des victimes.</p><p>Dans ce dernier massacre en date, la violence aurait été déclenchée par le meurtre de Leandro Norero, un trafiquant de drogue de 36 ans connu sous le nom de "El Patron".  "D'après ce que nous savons, à titre préliminaire, Leandro Norero fait partie des victimes", a déclaré Jorge Flores, directeur adjoint de la prison.</p><p>Leandro Norero avait été arrêté en mai pour trafic de drogue et blanchiment d'argent lors d'une opération à Guayaquil, le principal port équatorien par lequel transite une grande partie de la cocaïne à destination de l'Europe et des États-Unis.</p><p>Selon le site internet GK, spécialiste de la violence dans les prisons, "El Patron" a été tué "le jour même" où il devait être accusé de trafic de drogue. Il "a un casier judiciaire chargé et a été le leader de Los Ñetas, puis a fondé Los Chone Killers avec l'alias Trompudo", selon le site. </p><p>Des gangs tels que Los Chone Killers, Los Choneros, Los Lobos ou encore Los Tiguerones gèrent souvent le trafic de drogue depuis les centres de détention et se font la guerre à l'intérieur et à l'extérieur pour dominer le marché.</p><p>Les autorités se sont montrées jusqu'à présent incapables de juguler ces violences, souvent perpétrées à l'arme blanche et marquées par des décapitations et autres actes de barbarie.</p><p>La surpopulation carcérale en Equateur était de 30% en 2021, mais elle a été réduite grâce aux grâces présidentielles et à l'application des avantages liés au bon comportement des détenus. </p><p>L'Equateur, qui compte 18 millions d'habitants, est coincé entre la Colombie et le Pérou, les plus grands producteurs de cocaïne au monde.En 2021, le pays a saisi un volume record de 210 tonnes de drogue.La même année, le taux d'homicide a presque doublé, pour atteindre 14 meurtres pour 100.000 personnes.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

La Corée du Sud et les Etats-Unis tirent 4 missiles après le lancement nord-coréen

Description: <p>Séoul (AFP) - La Corée du Sud et les Etats-Unis ont lancé mercredi quatre missiles sol-sol vers des cibles en mer, au lendemain du tir par Pyongyang d'un missile balistique qui est passé au-dessus du Japon.</p><p&g
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

La Corée du Sud et les Etats-Unis tirent 4 missiles après le lancement nord-coréen

Description: <p>Séoul (AFP) - La Corée du Sud et les Etats-Unis ont lancé mercredi quatre missiles sol-sol vers des cibles en mer, au lendemain du tir par Pyongyang d'un missile balistique qui est passé au-dessus du Japon.</p><p>Un missile balistique à portée intermédiaire (IRBM) nord-coréen avait survolé mardi le Japon, une première en cinq ans qui avait conduit Tokyo à activer son système d'alerte et à demander aux habitants de certaines régions de se mettre à l'abri.</p><p>Selon l'état-major sud-coréen, les armées sud-coréenne et américaine ont tiré mercredi chacune deux missiles vers la mer du Japon.</p><p>Les deux armées ont tiré deux missiles balistiques à courte portée ATACMS "pour frapper avec précision une cible virtuelle", a déclaré l'état-major interarmées. </p><p>Ces exercices "ont montré que nous sommes capables et prêts à neutraliser l'origine de la provocation tout en maintenant une position de surveillance constante", a-t-il ajouté dans un communiqué.</p><p>L'armée a également confirmé qu'un missile sud-coréen a échoué peu après son lancement, s'écrasant sans faire de victimes.</p><p>Mardi, des avions de combat sud-coréens et américains avaient déjà mené des exercices de frappe de précision, selon Séoul, avec le largage de bombes sur une cible virtuelle dans la mer Jaune par deux avions de combat sud-coréens F-15K.</p><p>Le porte-parole du Conseil national de sécurité américain John Kirby, interrogé par la chaîne CNN, a indiqué qu'il s'agissait de "répondre aux provocations du Nord, pour nous assurer que nous pouvons démontrer nos propres capacités" et "nous assurer que nous avons les capacités militaires prêtes".</p><p>"Il ne faut pas en arriver là.Nous avons clairement fait savoir à Kim Jong Un que nous sommes prêts à nous asseoir à la table sans conditions préalables", a-t-il ajouté.</p><p>La Corée du Nord, qui a adopté une nouvelle doctrine rendant "irréversible" son statut de puissance nucléaire, a intensifié cette année ses tirs et a lancé un missile balistique intercontinental (ICBM) pour la première fois depuis 2017.</p><p>Le tir de mardi était le cinquième en dix jours.</p><p></p><p>- "Escalade" -</p><p></p><p>Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a dénoncé une "escalade" et appelé Pyongyang "à reprendre le dialogue" afin de parvenir à "une dénucléarisation complète et vérifiable de la péninsule coréenne".</p><p>Le président américain Joe Biden et le Premier ministre japonais Fumio Kishida ont mardi condamné le dernier tir nord-coréen "avec la plus grande fermeté".</p><p>Le président sud-coréen Yoon Suk-yeol a pour sa part déploré une "provocation" violant "clairement les principes universels et les normes des Nations unies", et ordonné "une réponse ferme".</p><p>Séoul, Tokyo et Washington ont récemment multiplié les manoeuvres militaires conjointes, organisant le 30 septembre les premiers exercices trilatéraux anti sous-marins en cinq ans, quelques jours après des manoeuvres à grande échelle des forces navales américaines et sud-coréennes au large de la péninsule.</p><p>Environ 28.500 soldats américains sont stationnés en Corée du Sud pour aider à la protéger de son voisin.</p><p>Les responsables sud-coréens et américains préviennent depuis des mois que le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un se préparerait à effectuer un nouvel essai nucléaire.</p><p>Celui-ci pourrait être conduit après le prochain congrès du Parti communiste chinois qui débute le 16 octobre, ont indiqué ce week-end plusieurs hauts responsables du commandement américain pour l'Asie-Pacifique. </p><p>Contrairement à d'autres puissances nucléaires, la Corée du Nord ne considère pas ce genre d'armement comme un outil de dissuasion destiné à ne jamais être utilisé.</p><p>Pyongyang a testé des bombes atomiques à six reprises depuis 2006.Le dernier essai en date, et le plus puissant, est survenu en 2017, d'une puissance estimée à 250 kilotonnes. </p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Liz Truss clôt un congrès des conservateurs britanniques éprouvant

Description: <p>Birmingham (Royaume-Uni) (AFP) - Au pouvoir depuis tout juste un mois, la Première ministre britannique Liz Truss clôt mercredi un éprouvant congrès de son parti conservateur, qui a vu s'enchaîner volte-face, confusion et
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Liz Truss clôt un congrès des conservateurs britanniques éprouvant

Description: <p>Birmingham (Royaume-Uni) (AFP) - Au pouvoir depuis tout juste un mois, la Première ministre britannique Liz Truss clôt mercredi un éprouvant congrès de son parti conservateur, qui a vu s'enchaîner volte-face, confusion et crise d'autorité.</p><p>Attendue à la tribune à Birmingham (centre de l'Angleterre), Liz Truss doit s'efforcer de donner de l'élan à un début de mandat chaotique, dont une bonne partie - une dizaine de jours - avait pourtant été éclipsé par le deuil de la reine Elizabeth II, décédée le 8 septembre.</p><p>"Quand il y a du changement, il y a des perturbations", doit dire la Première ministre, selon des extraits de son discours diffusés à l'avance par le parti.Si "tout le monde n'y sera pas favorable", "tout le monde en bénéficiera", doit-elle déclarer, avec des promesses de croissance économique et "d'avenir meilleur".</p><p>Invoquant invasion russe en Ukraine et répercussions de la pandémie de Covid-19, elle estime que le "défi est immense" dans "un monde incertain".</p><p>La Première ministre n'a de cesse de défendre son approche budgétaire "responsable", alors que le "mini-budget" présenté le 23 septembre a suscité une foule de critiques pour ses baisses d'impôts financées par la dette, dont le montant reste flou.</p><p>Sous le feu des critiques et la pression de sa propre majorité, le gouvernement de Liz Truss a annoncé lundi qu'il renonçait à supprimer la tranche d'imposition la plus élevée, une mesure qui cristallisait l'opposition car bénéficiant aux contribuables les plus riches, en pleine crise du coût de la vie.</p><p>"Il n'y a pas de honte pour un dirigeant à écouter", a déclaré Liz Truss sur Sky News, s'efforçant de convaincre de la pertinence des autres mesures du plan présenté le 23 septembre par son ministre des Finances Kwasi Kwarteng, à l'origine d'une dégringolade de la livre sterling sur les marchés.</p><p></p><p>- "Fenêtre d'opportunité" -</p><p></p><p>Sans avoir le temps de laisser passer les turbulences de cette volte-face, Liz Truss a vu son propre camp la mettre en garde contre toute velléité de réévaluer les prestations sociales sur la base des revenus moyens plutôt que sur l'inflation.</p><p>L'avertissement est notamment venu de la secrétaire d'Etat chargée des relations avec le Parlement, Penny Mordaunt, ancienne rivale de Liz Truss dans la course à Downing Street, et un temps donnée favorite chez les adhérents du parti pour succéder à Boris Johnson.</p><p>De quoi susciter des questions sur la discipline au sein du gouvernement et l'autorité de sa cheffe, alors que plusieurs voix se sont élevées au sein de la majorité pour rappeler à Liz Truss de ne pas trop s'éloigner du programme de Boris Johnson, qui avait valu en décembre 2019 aux conservateurs un triomphe inédit depuis Margaret Thatcher.</p><p>"Les gens donnent des interviews tout le temps, au congrès du parti, les gens parlent", a minimisé la Première ministre sur Times Radio."L'important, c'est que nous sommes tous unis derrière le plan de croissance."</p><p>Les prochaines élections sont attendues dans moins de deux ans et l'opposition travailliste, sous l'impulsion de son chef Keir Starmer, plus centriste que son prédécesseur Jeremy Corbyn, est ressortie revigorée de son congrès fin septembre.</p><p>Un récent sondage donnait même 33 points d'avance aux travaillistes par rapport aux conservateurs, un écart inédit depuis la fin des années 1990 et l'arrivée au pouvoir de Tony Blair.</p><p>L'ancien ministre des Transports Grant Shapps, qui avait soutenu l'ex-ministre des Finances Rishi Sunak contre Mme Truss en finale,  a assuré mardi qu'il existe encore une "fenêtre d'opportunité" pour que la cheffe du gouvernement réussisse malgré ses débuts difficiles.</p><p>Mais, a-t-il averti, "je ne pense pas que les membres du Parlement, conservateurs, s'ils voient les sondages continuer comme ça, resteront sans rien faire".</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

FINALE SLAM

FINALE SLAM, Institut Français | Grande Halle | Entrée gratuite. Initié en 2019 et organisé par la structure LipopoSlam coordonnée par microMéga le Verbivore, le Grand Slam de Kin revient pour sa deuxième édition. A l’issue de l’affrontement hom
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

FINALE SLAM

FINALE SLAM, Institut Français | Grande Halle | Entrée gratuite. Initié en 2019 et organisé par la structure LipopoSlam coordonnée par microMéga le Verbivore, le Grand Slam de Kin revient pour sa deuxième édition. A l’issue de l’affrontement homérique des slameurs dans leurs districts respectifs, la crème de la crème des spécialistes kinois viendra porter ses textes sur la scène de l'Institut français. Le vainqueur gagnera le titre de champion de Slam et aura l’honneur de représenter la capitale à la prochaine Coupe nationale de Slam.Institut Français de Kinshasa - Halle de la Gombe

