Comoros
MapoList


Migrants : Open Arms refuse l'offre «irréalisable» de l'Espagne d'accueillir son navire

Description: <p>Madrid (AFP) - L'ONG Proactiva Open Arms a refusé dimanche l'offre de l'Espagne d'accueillir son bateau transportant une centaine de migrants en Méditerranée, jugeant "absolument irréalisable" de ra
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Migrants : Open Arms refuse l'offre «irréalisable» de l'Espagne d'accueillir son navire

Description: <p>Madrid (AFP) - L'ONG Proactiva Open Arms a refusé dimanche l'offre de l'Espagne d'accueillir son bateau transportant une centaine de migrants en Méditerranée, jugeant "absolument irréalisable" de rallier le port proposé à cause de l'"urgence humanitaire".</p><p>Le gouvernement espagnol avait proposé plus tôt dans la journée d'accueillir dans le port d'Algésiras (extrême sud) le navire de l'ONG, qui se trouve actuellement face à l'île italienne de Lampedusa, en raison de "la situation d'urgence" à bord et face à "l'inconcevable décision des autorités italiennes de fermer tous leurs ports".</p><p>Mais il est "absolument irréalisable" pour le bateau, qui transporte 105 adultes et deux enfants dans des conditions "intenables", d'aller jusqu'à Algésiras face à l'"urgence humanitaire" après 17 jours de mer, selon Laura Lanuza, porte-parole de Proactiva Open Arms.Son fondateur, Oscar Camps, a précisé qu'il faudrait cinq jours au bateau pour parcourir les presque 1.000 miles nautiques jusqu'à Algésiras.</p><p>Le ministère espagnol des Affaires étrangères avait lancé parallèlement, dans un communiqué, un dernier appel "aux autorités italiennes pour qu'elles autorisent le débarquement" des migrants."Le gouvernement italien peut être assuré que, dès que les migrants auront débarqué, ils seront immédiatement répartis" entre les pays qui ont proposé de les accueillir : France, Allemagne, Luxembourg, Portugal, Roumanie et Espagne, selon le texte.</p><p>Le ministère français de l'Intérieur a indiqué dimanche que la France s'était engagée à accueillir 40 migrants de l'Open Arms.</p><p>Par ailleurs, le gouvernement espagnol a indiqué "étudier la possibilité de se pourvoir devant l'Union européenne ou devant les institutions garantes du respect des droits humains et du droit maritime international" pour contester l'attitude de l'Italie.</p><p></p><p>- Situation explosive -</p><p></p><p>Vendredi, Marc Reig, le commandant du navire, avait décrit une situation "explosive" à bord. Dimanche, Oscar Camps a mis l'accent sur le "désespoir" des migrants: dans un tweet, il a posté une vidéo où il décrit un groupe de quatre passagers qui se jettent à l'eau pour tenter de rallier Lampedusa à la nage avant d'être ramenés sur le navire. </p><p>Le ministre de l'Intérieur italien, le leader d'extrême droite Matteo Salvini, avait accepté samedi à contrecœur de laisser débarquer 27 migrants mineurs non accompagnés.Mais il continue à refuser le débarquement du reste des passagers, en dépit des engagements d'autres pays.</p><p>"La Commission (européenne) a eu des contacts intensifs au cours de la semaine écoulée et nous sommes très reconnaissants de la coopération de la France, de l'Allemagne, du Luxembourg, du Portugal, de la Roumanie et de l'Espagne", avait commenté vendredi une porte-parole de la Commission, Vanessa Rock.</p><p>Mais "aucun pays européen n'a fait de pas formels pour accueillir les migrants se trouvant à bord", avaient rétorqué le même jour des sources au ministère de l'Intérieur italien, réclamant des engagements concrets.</p><p></p><p>- Crise politique -</p><p></p><p>Cette énième confrontation entre un navire de secours et le ministre de l'Intérieur italien s'est déroulée cette fois-ci dans le contexte de la crise politique qui secoue Rome.</p><p>M. Salvini a fait voler en éclats le 8 août la coalition gouvernementale formée par sa formation politique, la Ligue (extrême droite), avec le Mouvement cinq étoiles (M5S, antisystème).Il a réclamé l'organisation rapide d'élections, alors qu'il est crédité de 36 à 38% des intentions de vote dans les sondages.</p><p>Mais un front politique semble en train de se former contre lui, par le biais inattendu d'une alliance entre son ex-partenaire du M5S et le Parti démocrate (centre-gauche).</p><p>La politique migratoire a pris une place centrale dans cette crise, dans l'attente d'un éventuel vote de censure contre le gouvernement au Sénat mardi.</p><p>De son côté l'Espagnol Pedro Sanchez, également confronté à une crise politique, était ces derniers mois revenu sur la politique migratoire accueillante de ses débuts en juin.Après avoir recueilli l'Aquarius et ses plus de 600 migrants, puis trois fois l'Open Arms, il avait brusquement en août refusé de recevoir à nouveau l'Aquarius, et n'avait depuis permis aucune arrivé de bateau humanitaire.</p><p>Parallèlement, le navire Ocean Viking, des ONG SOS Méditerranée et Médecins sans Frontières (MSF), cherchait également un port, avec 356 migrants à bord.Il navigue désormais au ralenti à mi-chemin entre Malte et Lampedusa, tandis que le décret lui interdisant les eaux territoriales italiennes est toujours en vigueur et que les autorités maltaises restent sourdes à ses demandes.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Gibraltar refuse de saisir un pétrolier iranien à la demande de Washington