La Corée du Nord tire un missile balistique au-dessus du Japon

Description: <p>Séoul (AFP) - La Corée du Nord a tiré mardi un missile balistique à portée intermédiaire (IRBM) qui a survolé le Japon, une première depuis 2017, condamnée "avec la plus grande fermeté" par Washington et Tokyo qu
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

La Corée du Nord tire un missile balistique au-dessus du Japon

Description: <p>Séoul (AFP) - La Corée du Nord a tiré mardi un missile balistique à portée intermédiaire (IRBM) qui a survolé le Japon, une première depuis 2017, condamnée "avec la plus grande fermeté" par Washington et Tokyo qui a dû activer son système d'alerte et demander aux habitants de certaines régions de se mettre à l'abri. </p><p>Le dernier tir de missile par Pyongyang au-dessus du Japon remontait à 2017, au plus fort de la période de "feu et de fureur" au cours de laquelle le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et le président américain de l'époque, Donald Trump s'échangeaient des insultes.</p><p>Tokyo a confirmé le tir, activant - fait inhabituel - un système d'alerte à la population et demandant aux habitants de deux régions du nord du Japon de se mettre si possible à l'abri.</p><p></p><p>- "Provocation" -</p><p></p><p>"Un missile balistique est probablement passé au-dessus de notre pays avant de tomber dans l'océan Pacifique.Il s'agit d'un acte de violence qui intervient après les récents tirs répétés de missiles balistiques.Nous le condamnons fermement", a déclaré le Premier ministre Fumio Kishida à la presse.</p><p>Mardi, l'armée sud-coréenne a déclaré avoir détecté le tir d'un missile balistique de portée intermédiaire, qui a volé sur une distance d'environ 4.500 km à une altitude de 970 km, à une vitesse proche de Mach 17, survolant le Japon en direction de l'est.Dans un premier temps, elle avait mentionné un missile de "moyenne portée". </p><p>Selon le ministre japonais de la Défense Yasukazu Hamada, l'engin employé par Pyongyang pourrait être un missile Hwasong-12, utilisé par le régime les deux dernières fois qu'un missile avait survolé le Japon.Si tel était le cas, ce tir marquerait un nouveau record de distance.</p><p>Séoul a qualifié ce tir de "provocation" violant "clairement les principes universels et les normes des Nations unies". </p><p>Le président américain Joe Biden et Fumio Kishida ont, lors d'un entretien téléphonique mardi, "condamné ensemble (...) avec la plus grande fermeté" ce tir, a annoncé la Maison Blanche.Joe Biden a aussi réaffirmé "l'engagement à toute épreuve" des Etats-Unis "à défendre le Japon".</p><p>Auparavant, Washington avait déjà promis, après consultation avec le Japon et la Corée du Sud, une réponse "robuste" à ce tir.Des avions de combat sud-coréens et américains ont mené mardi des exercices de frappe de précision, a communiqué Séoul, avec le largage de bombes sur une cible virtuelle dans la mer Jaune par deux avions de combat sud-coréens F-15K.</p><p>Ces exercices visaient à démontrer leur capacité "à conduire une frappe de précision sur (les sites à) l'origine des provocations", a décrit l'état-major interarmées de Séoul.</p><p>Le même jour, huit avions de combat japonais et quatre autres américains ont mené des exercices conjoints à l'ouest de la région de Kyushu, selon l'état-major japonais. Ces forces ont montré qu'elles "sont prêtes et ont démontré à l'intérieur des frontières et à l'étranger la forte détermination du Japon et des Etats-Unis à faire face à la situation", ajoute cette source dans un communiqué.</p><p>Environ 28.500 soldats américains sont présents en Corée du Sud pour protéger le pays contre le Nord. </p><p></p><p>La Corée du Nord, qui a revu sa législation pour rendre "irréversible" son statut de puissance nucléaire, a intensifié cette année ses tirs et a lancé un missile balistique intercontinental (ICBM) pour la première fois depuis 2017.</p><p></p><p>- "Dépasser la Corée du Sud" - </p><p></p><p>Ces tirs sont intervenus alors que Séoul, Tokyo et Washington ont mené le 30 septembre des exercices trilatéraux antisous-marins pour la première fois en cinq ans, quelques jours après des manoeuvres à grande échelle des forces navales américaines et sud-coréennes au large de la péninsule.</p><p>La Corée du Nord, qui fait l'objet de sanctions de l'ONU pour ses programmes d'armement, cherche généralement à maximiser l'impact géopolitique.</p><p>"Si Pyongyang a tiré un missile au-dessus du Japon, cela pourrait représenter une escalade significative par rapport à ses récentes provocations", selon Leif-Eric Easley, professeur à l'université Ewha de Séoul.</p><p>"La Corée du Nord commence toujours par une provocation de bas niveau et élève progressivement le niveau pour attirer l'attention des médias du monde entier", a avancé Go Myong-hyun, chercheur à l'Asan Institute for Policy studies.</p><p>"En lançant le missile au-dessus du Japon, ils montrent que leur menace nucléaire ne vise pas seulement la Corée du Sud."</p><p>Les responsables sud-coréens et américains préviennent depuis des mois que le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un se préparerait à effectuer un nouvel essai nucléaire.</p><p>Il pourrait être conduit après le prochain congrès du Parti communiste chinois qui débute le 16 octobre, ont indiqué ce week-end plusieurs hauts responsables du commandement américain pour l'Asie-Pacifique. </p><p>Contrairement à d'autres puissances nucléaires, Pyongyang ne considère pas ce genre d'armement comme un outil de dissuasion destiné à ne jamais être utilisé.</p><p>Pyongyang a testé des bombes atomiques à six reprises depuis 2006.Le dernier essai en date, et le plus puissant, est survenu en 2017, d'une puissance estimée à 250 kilotonnes. </p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Répression en Iran: après Washington, l'UE souhaite de nouvelles sanctions

Description: <p>Paris (AFP) - A l'instar des nouvelles sanctions annoncées par Washington, l'Union européenne a indiqué mardi examiner des "mesures restrictives" pour sanctionner la répression meurtrière des manifestations
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Répression en Iran: après Washington, l'UE souhaite de nouvelles sanctions

Description: <p>Paris (AFP) - A l'instar des nouvelles sanctions annoncées par Washington, l'Union européenne a indiqué mardi examiner des "mesures restrictives" pour sanctionner la répression meurtrière des manifestations en Iran, déclenchées par la mort de Mahsa Amini il y a plus de deux semaines.</p><p>Au moins 92 personnes ont été tuées en Iran depuis le 16 septembre, selon l'ONG Iran Human Rights, basée à Oslo, tandis que les autorités avancent un bilan d'environ 60 morts parmi lesquels 12 membres des forces de sécurité.Plusieurs centaines de personnes ont été arrêtées.</p><p>Mahsa Amini, une Kurde iranienne de 22 ans, est décédée trois jours après son arrestation pour infraction au code vestimentaire strict de la République islamique qui oblige notamment les femmes à porter le voile.</p><p>Sa mort a déclenché une vague de manifestations en Iran et des rassemblements de solidarité avec les femmes iraniennes à travers le monde.</p><p>Après le Canada et les Etats-Unis, l'Union européenne (UE) a dit mardi vouloir sanctionner par des "mesures restrictives" le "meurtre de Mahsa Amini et la façon dont les forces de sécurité iraniennes ont réagi aux manifestations".</p><p>"Avec les Etats membres, nous continuerons à examiner toutes les options à notre disposition, y compris des mesures restrictives", a déclaré le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell, à Strasbourg.</p><p>La France avait auparavant indiqué travailler au sein de l'UE en vue de geler des avoirs et d'interdire à des responsables iraniens de voyager.</p><p></p><p>- "Hypocrisie" -</p><p></p><p>Lundi, la Maison Blanche a annoncé de nouvelles sanctions contre Téhéran, qui a réagi en fustigeant "l'hypocrisie" du président américain Joe Biden.</p><p>"Cette semaine, les Etats-Unis vont imposer des coûts supplémentaires aux auteurs de violences contre des manifestants pacifiques", a prévenu M. Biden."Nous continuerons à demander des comptes aux responsables iraniens et à soutenir le droit des Iraniens à manifester librement".</p><p>M. Biden n'a donné aucune indication sur les mesures envisagées contre l'Iran, déjà visé par de lourdes sanctions économiques américaines en grande partie liées à son programme nucléaire controversé, qui fait d'ailleurs l'objet de négociations entre Téhéran et des puissances occidentales.</p><p>"Il aurait mieux fallu pour Joe Biden de réfléchir un tant soit peu au bilan de son pays en matière de droits humains avant de parler de la situation humanitaire (en Iran), même si l'hypocrisie ne requiert pas de profonde réflexion", a déclaré mardi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Nasser Kanani, sur Instagram.</p><p>"Le président américain devrait plutôt s'inquiéter des (conséquences des) nombreuses sanctions (...) contre la nation iranienne qui représentent clairement un exemple de crime contre l'humanité", a-t-il ajouté.</p><p>Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, s'en était déjà pris à Washington lundi, l'accusant avec Israël -- autre ennemi juré -- d'avoir fomenté le mouvement de contestation, le plus important depuis celui de 2019 contre la hausse des prix de l'essence.</p><p>"Je dis clairement que ces émeutes et l'insécurité sont l'oeuvre des Etats-Unis, du régime sioniste (Israël, NDLR) usurpateur, leurs mercenaires et certains Iraniens traîtres qui les ont aidés à l'étranger", avait déclaré l'ayatollah.</p><p></p><p>- Libérations -</p><p></p><p>Mardi, le procureur général de Téhéran Ali Salehi a annoncé la libération de 400 détenus, qui se sont engagés "à ne pas répéter leurs actions", a-t-il dit à l'agence de presse Irna.</p><p>D'après lui, ces prisonniers ont agi "d'après leurs émotions et sont désormais conscients de leurs actions".</p><p>Au contraire, "pour les émeutiers qui ont agi contre la sécurité nationale et ont troublé l'ordre et la sécurité du peuple, il y aura une action en justice décisive et sérieuse, sans clémence", a-t-il promis.</p><p>Le chanteur Shervin Hajipour, arrêté après que sa chanson en faveur des manifestations est devenue virale, a été libéré sous caution, a annoncé plus tôt un procureur iranien.</p><p>Des organisations de défense des droits humains ont dénoncé la répression violente notamment contre des étudiants lors d'incidents survenus dans la nuit de dimanche à lundi à l'Université de technologie Sharif à Téhéran, la plus prestigieuse d'Iran. </p><p>La police anti-émeute a tiré des billes d'acier et des gaz lacrymogènes contre des étudiants qui scandaient "Femme, vie, liberté", "les étudiants préfèrent la mort à l'humiliation", selon l'agence de presse iranienne Mehr.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Vetiver d'hiver edt 100ml mixte

0818888744 Nous sommes au complexe Empire 8184Av. De la Libération sur ex 24novembre en face de Swiss Mart Nous sommes ouverts de 10h à 18h
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Vetiver d'hiver edt 100ml mixte

0818888744 Nous sommes au complexe Empire 8184Av. De la Libération sur ex 24novembre en face de Swiss Mart Nous sommes ouverts de 10h à 18h

Aux Comores, le riz inespéré après des mois de pénurie

Description: <p>Moroni (AFP) - La nuit avance sur la capitale comorienne mais le port fourmille encore de monde: après plus de trois mois de grave pénurie, une cargaison inespérée de riz, nourriture de base dans l'archipel de l'océa
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Aux Comores, le riz inespéré après des mois de pénurie

Description: <p>Moroni (AFP) - La nuit avance sur la capitale comorienne mais le port fourmille encore de monde: après plus de trois mois de grave pénurie, une cargaison inespérée de riz, nourriture de base dans l'archipel de l'océan Indien, est déchargée.</p><p>Comme le reste du monde, les Comores, près de 890.000 habitants entre Madagascar et la côte Est du continent africain, ont subi une flambée du cours des céréales et des ruptures d'approvisionnement en denrées.Mais en quelques mois, la crise du riz a atteint ici un paroxysme et provoqué des heurts dans la petite nation pauvre, qui importe l'essentiel de sa consommation d'Inde et du Pakistan.</p><p>"Nous pouvons déclarer officiellement la fin de la pénurie de riz avec cette cargaison de 800 tonnes et celle de 12.000 tonnes attendue mardi", lance Ben Abdallah Youssouf lundi soir, devant le cargo amarré dans le port de Moroni. </p><p>Vêtu d'un gilet fluorescent, il travaille pour l'Office national d'importation et de commercialisation du riz (ONICOR).Aux Comores, l'État détient le monopole sur le commerce du riz dit "ordinaire", le plus abordable et le plus consommé.</p><p>La pénurie d'"or blanc", comme la céréale est surnommée ici, s'est d'abord faite cruellement sentir sur l'île d'Anjouan, la plus densément peuplée de l'archipel et la plus proche de Mayotte.</p><p>Des rationnements ont été mis en place, un sac de 25 kilos devant parfois suffire à six familles. Au fil des semaines, les queues se sont allongées devant les points de distribution.L'attente dure souvent des heures.Certains mettent une brique pour marquer leur place pendant qu'ils vaquent à d'autres occupations. </p><p></p><p>- Renforts policiers -</p><p></p><p>Début septembre, une petite cargaison était arrivée par bateau.Après déjà plusieurs mois de manque, les réserves étaient à sec dans la plupart des maisons. </p><p>Environ 800 tonnes sont alors débarquées sous surveillance de forces de l'ordre lourdement armées.Largement insuffisant, le pays consomme de 5.000 à 7.000 tonnes de riz par mois, selon le gouvernement. </p><p>Sur la route, un convoi transportant des sacs est attaqué.Neuf personnes sont arrêtées, la présence policière est renforcée. Le gouvernement promet la livraison de stocks d'urgence pour calmer les esprits.Mais ces promesses sont repoussées de jour en jour. </p><p>Certaines distributions finissent par être organisées dans des postes de gendarmerie.A Ouani (nord), les gendarmes ont fait usage de gaz lacrymogène le mois dernier pour disperser une foule échauffée. </p><p>Le kilo de riz, qui coûte d'ordinaire moins d'un euro, a vu son prix plus que quadrupler.Les familles tentent de trouver des alternatives mais les pâtes et autres tubercules flambent aussi sous l'effet de la demande.</p><p>Un quart des Comoriens vit sous le seuil de pauvreté, selon la Banque mondiale.</p><p>Tout ça n'est "bientôt plus qu'un mauvais souvenir", affirme Ben Abdallah Youssouf, en continuant à surveiller la livraison à Moroni.Mais certains restent dubitatifs: "Ils disent qu'il y a assez de riz pour tout le monde mais moi je n'y crois plus", dit Ben Laden, parmi la foule, qui jure qu'il ne repartira pas les mains vides. </p><p>A peine déchargés, les sacs sont placés dans les camions des commerçants.Devant le magasin de Kirti Khodidas, dans la vieille-ville de la capitale, des soldats sont présents en cas de débordement.La commerçante espère écouler 800 sacs d'un coup. </p><p>Dans la nuit, le camion de livraison arrive enfin.Mma Ibou, la quarantaine et vêtue d'un pagne traditionnel, repart en courant avec un sac de riz sur la tête, son visage marqué soudain illuminé d'un sourire. </p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

La contre-offensive ukrainienne progresse dans le Sud

Description: <p>Kryvyï Rig (Ukraine) (AFP) - Les autorités d'occupation russes dans le Sud de l'Ukraine ont appelé mardi à ne "pas paniquer" même si les forces russes ont dû reculer face à la contre-offensive ukrainienne
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

La contre-offensive ukrainienne progresse dans le Sud

Description: <p>Kryvyï Rig (Ukraine) (AFP) - Les autorités d'occupation russes dans le Sud de l'Ukraine ont appelé mardi à ne "pas paniquer" même si les forces russes ont dû reculer face à la contre-offensive ukrainienne dans la région de Kherson.</p><p>Depuis début septembre, les forces ukrainiennes ont déjà infligé une série de revers cuisants aux Russes dans le Nord-Est et l'Est du pays.</p><p>Le chef de l'occupation russe à Kherson, Vladimir Saldo, a le premier admis une "percée" ukrainienne et notamment la perte du village de Doudtchany, avant d'assurer que l'aviation russe avait "stoppé" l'avancée ukrainienne, selon un entretien lundi après-midi publié mardi sur la page Telegram de l'intéressé.</p><p>"L'avancé des Ukraino-nazis dans la zone de Doudtchany a été arrêtée (...) il ne faut pas paniquer", a martelé ensuite l'un de ses adjoints, Kirill Stremooussov, dans une vidéo diffusée mardi sur sa chaîne Telegram.</p><p>"On entend des explosions au loin mais ce n'est pas si souvent que ça", a-t-il affirmé depuis la ville de Kherson.</p><p>La chaîne Telegram russe Rybar qui suit les mouvements des forces russes a, elle, relevé que les Ukrainiens progressaient dans les zones de Arkhanguelské et Doudtchany afin de "couper les approvisionnements du groupement russe se trouvant sur la rive droite du Dnipro".</p><p>Selon des estimations occidentales et ukrainiennes, quelque 20.000 soldats russes seraient stationnés dans cette zone.</p><p>Les forces ukrainiennes ont concentré ces dernières semaines le feu sur les positions et entrepôts russes de la rive droite du Dnipro ainsi que les ponts enjambant ce fleuve afin de couper les lignes de ravitaillement russes.</p><p>- Pastèque -</p><p></p><p>Kiev garde cependant encore le silence sur ses avancées dans le Sud du pays. </p><p>Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est borné à dire dans son adresse du soir lundi que "de nouvelles localités ont été libérées dans plusieurs régions".</p><p>"De plus en plus d'occupants cherchent à fuir, de plus en plus de pertes sont infligées à l'armée ennemie", a-t-il encore dit.</p><p>En outre, depuis plusieurs jours, des vidéos de soldats ukrainiens hissant leurs drapeaux dans des villages du Nord de la région de Kherson se sont multipliées en ligne.</p><p>Le chef de cabinet de la présidence ukrainienne, Andriï Iermak, a lui publié un message d'emoticons sur Telegram montrant des drapeaux ukrainiens et une pastèque, fruit dont la région de Kherson est une grande productrice.</p><p>Les troupes russes se sont emparées au début de l'invasion de l'Ukraine de Kherson, sur le fleuve Dnipro, la seule capitale régionale qu'elles ont jusqu'à présent réussi à conquérir.</p><p>Après une série de défaites cuisantes dans le Nord et l'Est de l'Ukraine, la Russie de Vladimir Poutine a décidé d'annexer Lougansk, Donetsk, Kherson et Zaporijjia, quatre régions ukrainiennes qu'elle contrôle au moins en partie et décrété une mobilisation de centaines de milliers de réservistes.</p><p>Mais dès le surlendemain de la cérémonie d'annexion, le président Zelensky annonçait la reprise de Lyman, noeud ferroviaire stratégique dans l'Est de l'Ukraine, infligeant un nouveau camouflet à Moscou. </p><p>La mobilisation des réservistes en Russie s'est aussi avérée chaotique, l'armée essuyant des critiques car elle a convoqué nombre de réservistes qui auraient dû être exemptés pour raison de santé ou familiale.</p><p></p><p>- Fuite en avant russe -</p><p></p><p>Néanmoins, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou s'est félicité que, depuis l'ordre de mobilisation du 21 septembre, plus de 200.000 personnes aient rejoint l'armée. </p><p>"L'entraînement du personnel des (nouvelles) unités formées est réalisé sur 80 terrains militaires et dans six centres de formation", a-t-il ajouté. </p><p>La perspective d'être envoyé au front a cependant aussi provoqué un exode de dizaines de milliers de Russes, qui ont quitté le pays notamment vers ses voisins géorgien, kazakh, mongol et finlandais.</p><p>Vladimir Poutine a, lui, juré de défendre les territoires qu'il a annexés, menaçant même de recourir à l'arme nucléaire et appelant l'Ukraine à cesser le combat.</p><p>M. Zelensky lui a répliqué vendredi en proclamant qu'il "ne négociera pas avec la Russie tant que Poutine est le président". </p><p>De leur côté, les Occidentaux ont juré qu'ils continueront de soutenir Kiev, notamment en envoyant armes et munitions modernes qui ont fait beaucoup de mal aux forces russes.</p><p>La France a dénoncé encore lundi la "fuite en avant" de Vladimir Poutine. </p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Le Nobel de physique à un trio franco-austro-américain de pionniers du «quantique»

Description: <p>Stockholm (AFP) - Le prix Nobel de physique a couronné mardi le Français Alain Aspect, l'Américain John Clauser et l'Autrichien Anton Zeilinger, trois pionniers des mécanismes révolutionnaires de la physique quantique
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Le Nobel de physique à un trio franco-austro-américain de pionniers du «quantique»