Description: <p>Gibraltar (AFP) - Gibraltar a rejeté dimanche une demande américaine de saisir un pétrolier iranien au centre d'une crise diplomatique alors qu'il s’apprête à quitter les eaux de ce territoire britannique où il ét
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Gibraltar refuse de saisir un pétrolier iranien à la demande de Washington

Description: <p>Gibraltar (AFP) - Gibraltar a rejeté dimanche une demande américaine de saisir un pétrolier iranien au centre d'une crise diplomatique alors qu'il s’apprête à quitter les eaux de ce territoire britannique où il était retenu depuis des semaines.</p><p>Dans un communiqué, les autorités du "Rocher" ont refusé cette saisie demandée en application de sanctions prévues par une loi américaine : "en vertu du droit européen, Gibraltar est dans l'impossibilité de prêter l'assistance demandée par les Etats-Unis".</p><p>C'est la deuxième fois que le territoire britannique rejette une demande d'assistance américaine dans cette crise qui oppose Washington, Téhéran et Londres.</p><p>Gibraltar avait arraisonné le 4 juillet le pétrolier Grace 1, soupçonné de transporter du pétrole vers la Syrie, en application des sanctions européennes contre la Syrie.Le pétrolier a été autorisé jeudi à repartir quand Téhéran a assuré que la cargaison de 2,1 millions de barils ne serait pas livrée à la Syrie.</p><p>Entretemps, explique le communiqué, les Etats-Unis ont présenté plusieurs demandes pour que le pétrolier soit immobilisé, et le ministère américain de la Justice a émis vendredi un mandat de saisie fondé sur les sanctions américaines contre l'Iran.</p><p>Mais "le régime des sanctions de l'Union européenne est fondamentalement différent de celui des Etats-Unis", souligne le communiqué.De plus, la réglementation européenne "interdit spécifiquement d'appliquer certaines lois américaines", dont celles sur les sanctions contre l'Iran.</p><p>L'arraisonnement du Grace 1 avait provoqué une grave crise entre Londres et Téhéran, qui démentait que le navire fasse route vers la Syrie, et avait saisi quinze jours plus tard un pétrolier britannique, le Stena Impero, dans le détroit d'Ormuz.</p><p>L'Iran avait saisi deux autres pétroliers, aggravant ainsi la tension dans une région où plusieurs navires ont été attaqués ou endommagés par des mines et où un drone américain a été abattu par l'Iran, alors que les Etats-Unis resserrent l'étau des sanctions contre la République islamique.</p><p>Le président américain Donald Trump s'est retiré en 2018 d'un accord international permettant d'encadrer l'industrie nucléaire iranienne, négocié par son prédécesseur Barack Obama avec l’Iran, la France, la Russie, la Grande-Bretagne, la Chine et l’Allemagne, et a rétabli des sanctions draconiennes contre Téhéran.</p><p>Les Européens ont tenté de persuader l'Iran de continuer à respecter l’accord, en s'efforçant de limiter l'impact des sanctions américaines que Washington veut appliquer à toutes les sociétés qui commercent avec l'Iran quelle que soit leur nationalité.</p><p></p><p>- Appareillage imminent -</p><p></p><p>Le pétrolier, qui naviguait sous pavillon panaméen, a été rebaptisé Adrian Darya pour la suite de son voyage et est passé sous pavillon iranien, qui flottait dimanche à sa poupe.</p><p>"Le navire devrait appareiller ce soir", a annoncé sur Twitter l'ambassadeur d'Iran à Londres, Hamid Baeidinejad.Pour compléter l'équipage, deux équipes de méaniciens sont en route vers Gibraltar sur deux vols différents, a-t-il ajouté.</p><p>Une partie de l'équipage, dont le capitaine, ont du être remplacés parce que les Etats-Unis ont menacé de refuser ou retirer les visas d'entrée "aux membres d'équipage de bateaux aidant les Gardiens de la Révolution en transportant du pétrole depuis l'Iran".</p><p></p><p>- Deuxième refus -</p><p></p><p>Les Etats-Unis avaient tenté une première fois le 15 août de persuader Gibraltar de retenir le pétrolier en envoyant une demande d'assistance judiciaire, alors que la justice du territoire britannique s’apprêtait à le relâcher. </p><p>Gibraltar explique dans son communiqué avoir répondu le jour même qu'il "était dans l'impossibilité de donner suite à cette demande", sur la base des informations fournies par Washington, les délits invoqués par les Etats-Unis n'en étant pas dans l'Union européenne.</p><p>Le 16 août, les Etats-Unis ont envoyé des informations supplémentaires, notamment pour prouver que les Gardiens de la Révolution iranienne contrôlaient le pétrolier et sa cargaison.Mais contrairement aux Etats-Unis, l'Union européenne ne considère pas les Gardiens de la Révolution comme une organisation terroriste et n’applique pas les même sanctions que les Etats-Unis, rappelle le communiqué.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Ocean Viking: l'insouciance et les cauchemars sur les dessins des migrants