Description: <p>Stockholm (AFP) - Le prix Nobel de physique a couronné mardi le Français Alain Aspect, l'Américain John Clauser et l'Autrichien Anton Zeilinger, trois pionniers des mécanismes révolutionnaires de la physique quantique.</p><p>Les trio de septuagénaires est récompensé pour ses découvertes sur "l'intrication quantique", un phénomène où deux particules quantiques sont parfaitement corrélées, quelle que soit la distance qui les sépare, a annoncé le jury Nobel.</p><p>La mise en évidence de cette étonnante propriété a ouvert la voie à de nouvelles technologies dans l'informatique quantique et des communications ultra-sécurisées, ou encore les capteurs quantiques ultra-sensibles qui permettraient des mesures extrêmement précises, comme celle de la gravité dans l'espace. </p><p>Cette mécanique déroutante était prédite par la théorie quantique.Pourtant même Albert Einstein n’y croyait pas: deux particules jointes au départ - comme pourraient l’être des jumeaux - pouvaient garder la marque de leur passé commun et avoir un comportement semblable, à distance.</p><p>Affilié à l'Université française de Paris-Saclay et à Polytechnique, Alain Aspect est âgé de 75 ans, tandis que John Clauser, basé en Californie, a 79 ans et Anton Zeilinger, de l'Université de Vienne, a 77 ans.</p><p>"J'ai été très surpris de recevoir l'appel", a confié ce dernier, joint par le jury lors de la conférence d'annonce du prix à Stockholm.</p><p>Malgré le nom de "téléportation quantique" utilisé pour le mécanisme de l'intrication, "ce n'est pas comme dans Star Trek" avec des téléportations d'objets ou a fortiori de personnes, a expliqué le scientifique.</p><p>En revanche, avec l'intrication, "on peut transférer toute l'information portée par un objet à un autre endroit où l'objet peut être reconstituer.Avec cette capacité surprenant, on peut transférer l'information sans même connaître l'information".</p><p>La mécanique quantique est une science contre-intuitive qui décrit le monde à l'échelle de l'infiniment petit, où les choses peuvent simultanément exister, ne pas exister et être quelque part entre les deux.</p><p>Des géants de l'économie mondiale comme Google mobilisent actuellement un grand nombre de chercheurs façonner une prochaine génération d'ordinateurs dits "quantiques".</p><p>- Ordinateurs quantiques -</p><p>Ils ne ressembleront en rien à ce que nous avons dans nos poches ou sur nos bureaux, mais leur puissance de calcul inégalée doit permettre de résoudre des problèmes qui seraient autrement insolubles.</p><p>Aspect, Clauser et Zeilinger, qui avaient déjà gagné ensemble le prestigieux prix Wolf en 2010, sont récompensés pour leurs "expériences avec des photons intriqués, établissant les violations des inégalités de Bell et ouvrant une voie pionnière vers l'informatique quantique", selon la motivation officielle du jury Nobel.</p><p>Dans une expérience restée célèbre, Alain Aspect était parvenu à intriquer pour la première fois deux photons à 12 mètres de distance, en 1981. </p><p>Les travaux de Clauser remontent eux aux années 1960, tandis que Zeilinger a nourri le domaine à partir des années 90, selon l'institut Clarivate spécialisé dans la prédiction des Nobel scientifiques.</p><p>Le prix est doté de 10 millions de couronnes suédoises (environ 920.000 euros) dans chaque discipline, à partager en cas de colauréats.</p><p>Une récompense pour la physique quantique était attendue depuis nombre d'années, avec les noms des vainqueurs du jour parmi les favoris en cas de sacre dans ce domaine.</p><p>La récompense avait été attribuée l'an dernier à deux experts de la modélisation du changement climatique, l'Américano-Japonais Syukuro Manabe et l'Allemand Klaus Hasselmann, ainsi qu'à l'Italien Giorgio Parisi, spécialiste des systèmes physiques complexes.</p><p>Lundi, le Nobel de médecine ou de physiologie avait sacré le Suédois Svante Pääbo, découvreur de l'ADN de l'homme de Néandertal et de Denisova et fondateur de la paléogénomique.</p><p>Les Nobel de sciences se terminent mercredi avec le prix Nobel de chimie pour ensuite laisser la place aux très attendus prix de littérature jeudi et de la paix vendredi, seul à être décerné à Oslo.</p><p>Le prix d'économie, de création plus récente, fermera le bal lundi prochain.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

La police indonésienne sur la sellette après la bousculade aux 131 morts dans un stade

Description: <p>Malang (Indonésie) (AFP) - La police indonésienne était sur la sellette mardi, accusée par des supporteurs d'avoir aggravé un mouvement de foule qui a fait 131 morts dans un stade ce week-end, l'un des pires drames d
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

La police indonésienne sur la sellette après la bousculade aux 131 morts dans un stade

Description: <p>Malang (Indonésie) (AFP) - La police indonésienne était sur la sellette mardi, accusée par des supporteurs d'avoir aggravé un mouvement de foule qui a fait 131 morts dans un stade ce week-end, l'un des pires drames de l'histoire du football.</p><p>Face à la colère du public, des sanctions sont tombées contre les policiers jugés responsables de la bousculade meurtrière après un match dans le stade de football de Malang (est de Java), quand la police a commencé à envoyer de grandes quantité de gaz lacrymogène pour maîtriser la foule, selon des témoins.</p><p>Le chef de la police régionale Nico Afinta a présenté ses excuses."Je suis préoccupé, attristé et en même temps, désolé pour les manquements au sein du dispositif de sécurité", a-t-il déclaré.</p><p>Le bilan des victimes s'est également alourdi mardi à 131 morts, six nouvelles victimes ayant succombé à leurs blessures selon le responsable de l'agence sanitaire locale, Wiyanto Wijoyo. </p><p>Samedi soir, les tribunes du stade Kanjuruhan à Malang étaient pleines de milliers de jeunes "Aremania", des supporteurs venus soir leur équipe de l'Arema FC affronter celle de la ville voisine de Persebaya Surabaya.</p><p>Mais après une défaite des leurs 3 à 2, la première depuis des décennies, des fans sont descendus sur le terrain pour interpeller joueurs et dirigeants.</p><p>La police a décrit la situation comme une "émeute".</p><p>Mais les supporteurs ont accusé les forces de l'ordre d'avoir réagi de façon disproportionnée.</p><p>La police a tenté de contrôler la foule sur le terrain par la force, à coups de matraque, selon des témoins et des images vidéo, mais cela a encouragé plus de supporteurs à venir prêter main-forte à ceux déjà sur la pelouse.</p><p>"S'il y avait des émeutes, le gaz lacrymogène aurait dû être dirigé vers le terrain, pas vers les tribunes", a jugé Danny Agung Prasetyo, coordinateur des supporteurs de l'Arema FC.</p><p></p><p>- Alertes avant le match -</p><p></p><p>Les supporteurs du club local ont créé lundi à Malang un centre destiné à recueillir des plaintes, et annoncé qu'il comptaient poursuivre les policiers jugés responsables d'avoir visé de façon aléatoire le public bloqué dans les tribunes. </p><p>Le chef de la police de la ville a été limogé lundi et neuf policiers suspendus, tandis que 19 policiers étaient interrogés au sujet de la catastrophe dans le stade, où seuls se trouvaient des fans de l'Arema FC, a expliqué lundi le directeur de la police nationale, Dedi Prasetyo.</p><p>Les agents suspendus appartenaient à la Brigade mobile (Brimob), une unité paramilitaire de la police connue pour ses méthodes agressives de gestion des foules, a-t-il précisé.</p><p>Les services de renseignements de la police indonésienne avaient alerté le comité organisateur de potentiels conflits lors du match, a révélé mardi la Commission nationale de la police indonésienne dans son évaluation initiale.L'usage du gaz lacrymogène n'était par ailleurs pas prévu dans le dispositif.</p><p>La fédération indonésienne de football a de son côté exclu à vie mardi deux responsables du club local Arema FC et lui a infligé une amende de 250 millions de roupies indonésiennes (environ 16.500 euros). </p><p>Le gouvernement a suspendu tous les matchs de la première ligue nationale et lancé une enquête sur le drame. Elle pourrait durer deux à trois semaines.</p><p>Mais les appels à une enquête indépendante se sont multipliés alors qu'émergeaient les détails de la sanglante soirée de samedi à dimanche.</p><p>"Il n'y a pas de directive visant à tirer des gaz lacrymogènes" ou "à fermer" les portes, a expliqué mardi en conférence de presse Albertus Wahyurudhanto, membre de la Commission indonésienne des droits humains (Komnas HAM).</p><p>Signe de la colère des fans, des carcasses de véhicules de police incendiés étaient visibles devant le stade et de nombreux graffitis sont apparus pour critiquer la police."Nos amis sont morts ici", accusait l'un d'eux.</p><p>De nouvelles veillées funèbres étaient prévues mardi, après le dépôt de fleurs et de pétales la veille devant le stade en hommage aux victimes.</p><p>La violence dans le football indonésien est un problème de longue date et les fans de Persebaya Surabaya avaient été interdits d'accès pour ce match.Mais les supporteurs assurent ne pas être à l'origine de la tragédie, la pire jamais enregistrée dans un stade indonésien.</p><p>"On pouvait voir que quelque chose de mauvais pouvait se produire.C'est le type de crainte que l'on a quand on va voir un match ici", explique Pangeran Siahaan, un expert du football indonésien."Il y a beaucoup de dangers à chaque fois que l'on se rend dans un stade de football en Indonésie".</p><p>Mardi, la Fédération européenne de football (UEFA) a annoncé qu'une minute de silence en mémoire des 131 personnes décédées lors de la bousculade aurait lieu avant toutes les rencontres européennes de football prévues cette semaine.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Allemagne : l'énergéticien RWE va fermer ses centrales à charbon d'ici 2030

Description: <p>Francfort (AFP) - Le géant allemand de l'énergie RWE, longtemps l'un des plus gros émetteurs de CO2 d'Europe, a annoncé mardi vouloir arrêter la production d'électricité au charbon d'ici 2030 dans le
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Allemagne : l'énergéticien RWE va fermer ses centrales à charbon d'ici 2030

Description: <p>Francfort (AFP) - Le géant allemand de l'énergie RWE, longtemps l'un des plus gros émetteurs de CO2 d'Europe, a annoncé mardi vouloir arrêter la production d'électricité au charbon d'ici 2030 dans le bassin minier rhénan, avançant de huit ans ses plans. </p><p>"Nous allons mettre fin à la production d'électricité au lignite en 2030 soit deux fois plus vite que prévu", a déclaré le patron de RWE Markus Krebber, lors d'une conférence de presse. </p><p>Cette décision intervient alors que le gouvernement d'Olaf Scholz, qui se veut en première ligne de la transition énergétique en Europe, a été contraint de prolonger temporairement l'activité de plusieurs centrales à charbon pour faire face à la crise énergétique déclenchée par l'invasion russe de l'Ukraine.</p><p>Le maintien en activité de plusieurs centrales jusqu'au printemps 2024 ne remet pas en cause l'objectif que s'est fixé la coalition de sortir du charbon en 2030.</p><p>L'annonce mardi de RWE, premier producteur d'électricité d'Allemagne, a vocation à incarner la volonté du chancelier social-démocrate, qui gouverne avec écologistes et libéraux, de tenir le calendrier.</p><p>La crise énergétique, liée au tarissement du gaz russe qui fait flamber les prix, "concentre toute notre attention", mais "la crise structurelle de notre époque (...) est assurément le réchauffement climatique", a martelé M. Habeck.</p><p>Concrètement trois centrales au charbon d'une capacité de 1.000 MWh chacune seront arrêtées d'ici la fin de la décennie en Rhénanie du Nord - Westphalie (RNW), une région de l'ouest du pays régulièrement cible d'actions de militants écologistes contre l'extension de mines géantes de charbon à ciel ouvert.</p><p>Cela permettra d'économiser 280 millions de tonnes de CO2, a précisé le ministre écologiste de l'Economie, Robert Habeck, lors de cette conférence de presse.</p><p>A cet égard, les habitants de Lützerath, une commune du bassin minier rhénan condamnée de longue date à disparaître pour permettre à la mine voisine à ciel ouvert de Gazrweiler de s'étendre, pourront au final conserver leur habitat, a déclaré la ministre de l'Economie de la région de RNW Nona Neubaur. </p><p>En attendant, les centrales de RWE vont contribuer à garantir la sécurité de l'approvisionnement en électricité de la première économie européenne, jusqu'alors très dépendante du gaz russe.</p><p>Deux centrales électriques au lignite de RWE, chacune d'une capacité de 600 mégawatts, vont rester en activité jusqu'en 2024, alors qu'elles devaient s'arrêter de fonctionner fin 2022 selon les plans initiaux.</p><p>"La sortie plus rapide du charbon peut réussir (...) si nous avons une expansion massive des réseaux renouvelables", a ajouté M. Krebber, dont le groupe, qui se classait en tête des plus gros pollueurs d'Europe ces dernières années, a pris le virage vers des sources d'énergie propres.</p><p>RWE veut investir plus de 50 milliards d'euros dans le monde d'ici 2030 afin d'accélérer la transition énergétique.Quelque 15 milliards d'euros d'investissement sont prévus pour l'Allemagne, a expliqué le groupe.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Equateur: au moins 15 morts et 21 blessés après une mutinerie dans une prison

Description: <p>Latacunga (Equateur) (AFP) - Au moins 15 détenus ont été tués lundi à la suite d'une mutinerie dans une des plus grandes prisons d'Equateur, où des violences récurrentes entre gangs rivaux ont déjà fait de nombreu
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Equateur: au moins 15 morts et 21 blessés après une mutinerie dans une prison

Description: <p>Latacunga (Equateur) (AFP) - Au moins 15 détenus ont été tués lundi à la suite d'une mutinerie dans une des plus grandes prisons d'Equateur, où des violences récurrentes entre gangs rivaux ont déjà fait de nombreux morts, ont indiqué les autorités.</p><p>"Selon les informations préliminaires, 21 personnes ont été blessées et 15 sont mortes" dans l'affrontement entre détenus, a déclaré un communiqué l'administration pénitentiaire équatorienne (SNAI).</p><p>Auparavant, la SNAI a indiqué que les secouristes ont pris en charge cinq détenus blessés et qu'un autre a été transporté dans un hôpital, sans préciser la gravité des blessures.</p><p>La SNAI a ajouté que "les unités tactiques poursuivaient les opérations pour reprendre le contrôle" du pénitencier.</p><p>Selon la même source, "les forces armées apportent leur soutien dans le périmètre extérieur" de la prison située.</p><p>Selon les images des journaux télévisés, on pouvait voir des détenus grimper sur les toits alors que retentissaient des détonations.</p><p>Auparavant, un responsable de la SNAI, Jorge Flores, avait déclaré à la presse que "d'après ce que nous pouvons savoir, à titre préliminaire, le citoyen Leandro Norero ferait partie des victimes".</p><p>Norero, surnommé "El Patron", a été arrêté en mai pour blanchiment d'argent lors d'une opération au cours de laquelle 6,4 millions de dollars, 24 lingots d'or, des armes à feu et des munitions ont été saisis.</p><p>Lié au trafic de drogue, l'homme qui encourait également une peine de prison au Pérou, serait devenu l'un des chefs parmi les détenus.</p><p>Dans une déclaration à une chaîne de télévision locale, le président équatorien Guillermo Lasso a présenté lundi "un message de condoléances et de solidarité avec les familles de ceux qui sont morts aujourd'hui dans" dans cette prison.</p><p>Située à la périphérie de la ville de Latacunga (sud), cette prison abrite quelque 4.300 prisonniers et est l'un des plus importants du pays.Depuis février 2021 l'établissement a connu sept massacres entre prisonniers ayant fait plus de 400 morts.</p><p>Les autorités se sont montrées jusqu'à présent incapables de juguler ces violences, souvent perpétrées à l'arme blanche et marquées par des décapitations et autres actes de barbarie.</p><p>Selon les estimations officielles, les prisons surpeuplées du pays abritent quelque 35.000 prisonniers, dont de nombreux membres de gangs liés au narcotrafic.</p><p>En 2021, l’Equateur a saisi un record de 210 tonnes de drogues, principalement de la cocaïne.</p><p>Bordé par la Colombie et le Pérou, les plus grands producteurs de cocaïne au monde, l'Equateur sert de port de départ pour les expéditions de drogues, principalement vers les Etats-Unis et l'Europe.L'année dernière, ce pays de 17,7 millions d'habitants a enregistré un taux de 14 meurtres pour 100.000 habitants, soit près du double de celui de 2020.</p><p>En août, le gouvernement du président Guillermo Lasso a lancé un recensement des détenus en vue d'améliorer les conditions de vie face à la surpopulation carcérale.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Les Québécois reconduisent la coalition nationaliste en place depuis 2018

Description: <p>Québec (AFP) - Les Québécois ont largement réélu lundi la coalition de droite au pouvoir depuis quatre ans de cette province francophone canadienne où la question de l'immigration et celle de l'identité québécois
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Les Québécois reconduisent la coalition nationaliste en place depuis 2018

Description: <p>Québec (AFP) - Les Québécois ont largement réélu lundi la coalition de droite au pouvoir depuis quatre ans de cette province francophone canadienne où la question de l'immigration et celle de l'identité québécoise ont été au cœur des débats.</p><p>Plus de 6 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes pour élire les 125 députés de l'Assemblée nationale du Québec. </p><p>La Coalition Avenir Québec (CAQ), parti nationaliste hétéroclite de droite, emmené par le Premier ministre actuel François Legault, a réalisé un véritable ras-de-marée, quatre ans après son arrivée au pouvoir. </p><p>Avec 41% des voix et 89 sièges, cette formation nationaliste fondée en 2011, a fait mieux qu'en 2018.</p><p>Derrière les autres partis étaient très largement distancés avec en seconde position le Parti libéral du Québec (PLQ, centre-gauche) qui a remporté 22 sièges, ce qui constitue les plus mauvais résultats pour la formation qui a dirigé le Québec près de quinze années avant 2018.</p><p>"Les Québécois ont envoyé un message fort", s'est enthousiasmé François Legault dans son discours en fin de soirée qui a promis "d'être le Premier ministre de tous les Québécois" après une campagne très clivante. </p><p>"C'est une victoire historique", a-t-il poursuivi avant d'évoquer l'éducation et l'économie comme priorités devant ses partisans réunis sur la moquette rouge d'un théâtre de Québec."Il faut continuer à créer de la richesse au Québec car cela nous donne des moyens.Nous avons une occasion exceptionnelle pour faire du Québec un leader en économie verte".</p><p>Il y a quatre ans, cet ex-homme d'affaires multimillionnaire, était arrivé au pouvoir en réussissant son pari d'imposer une "troisième voie".</p><p>Ni indépendantiste, ni fédéraliste, le fondateur de la compagnie aérienne Air Transat revendique une approche "business" de la politique et des valeurs nationalistes.</p><p></p><p>- Montréal et le reste du Québec -</p><p></p><p>Mais la carte des résultats montre une province fortement divisée entre Montréal, grande ville multiculturelle, et le reste du territoire.Le parti au pouvoir ne compte qu'une député sur le territoire de la métropole québécoise, bastion du parti libéral et de Québec solidaire (gauche).</p><p>Autre fait marquant: pour la première fois, une députée autochtone siègera à l'Assemblée nationale québécoise.Membre du parti au pouvoir, Kateri Champagne Jourdain s'est réjouie devant la presse de "marquer l'histoire" du Québec.</p><p>La question de l'identité québécoise a agité la campagne avec un parti au pouvoir qui a multiplié les déclarations fracassantes.Après sa victoire, il a rappelé qu'il fallait "promouvoir le français"."C'est ma tâche de Premier ministre du Québec."</p><p>Il serait "un peu suicidaire" d'accepter davantage de nouveaux arrivants compte tenu du déclin du français, avait-il déclaré pendant la campagne après avoir associé violence et immigration.</p><p>Son ministre de l'Immigration, Jean Boulet, est allé jusqu'à affirmer que "80% des immigrants ne travaillent pas, ne parlent pas français ou n'adhèrent pas aux valeurs de la société québécoise". </p><p>Des propos qui ont trouvé un écho notamment parmi la population vieillissante de la province.Pour Alain Gravel, 55 ans, la question de l'immigration est importante, tout comme les questions économiques dans un contexte d'inflation galopante au Canada.</p><p>"On sait qu'il y a beaucoup d'immigrants illégaux qui viennent.Il faut absolument trouver un moyen de colmater les brèches" entre les Etats-Unis et le Canada, a-t-il estimé auprès de l'AFP après avoir voté.</p><p>Avec la pénurie de main d'œuvre criante qu'affronte la province de près de 8,5 millions d'habitants, la question de l'immigration est aussi un véritable enjeu économique.</p><p>Avant même l'annonce des résultats définitifs, le Premier ministre canadien Justin Trudeau s'est dit "impatient de continuer à travailler" avec François Legault évoquant le chantier de "l'économie verte", de "la lutte contre les changements climatiques", et la question de "la pénurie de maind'œuvre".</p><p>"Je suis ravi de voir mon ami, le premier ministre @francoislegault recevoir un autre mandat fort de la part des Québécois" a tweeté de son côté Doug Ford, le Premier ministre de l'Ontario, la province voisine.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

L'exposition des 60 plus grandes banques aux énergies fossiles atteint 1.350 milliards de dollars

Description: <p>Paris (AFP) - Les 60 plus grandes banques mondiales sont exposées à hauteur de 1.350 milliards de dollars à des actifs liés aux énergies fossiles, selon une étude publiée mardi par l'ONG Finance Watch.</p><p>
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

L'exposition des 60 plus grandes banques aux énergies fossiles atteint 1.350 milliards de dollars

Description: <p>Paris (AFP) - Les 60 plus grandes banques mondiales sont exposées à hauteur de 1.350 milliards de dollars à des actifs liés aux énergies fossiles, selon une étude publiée mardi par l'ONG Finance Watch.</p><p>"Ces actifs risquent de perdre considérablement de leur valeur lors de la transition vers la neutralité carbone", a alerté l'association bruxelloise qui "estime que les instances de réglementation internationales devraient prendre de nouvelles mesures", notamment concernant les exigences de fonds propres.</p><p>Ces 1.350 milliards de dollars représentent près de 1,5% du total des actifs des établissements.</p><p>Quant aux banques françaises, elles "sont exposées à des risques liés aux actifs fossiles d'une valeur d'environ 142 milliards de dollars", estime l'ONG.</p><p>La comptabilisation des actifs liés aux énergies fossiles est cependant un exercice délicat: en 2021, plusieurs ONG avaient estimé l'exposition des onze plus grandes banques européennes à 532 milliards d'euros, un niveau nettement supérieur aux 239,3 milliards de dollars que Finance Watch attribue aux 22 plus grandes banques européennes.</p><p>Un écart de chiffre que Finance Watch explique par "la différence dans la portée et la définition des activités liées aux combustibles fossiles". </p><p>Le rapport de 2021 a "un périmètre beaucoup plus large (par exemple, il inclut les transports et même les services), alors que nous ne ciblons que les activités en amont, et les centrales électriques", a expliqué l'ONG à l'AFP, "notre périmètre est en ligne avec nos propositions et vise à cibler les actifs, qui seront très certainement bloqués dans les scénarios de neutralité carbone".</p><p>Malgré un dialogue soutenu, les banques et les ONG s'affrontent régulièrement sur le terrain du climat, les premières vantant leurs avancées, les secondes dénonçant du "greenwashing" et la poursuite du financement des énergies fossiles.</p><p>Selon l'Agence internationale de l'énergie, aucun nouveau projet pétrolier et gazier ne doit voir le jour dans un scénario de +1,5 degré d'ici à 2100 comparé à la période préindustrielle.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Guerre contre la drogue: Washington assure être «sur la même longueur d'onde» que Bogota

Description: <p>Bogotá (AFP) - Les Etats-Unis et la Colombie ont affiché un front uni lundi dans la lutte contre la drogue, fléau qui embrase les deux pays, malgré des divergences d'approches entre Washington et Bogota, le nouveau préside
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Guerre contre la drogue: Washington assure être «sur la même longueur d'onde» que Bogota

Description: <p>Bogotá (AFP) - Les Etats-Unis et la Colombie ont affiché un front uni lundi dans la lutte contre la drogue, fléau qui embrase les deux pays, malgré des divergences d'approches entre Washington et Bogota, le nouveau président de gauche Gustavo Petro dénonçant l'"échec de la guerre contre la drogue".</p><p>Arrivé lundi à Bogota dans le cadre d'une tournée en Amérique latine, le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken s'est entretenu avec le président Petro au palais Casa Narino au cours duquel il a multiplié les marques de sympathie pour les efforts menés par la Colombie dans sa guerre contre les narcotrafiquants.</p><p>"Nous soutenons fermement l'approche holistique prise par l'administration Petro", a affirmé M. Blinken lors d'une conférence de presse conjointe, ajoutant que les deux pays avaient eu "de nombreux points de convergence".</p><p>- "Approche globale" -</p><p></p><p>"Nous sommes sur la même longueur d'onde tant en ce qui concerne le maintien de l'ordre qu'en ce qui concerne cette approche plus globale", a-t-il assuré alors que le président Petro a insisté sur l'échec de la "politique de répression" menée jusqu'à alors et prônant une approche "compréhensive" axée notamment sur la réforme agraire.</p><p>Ce programme d'achat de terres fertiles pour les redistribuer est estimé entre "7 à 14 milliards de dollars", a-t-il dit.</p><p>"La paix aujourd'hui aura un impact positif si nous menons la guerre contre la drogue différemment", a encore dit le président colombien en souhaitant ne plus poursuivre les petits paysans mais au contraire traquer les narcos qui ne sont pas "en tenue de camouflage ou fusil à la main" mais se terrent plutôt "à Bogota, Medellin...New York ou encore Madrid".</p><p>Il a aussi appelé les Etats-Unis à renforcer leur coopération dans le domaine du renseignement et en ce qui concerne la protection des zones maritimes autour de la Colombie.</p><p>La Colombie est un allié traditionnel des Etats-Unis sur le continent sud-américain et les responsables américains insistaient en privé sur les échanges "très productifs" ces derniers mois avec le nouveau président élu à l'été premier chef de l'Etat de gauche de l'histoire de la Colombie.</p><p>Le chef de la diplomatie américaine s'était rendu une première fois en Colombie il y a un an et a réaffirmé lundi le "partenaire vital" qu'était ce pays pour les Etats-Unis.</p><p>MM.Petro et Blinken ont abordé une série de sujets dont "l'appui à la paix et à la réconciliation dans le pays", fracturé par des décennies de guerre civile, la lutte contre la migration illégale, ainsi que la crise climatique.</p><p>- "Travailler ensemble" -</p><p></p><p>Washington loue en outre la politique d'accueil envers les migrants vénézuéliens mise en place par le gouvernement conservateur sortant.</p><p>C'est sans aucun doute sur le thème du narcotrafic que les discussions ont été les plus serrées, le président Petro n'ayant de cesse de souligner "l'échec de la guerre irrationnelle contre les drogues", comme lors de son récent discours devant l'assemblée générale de l'ONU à New York.</p><p>Mais les deux parties ont minimisé leurs divergences y compris sur la nouvelle politique d'extradition qu’entend mener le président Petro.</p><p>Interrogé sur ce point, le chef de la diplomatie américaine a répondu que cela faisait partie "des outils à notre disposition" pour combattre les narcos mais que les Etats-Unis et la Colombie continueraient "de travailler ensemble".        </p><p>La Colombie est le premier producteur mondial de cocaïne, et les Etats-Unis son principal marché.</p><p>M. Blinken a également visité en plein cœur de Bogota le mémorial "Fragmentos" érigé à la mémoire des victimes de la guerre civile.Le sol du Mémorial est recouvert de tuiles venant de la fonte d'armes utilisées pendant la guerre.</p><p>Le déplacement de M. Blinken en Amérique latine intervient alors que les Etats-Unis sont parfois accusés de négliger leurs partenaires du Sud, avec la guerre en Ukraine et la priorité américaine en Asie pour contenir l'expansion de la puissance chinoise.</p><p>Après Bogota, le chef de la diplomatie américaine se rendra à Santiago mercredi, où il rencontrera le président chilien de gauche de 36 ans, Gabriel Boric, qui a pris ses fonctions en mars.</p><p>Le secrétaire d'Etat se rendra enfin à Lima jeudi et vendredi, pour notamment participer à l'Assemblée générale annuelle de l'Organisation des Etats américains (OEA) et y rencontrer le président de la gauche radicale au Pérou, Pedro Castillo, visé depuis son arrivée au pouvoir il y a un peu plus d'un an par plusieurs enquêtes pour corruption et trafic d'influence.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Un missile balistique nord-coréen a survolé le Japon

Description: <p>Séoul (AFP) - La Corée du Nord a tiré mardi un missile balistique de moyenne portée qui a survolé le Japon, une première depuis 2017 constituant une nette escalade dans la campagne intensive d'essais d'armement mené
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Un missile balistique nord-coréen a survolé le Japon

Description: <p>Séoul (AFP) - La Corée du Nord a tiré mardi un missile balistique de moyenne portée qui a survolé le Japon, une première depuis 2017 constituant une nette escalade dans la campagne intensive d'essais d'armement menée par Pyongyang.</p><p>Le dernier tir de missile par Pyongyang au-dessus du Japon remonte à 2017, au plus fort de la période de "feu et de fureur" au cours de laquelle le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et le président américain de l'époque, Donald Trump s'échangeaient des insultes.</p><p>Mardi, l'armée sud-coréenne a déclaré avoir détecté le tir d'un missile balistique de moyenne portée, qui a volé sur une distance d'environ 4.500 km à une altitude de 970 km, à une vitesse proche de Mach 17, survolant le Japon en direction de l'est.</p><p>"Les détails exacts font l'objet d'une analyse approfondie en coopération avec les Etats-Unis et la communauté internationale", a précisé l'état-major interarmées sud-coréen dans un communiqué.</p><p>Séoul a qualifié ce tir de "provocation" violant "clairement les principes universels et les normes des Nations unies". </p><p>Le président sud-coréen Yoon Suk-yeol a promis une "réponse ferme" et la prise "de mesures appropriées en coopération avec les Etats-Unis et la communauté internationale".</p><p>Tokyo a également confirmé ce tir, activant, fait inhabituel, le système d'alerte aux missiles du pays et demandant à la population concernée d'évacuer les lieux. </p><p>"Un missile balistique est probablement passé au-dessus de notre pays avant de tomber dans l'océan Pacifique.Il s'agit d'un acte de violence qui fait suite aux récents tirs répétés de missiles balistiques.Nous le condamnons fermement", a déclaré le Premier ministre Fumio Kishida à la presse.</p><p>Selon le ministre japonais de la Défense Yasukazu Hamada, il pourrait s'agir d'un missile Hwasong-12, lancé par Pyongyang "à quatre reprises" par le passé.Si tel était le cas, ce tir marquerait un nouveau record de distance, Tokyo l'estimant à environ 4.500 km.</p><p>Les pourparlers avec Pyongyang étant au point mort, la Corée du Nord, dotée de l'arme nucléaire, a intensifié cette année ses projets de modernisation de ses armements, procédant notamment à un nombre record de tests d'armes. </p><p>Elle a notamment lancé un missile balistique intercontinental (ICBM) pour la première fois depuis 2017 et revu sa législation pour rendre "irréversible" son statut de puissance nucléaire.</p><p>La semaine dernière, elle a procédé à quatre tirs de missiles balistiques de courte portée.</p><p></p><p>- "Dépasser la Corée du Sud" - </p><p></p><p>Ces tirs sont intervenus alors que Séoul, Tokyo et Washington ont mené le 30 septembre des exercices trilatéraux anti-sous-marins pour la première fois en cinq ans, quelques jours après que les forces navales américaines et sud-coréennes eurent conduit des manoeuvres à grande échelle au large de la péninsule.</p><p>La vice-présidente américaine Kamala Harris, qui se trouvait la veille à Séoul, a visité la zone démilitarisée (DMZ) entre les deux Corées, lors d'un voyage visant à souligner l'engagement "inébranlable" de Washington à défendre la Corée du Sud contre le Nord.</p><p>La Corée du Nord, qui fait l'objet de sanctions de l'ONU pour ses programmes d'armement, cherche généralement à maximiser l'impact géopolitique de ses essais en choisissant le moment qui lui semble le plus opportun.</p><p>"Si Pyongyang a tiré un missile au-dessus du Japon, cela pourrait représenter une escalade significative par rapport à ses récentes provocations", a déclaré Leif-Eric Easley, professeur à l'université Ewha de Séoul.</p><p>"Pyongyang est toujours au milieu d'un cycle de provocations et de tests", a-t-il ajouté. </p><p>"Le régime de M. Kim développe des armes telles que des ogives nucléaires tactiques et des missiles balistiques lancés par sous-marin dans le cadre d'une stratégie à long terme visant à dépasser la Corée du Sud dans une course aux armements et à semer la discorde entre les alliés des États-Unis", a-t-il ajouté.</p><p>Les responsables sud-coréens et américains préviennent depuis des mois que le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un se préparerait à effectuer un nouvel essai nucléaire.</p><p>Il pourrait être conduit après le prochain congrès du Parti communiste chinois qui débute le 16 octobre, ont indiqué ce week-end plusieurs hauts responsables du commandement américain pour l'Asie-Pacifique. </p><p>L'idée que la Corée du Nord dispose d'une arme nucléaire est d'autant plus inquiétante que, contrairement à d'autres puissances nucléaires, le régime de Pyongyang ne considère pas ce genre d'armement comme un outil de dissuasion destiné à ne jamais être utilisé.</p><p>Pyongyang a testé des bombes atomiques à six reprises depuis 2006.Le dernier essai en date, et le plus puissant, est survenu en 2017, d'une puissance estimée à 250 kilotonnes. </p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Equateur: au moins 15 morts et 20 blessés après une mutinerie dans une prison

Description: <p>Quito (AFP) - Au moins 15 détenus ont été tués lundi à la suite d'une mutinerie dans une des plus grandes prisons d'Equateur, déjà théâtre de violences meurtrières dans le passé, ont indiqué les autorités.<
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Equateur: au moins 15 morts et 20 blessés après une mutinerie dans une prison

Description: <p>Quito (AFP) - Au moins 15 détenus ont été tués lundi à la suite d'une mutinerie dans une des plus grandes prisons d'Equateur, déjà théâtre de violences meurtrières dans le passé, ont indiqué les autorités.</p><p>Cette mutinerie a fait "15 morts et 20 blessés", a indiqué à la presse l'administration pénitentiaire d'Equateur.</p><p>Auparavant, l'administration pénitentiaire équatorienne (SNAI), a indiqué que les secouristes ont pris en charge cinq détenus blessés et qu'un autre a été transporté dans un hôpital, sans préciser la gravité des blessures.</p><p>La SNAI a ajouté que "les unités tactiques poursuivent les opérations pour reprendre le contrôle" du pénitencier.</p><p>Selon la même source, "les forces armées apportent leur soutien dans le périmètre extérieur" de la prison située.</p><p>Située à la périphérie de la ville de Latacunga (sud), cette prison abrite quelque 4.300 prisonniers et est l'un des plus importants du pays.Depuis février 2021 l'établissement a connu sept massacres entre prisonniers ayant fait plus de 400 morts.</p><p>Les autorités se sont montrées jusqu'à présent incapables de juguler ces violences, souvent perpétrées à l'arme blanche et marquées par des décapitations et autres actes de barbarie.</p><p>Selon les estimations officielles, les prisons surpeuplées du pays abritent quelque 35.000 prisonniers, dont de nombreux membres de gangs liés au narcotrafic.</p><p>En 2021, l’Equateur a saisi un record de 210 tonnes de drogues, principalement de la cocaïne.</p><p>Bordé par la Colombie et le Pérou, les plus grands producteurs de cocaïne au monde, l'Equateur sert de port de départ pour les expéditions de drogues, principalement vers les Etats-Unis et l'Europe.L'année dernière, ce pays de 17,7 millions d'habitants a enregistré un taux de 14 meurtres pour 100.000 habitants, soit près du double de celui de 2020.</p><p>En août, le gouvernement du président Guillermo Lasso a lancé un recensement des détenus en vue d'améliorer les conditions de vie face à la surpopulation carcérale.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Brésil: la campagne présidentielle reprend, un mois plein d'incertitudes

Description: <p>Rio de Janeiro (AFP) - Les états-majors de l'ex-président de gauche Lula, un peu sonnés, et du président d'extrême droite Jair Bolsonaro, galvanisés, se mobilisaient lundi pour quatre nouvelles semaines de campagne l
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Brésil: la campagne présidentielle reprend, un mois plein d'incertitudes

Description: <p>Rio de Janeiro (AFP) - Les états-majors de l'ex-président de gauche Lula, un peu sonnés, et du président d'extrême droite Jair Bolsonaro, galvanisés, se mobilisaient lundi pour quatre nouvelles semaines de campagne lourdes d'incertitudes au Brésil.</p><p>Dimanche, au premier tour de la présidentielle, Luiz Inacio Lula da Silva, icône de la gauche, a remporté 48% des voix, devant le président sortant d'extrême droite, à 43%, avec 6 millions de voix d'écart, selon des résultats officiels. </p><p>Comme pour le Brexit ou l'élection de Donald Trump qu'ils n'avaient pas vu venir, les sondages se sont lourdement trompés: ils avaient promis à Lula une avance de 14 points dans les intentions de vote (50% contre 36%) et même, peut-être, une victoire dès le 1er tour.</p><p>La Bourse de Sao Paulo a salué ces résultats lundi avec une hausse de plus de 4% en matinée, alors que les milieux économiques, même avec des réserves, continuent de soutenir Jair Bolsonaro et ses politiques libérales.</p><p>Lula, pour qui ce résultat est très décevant, devait rencontrer dans l'après-midi son colistier de centre droit, l'ex-gouverneur Gerald Alckmin pour une "réunion de coordination de campagne" à Sao Paulo.</p><p>"Je peux vous dire que nous allons gagner cette élection.C'est juste une prolongation", a déclaré devant ses partisans le vieux lion de la politique brésilienne tard dimanche soir, tout de même visiblement affecté par cette déception électorale.</p><p>"Demain (lundi) je commence à faire campagne", a dit Lula, en promettant "plus de déplacements et d'autres meetings" à la rencontre des Brésiliens pour décrocher un 3e mandat le 30 octobre.</p><p>Il a dit attendre avec impatience "le débat en tête à tête" avec son adversaire, "pour voir s'il continuera de mentir".</p><p>Le président Bolsonaro exultait sur son compte Twitter."Contre tout et tous, nous avons eu plus de voix au 1er tour qu'en 2018, près deux millions", écrit-il.</p><p>"Par la grâce de Dieu, jamais je n'ai perdu une élection et je sais que nous n'allons pas perdre cette fois-ci alors que la liberté du Brésil entier dépend de nous".</p><p>- Troubles dans la rue - </p><p></p><p>Les élections générales organisées au Brésil dimanche ont aussi été un succès inespéré pour les Bolsonaristes aux postes de gouverneurs et au Congrès, surtout au Sénat, qui a vu l'arrivée d'une vague ultra-conservatrice.Des anciens ministres du gouvernement ont été élus.</p><p>"Nous allons voir un 2e tour radicalement polarisé", prévoit Bruna Santos, du Brazil institute, alors que le Brésil est déjà très fracturé après quatre ans de mandat Bolsonaro.</p><p>Pour Paulo Calmon, politiste de l'Université de Brasilia, "la course va être encore plus ouverte et promet une dispute acharnée" et "Bolsonaro maintient toutes ses chances de réélection".</p><p>"La partie pour le second tour va être dure", renchérit Marco Antonio Teixeira, de la fondation Getulio Vargas (FGV): "il n'y a que cinq points d'écart" entre Lula et Bolsonaro, "on va connaître une période très tendue".</p><p>Le revers de Lula accorde même à Bolsonaro "un mois supplémentaire pour provoquer des troubles dans les rues", estime pour sa part Guilherme Casaroes, de la Fondation Getulio Vargas. </p><p>Il considère, lui aussi, que "les chances de Lula d'être élu sont nettement plus faibles".</p><p>"On ne peut pas exclure que Bolsonaro galvanise sa base et l'encourage à pourchasser les supporters de Lula", abonde M. Shifter, analyste de l'Inter-American Dialogue.</p><p>Entre les deux camps "il y a beaucoup de rancoeur, de haine et il ne serait pas surprenant que cela conduise à des troubles", alors que la campagne a déjà connu des violences.</p><p></p><p>- Détestation des sondages -</p><p></p><p>Arrivées en 3e et 4e position de la présidentielle, Simone Tebet (MDB du centre droit), qui a obtenu 4% des voix et Ciro Gomes (PDT, centre gauche, 3%) vont être très courtisés. </p><p>"Les électeurs de Simone Tebet et Ciro Gomes, environ huit millions de personnes, vont décider qui sera le prochain président", estime Bruna Santos.</p><p>Le premier tour aura conforté Jair Bolsonaro dans sa détestation des sondages, qui le plaçaient loin derrière Lula depuis des semaines. </p><p>"On a fait mentir les sondages!", a exulté dimanche soir le président populiste, qui dit préférer prendre le pouls des Brésiliens dans la rue, lors de ses grands meetings ou lors de bains de foule. </p><p>Pour Guilherme Casaroes, "les instituts de sondage, qui ont donné des projections inconsistantes à la fois pour les élections présidentielle et celles des Etats vont devoir se réinventer".</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Conseil d'association UE-Israël: Borrell promet des discussions «franches»

Description: <p>Bruxelles (AFP) - Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a promis lundi des discussions "franches" avec le Premier ministre israélien Yaïr Lapid, en particulier sur la situation "inquiétante" dans
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Conseil d'association UE-Israël: Borrell promet des discussions «franches»

Description: <p>Bruxelles (AFP) - Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a promis lundi des discussions "franches" avec le Premier ministre israélien Yaïr Lapid, en particulier sur la situation "inquiétante" dans les Territoires palestiniens.</p><p>"Nous allons discuter de manière franche et ouverte (...) de la situation dans les Territoires palestiniens et du processus de paix qui est à l'arrêt", a assuré M. Borrell avant le début à Bruxelles d'une réunion du conseil d'association UE-Israël, instance qui ne s'était pas réunie depuis une décennie.</p><p>"Après une longue pause de 10 ans, nous redonnons vie à cette plateforme", s'est-il félicité.</p><p>Le Premier ministre israélien n'est pas présent dans la capitale européenne et devait participer à la rencontre par visioconférence.</p><p>Le chef de la diplomatie de l'UE a relevé le soutien exprimé lors de l'assemblée générale de l'ONU par Yaïr Lapid à un accord de paix fondé sur la solution à deux Etats."C'est aussi ce à quoi nous sommes favorables, nous devons explorer comment progresser de manière concrète", a souligné Josep Borrell.</p><p>Deux Palestiniens ont été tués lundi par les forces israéliennes près de Ramallah, dans le centre de la Cisjordanie occupée.</p><p>L'armée israélienne a multiplié les opérations en Cisjordanie occupée dans la foulée d'une vague d'attaques anti-israéliennes ayant fait 20 morts depuis la mi-mars.Ces opérations, émaillées de heurts avec la population, ont aussi fait des dizaines de morts côté palestinien, dont des membres de groupes armés.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Le Nobel de médecine au Suédois Svante Pääbo, chasseur de l'ADN préhistorique

Description: <p>Stockholm (AFP) - Le prix Nobel de Médecine a couronné lundi le pionnier de la paléogénomique, le Suédois Svante Pääbo, pour le séquençage complet du génome de l'homme de Néandertal et la fondation de cette disciplin
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Le Nobel de médecine au Suédois Svante Pääbo, chasseur de l'ADN préhistorique

Description: <p>Stockholm (AFP) - Le prix Nobel de Médecine a couronné lundi le pionnier de la paléogénomique, le Suédois Svante Pääbo, pour le séquençage complet du génome de l'homme de Néandertal et la fondation de cette discipline qui remonte à l'ADN du fond des âges pour éclairer nos gènes d'aujourd'hui.</p><p>"En révélant les différences génétiques qui distinguent tous les humains vivants des homininés disparus, ses découvertes ont donné la base à l'exploration de ce qui fait de nous, humains, des êtres aussi uniques", a salué le jury Nobel.</p><p>Grâce au séquençage d'un os retrouvé en Sibérie en 2008, il a également permis de révéler l'existence d'un autre homininé distinct et inconnu jusqu'alors, l'homme de Denisova, qui vivait dans l'actuelle Russie et en Asie.</p><p>Agé de 67 ans et installé en Allemagne depuis des décennies - il travaille au prestigieux Institut Max-Planck - Svante Pääbo a découvert en 2009 qu'un transfert de gènes de l'ordre de 2% avait eu lieu entre ces homininés disparus, comme Neandertal, et l'Homo sapiens.</p><p>Ce flux ancien de gènes vers l'homme actuel a une pertinence physiologique aujourd'hui, par exemple en affectant la façon dont notre système immunitaire réagit aux infections.</p><p>Ses travaux avaient ainsi récemment montré que les malades du Covid-19 portant un segment d'ADN de Neandertal - notamment en Europe, et plus notablement en Asie du Sud - hérité d'un croisement avec le génome humain il y a quelque 60.000 ans, sont plus à risques de complications sévères de la maladie.</p><p>"Les différences génétiques entre Homo Sapiens et nos plus proches parents aujourd'hui éteints étaient inconnues jusqu'à ce qu'elles soient identifiées grâce aux travaux de Pääbo", a salué le comité Nobel dans sa décision.</p><p>Le chercheur suédois a su surmonter les difficultés posées par la dégradation de l'ADN dans le temps: après des milliers d'années, seules des traces demeurent, de surcroît largement contaminées par des bactéries ou des traces humaines modernes.</p><p>L'homme de Néandertal a cohabité un temps avec l'homme moderne en Europe avant de disparaître totalement il y environ 30.000 ans, supplanté par Sapiens, aux racines africaines.</p><p>Pääbo, natif de Stockholm, avait été considéré comme nobélisable depuis longtemps.Mais il avait disparu de la liste des favoris ces dernières années.</p><p>"Il habite Leipzig, donc c'était facile de le joindre, il ne dormait pas", a raconté Thomas  Perlmann, le secrétaire du comité Nobel chargé de décerne le prix.</p><p>"Il était sans voix, très heureux, il m'a demandé s'il pouvait le dire à sa femme, j'ai dit d'accord.Il était incroyablement content".</p><p>- Nobel et fils de Nobel -</p><p></p><p>Son prix ouvre une dynastie: son père, Sune Bergström (1916-2004), avait également reçu le Nobel de médecine en 1982 pour des recherches liées aux hormones. </p><p>Celui-ci est le père naturel de Svante, qui avait expliqué publiquement en 2014 être le fruit d'une aventure extraconjugale, d'où leurs noms différents. </p><p>La récompense est dotée de 10 millions de couronnes (environ 920.000 euros).Remporter seul un Nobel scientifique fait figure d'exploit de plus en plus rare - la dernière fois pour la médecine remonte à 2016.</p><p>Le millésime Nobel se poursuit à Stockholm mardi avec la physique et mercredi avec la chimie, avant les très attendus prix de littérature jeudi et de la paix vendredi, seule récompense décernée à Oslo.Le plus récent prix d'économie clôt le millésime lundi prochain.</p><p>Avec ce 113e Nobel de médecine ou de physiologie, ils sont désormais 226 à s'être vu décerner le prix depuis sa création, dont 12 femmes. </p><p>Aucune organisation n'a jamais été récompensée, ce qu'interdisent les règles de l'Institut Karolinska qui décerne le prix. </p><p>L'an dernier, le prix était allé à deux Américains, David Julius et Ardem Patapoutian, pour leurs découvertes sur le fonctionnement du toucher.</p><p>Des chercheurs américains ou basés aux Etats-Unis, de sexe masculin, dominent encore largement les Nobel scientifiques ces dernières décennies, malgré les efforts des jurys pour sacrer davantage de femmes.</p><p>La saison 2021 des Nobel n'avait pas dérogé à la règle, avec 12 lauréats et une seule lauréate.Tous les prix scientifiques étaient allés à des hommes.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Les Emirats font leur entrée dans le métavers

Description: <p>Dubaï (AFP) - Les Emirats arabes unis, qui ambitionnent de devenir un acteur majeur dans le domaine des sciences et des technologies, ont annoncé cette semaine le lancement d'une antenne de leur ministère de l'Economie
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Les Emirats font leur entrée dans le métavers

Description: <p>Dubaï (AFP) - Les Emirats arabes unis, qui ambitionnent de devenir un acteur majeur dans le domaine des sciences et des technologies, ont annoncé cette semaine le lancement d'une antenne de leur ministère de l'Economie dans le métavers, ce monde virtuel présenté comme l'avenir d'internet.</p><p>C'est entre les murs du Musée du Futur à Dubaï, un bâtiment à l'architecture hors-norme en forme d'anneau, que le riche émirat du Golfe a accueilli pendant deux jours des centaines de représentants des géants mondiaux de la tech venus explorer le potentiel du métavers. </p><p>Objectif affiché: attirer 1.000 entreprises spécialisées dans la blockchain et les technologies virtuelles pour faire de Dubaï, connue pour ses projets immobiliers pharaoniques, "l'une des dix plus grandes économies du métavers au monde" d'ici 2030.Avec, à la clé, 4 milliards de dollars de contribution au PIB et la création de 40.000 emplois.</p><p>Propulsé sur le devant de la scène à l'été 2021, le métavers désigne un univers numérique et social, censé prolonger la réalité physique via la réalité augmentée ou virtuelle, et faire passer internet de la 2D à la 3D.</p><p></p><p>- Génération Z -</p><p></p><p>Pour l'heure, cet univers immersif dans lequel les internautes sont sensés pouvoir se divertir, étudier ou travailler, est encore en phase de "test", reconnaît le ministre émirati de l'Economie, Abdallah ben Touq Al-Marri, dans un entretien avec l'AFP.Mais la pandémie a "accéléré" la tendance, selon lui. </p><p>Selon le ministre, les Emirats, où plus de 90% des 10 millions d'habitants sont des expatriés, attirent depuis deux ans de plus en plus "d'investissements et de nouveaux talents".</p><p>Le pays a récemment assoupli ses conditions de résidence avec un nouveau visa dans le but de dynamiser son économie en attirant des travailleurs hautement qualifiés, comme les médecins, les ingénieurs, les scientifiques ou les artistes.  </p><p>Il s'est également doté d'une loi sur les actifs virtuels, créé une autorité de régulation des cryptoactifs, et accueilli d'importantes plateformes d'échange de cryptomonnaies.</p><p>"Nos employés ont été formés pour qu'ils puissent s'immerger dans le métavers et interagir avec la génération Z", très friandes de services en lignes, affirme M. Marri. </p><p>Cette génération, née après 1990 et fan de jeux vidéo, fait l'objet de toutes les convoitises, notamment au Moyen-Orient, où près d'un tiers de la population a moins de trente ans.</p><p></p><p>- Conquête virtuelle de Mars -</p><p></p><p>Carrefour mondial de la finance, du transport aérien et des influenceurs, Dubaï, désormais pauvre en pétrole, a connu une ascension spectaculaire en misant sur le tourisme de luxe, un secteur immobilier hyperactif et, plus récemment, les nouvelles technologies.</p><p>Une formule qui séduit les entrepreneurs comme Amin Al Zarouni, fondateur de Bedu ("bédouins" en arabe), l'une des premières startups émiraties qui s'est lancée dans le métavers avec un projet baptisé 2117, inspiré des ambitions spatiales de l'émir de Dubaï qui veut installer la première colonie sur Mars d'ici 100 ans. </p><p>Les utilisateurs du métavers peuvent ainsi acheter un billet pour monter à bord d'une navette virtuelle transportant les premiers colons vers la planète rouge. </p><p>"Plusieurs d'entre nous ne vivrons pas assez longtemps pour voir cette mission de nos propres yeux", explique le jeune entrepreneur."Nous allons donc tenter de reproduire cette expérience dans le métavers". </p><p>Si cet univers immersif reste encore limité à une certaine niche de la tech, le métavers pourrait injecter 360 milliards de dollars au PIB des pays du Moyen-Orient, de l'Afrique du Nord et de la Turquie dans 10 ans, souligne Meta, maison mère de Facebook et Instagram, dans un mail envoyé à l'AFP, citant Analysis Group, un cabinet de conseil économique. </p><p>Le géant américain des technologies admet toutefois que, pour y arriver, "beaucoup d'infrastructures et de technologies doivent encore être déployées".Mais "nous savons aussi que lorsqu'il y a des politiques en place pour encourager l'innovation" cela accélère les investissements en donnant "un signal clair à l'ensemble de l'écosystème".</p><p>C'est ce qu'on voit à Dubaï, selon Meta, qui affirme que les Emirats possèdent "une stratégie claire pour accélérer l'adoption du métavers et attirer les investissements" pour son développement.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Lula en tête, Bolsonaro résiste, le Brésil en route pour un 2e tour

Description: <p>Rio de Janeiro (AFP) - L'ancien président de gauche Lula est arrivé en tête du premier tour de la présidentielle dimanche au Brésil, mais le président sortant Jair Bolsonaro a mieux résisté que prévu et un 2e tour aur
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Lula en tête, Bolsonaro résiste, le Brésil en route pour un 2e tour

Description: <p>Rio de Janeiro (AFP) - L'ancien président de gauche Lula est arrivé en tête du premier tour de la présidentielle dimanche au Brésil, mais le président sortant Jair Bolsonaro a mieux résisté que prévu et un 2e tour aura lieu pour les départager.</p><p>Luiz Inacio Lula da Silva, icône de la gauche brésilienne, a remporté 47,97% des voix, devant le président sortant d'extrême droite, à 43,60%, a annoncé en soirée le Tribunal Supérieur électoral (TSE), sur la base du dépouillement de 97,69% des bureaux de vote.</p><p>Cette courte victoire est décevante pour Lula, auquel les sondages promettaient une large avance, voire même un triomphe dès le premier tour, qu'il souhaitait célébrer sur la grande avenue Paulista de Sao Paulo.</p><p>Il devra affronter son ennemi juré lors d'un 2e tour, prévu par la loi électorale le 30 octobre.</p><p>Le président Jair Bolsonaro a bien mieux résisté que prévu alors que les sondages le disaient traînant loin derrière Lula dans les intentions de vote (36% contre 50%).</p><p>Pour le dirigeant populiste, qui a échappé à une défaite humiliante au premier tour, ces quatre semaines peuvent être l'occasion de galvaniser ses troupes dans les rues et de trouver un nouvel élan.</p><p>Un second tour signifie encore un mois d'une campagne délétère qui a lassé des millions de Brésiliens depuis le mois d'août. </p><p>Les candidats ont échangé beaucoup d'insultes personnelles et présenté peu de projets pour l'avenir du Brésil, un pays très fracturé aux défis immenses.</p><p>"Cela renforce l'incertitude", a déclaré à l'AFP Michael Shifter, de l'Université Georgetown "cela ne serait pas surprenant de voir davantage de troubles ou incidents violents". </p><p></p><p>- "Lula va gagner" - </p><p>Par ailleurs de nombreux candidats bolsonaristes, dont des ex-ministres du gouvernement, ont été élus au Congrès et comme gouverneurs. </p><p>Mais dans le camp luliste, Viviane Laureano da Silva, une fonctionnaire de 36 ans, restait confiante: "La campagne va être difficile, mais Lula va gagner au 2e tour", dit-elle à l'AFP à Rio. </p><p>Toute la journée, les Brésiliens s'étaient pressés en masse pour choisir leur président, mais aussi les députés, un tiers des sénateurs et les gouverneurs des 27 Etats, avec des longues files d'attente.</p><p>Le scrutin auquel 156 millions d'électeurs avaient été appelés, s'est apparemment déroulé sans violences dans le plus grand pays d'Amérique latine.</p><p>Deux incertitudes pesaient sur cette journée électorale: Lula pourrait-il être élu à un 3e mandat de président dès le premier tour et Bolsonaro contesterait-il le résultat, comme il avait menacé de le faire depuis des mois.</p><p>"Si les élections sont propres, aucun problème.Que le meilleur gagne!", a déclaré le président Bolsonaro, 67 ans, en votant en matinée à Rio de Janeiro.</p><p>Agacé par les questions insistantes de la presse, Bolsonaro, vêtu du maillot jaune et vert de l'équipe nationale de football sous lequel il portait un gilet pare-balle, n'avait pas voulu dire clairement s'il reconnaîtrait le résultat.</p><p>Mais les Brésiliens ont moins sanctionné que prévu le président sortant de 67 ans pour son déni face au Covid (685.000 morts), la crise économique dans un pays où plus de 30 millions de personnes souffrent de la faim et les crises ayant émaillé tout son mandat.</p><p>L'ex-président de gauche (2003-2010) Lula, 76  ans, a lui-même du mal à se débarrasser de l'image de corruption qui lui colle à la peau depuis l'énorme scandale "Lavage express", qui lui a valu 18 mois de prison avant que ses condamnations ne soient annulées ou prescrites.</p><p></p><p> - "L'élection la plus importante" - </p><p>Lula a suivi l'annonce des résultats dans un grand hôtel de Sao Paulo et Jair Bolsonaro à la présidence, à Brasilia.</p><p>"Pour moi, c'est l'élection la plus importante", avait dit l'ancien métallo, en votant à Sao Bernardo, une banlieue ouvrière de Sao Paulo.</p><p>Lula dispute sa sixième course présidentielle, 12 ans après avoir quitté le pouvoir avec un taux de popularité stratosphérique (87%).</p><p>Dans les bureaux de vote, les électeurs souvent habillés du jaune et vert bolsonariste ou du rouge luliste ont dû patienter parfois plusieurs heures pour voter en raison de l'affluence.</p><p>Mais le président du Tribunal supérieur électoral (TSE), Alexandre de Moraes, a assuré que le vote se déroulait "sans problème", et a tenu à "réaffirmer la fiabilité et la transparence" du système d'urnes électroniques, moult fois critiqué par Jair Bolsonaro.</p><p>Plus de 500.000 membres des forces de l'ordre avaient été mobilisés pour assurer la sécurité du scrutin, qui s'est déroulé en présence de dizaines d'observateurs étrangers.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Get more results via ClueGoal