Description: <p>A bord de l'Ocean Viking (AFP) - Les coups en Libye, la guerre au Darfour, mais aussi le village familial dans le sud du Soudan, un chanteur pop et le baobab emblématique du Sénégal et des bateaux salvateurs...les dessins ac
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Ocean Viking: l'insouciance et les cauchemars sur les dessins des migrants

Description: <p>A bord de l'Ocean Viking (AFP) - Les coups en Libye, la guerre au Darfour, mais aussi le village familial dans le sud du Soudan, un chanteur pop et le baobab emblématique du Sénégal et des bateaux salvateurs...les dessins accrochés sur le pont de l'Ocean Viking racontent les vies malmenées des migrants.</p><p>En attendant un port où mettre pied à terre, les 356 migrants secourus par le navire de SOS Méditerranée et Médecins sans Frontières (MSF) ont été invités à dessiner: d'un trait de crayon et quelques couleurs, ils ont consigné leurs pires cauchemars et leurs meilleurs souvenirs.</p><p>Entouré de compatriotes, Arun Mohamed détaille ses images: le Darfour en feu qu'il a quitté en 2011 pour gagner Khartoum puis la Libye, les avions qui pilonnent sa maison, le toit en flammes, la famille qui s'enfuit. </p><p>Le croquis d'Adam, 18 ans, qui rêve avec sa haute stature de devenir footballeur professionnel, raconte la suite: dans l'une des cases, un petit bonhomme est accroché au plafond, pieds et poignets liés, tandis que deux hommes le frappent à toute volée devant d'autres prisonniers alignés.Case suivante: il est allongé et bastonné sur la plante des pieds.</p><p>Un attroupement s'est formé et commente: "oui, c'était comme ça, on attendait en file, chacun son tour"...</p><p>Allahaddin a reproduit une carte de Libye rouge sang barrée des lettres "HELL", l'enfer."Bye Hell", sourit-il en faisant le V de la Victoire.</p><p>Ezzo préfère se souvenir des belles choses: son village bucolique dans le sud du Soudan, au bord d'un lac où il a appris à nager non loin des Monts Nuba, les pêcheurs, sa grand-mère la cruche sur la tête, les vaches. </p><p>La guerre encore, le rivage libyen honnis d'où ils ont embarqués sur des embarcations de fortune, le centre de rétention de Tajoura près de Tripoli connu pour ses abus et ses violences, des avions en piqué sur les villages en flammes.</p><p>Les dessins racontent aussi leur sauvetage et leur arrivée sur le grand bateau rouge.Ils montrent également des mères qui accueillent leurs enfants, des images qui trahissent le mal du pays, la nostalgie de l'enfance et du temps de l'insouciance.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Afghanistan: un kamikaze fait 63 morts lors d'un mariage à Kaboul

Description: <p>Kaboul (AFP) - Un attentat kamikaze a fait au moins 63 personnes et en a blessé 182 samedi soir lors des festivités autour d'un mariage à Kaboul, au moment où la population afghane espère un accord rapide entre talibans e
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Afghanistan: un kamikaze fait 63 morts lors d'un mariage à Kaboul

Description: <p>Kaboul (AFP) - Un attentat kamikaze a fait au moins 63 personnes et en a blessé 182 samedi soir lors des festivités autour d'un mariage à Kaboul, au moment où la population afghane espère un accord rapide entre talibans et Américains. </p><p>"Parmi les victimes il y a des femmes et des enfants", a affirmé le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Nasrat Rahimi, qui a révélé le lourd bilan dimanche matin.</p><p>L'attentat, non revendiqué plusieurs heures plsu tard, est le plus meurtrier visant des civils depuis le début de l'année en Afghanistan.</p><p>"A 22H40 (18H10 GMT) une explosion est survenue dans la salle de mariage Shar Dubai dans l'ouest de Kaboul", avait indiqué samedi soir M. Rahimi, sans être alors en mesure de livrer un premier bilan.</p><p>Il a plus tard expliqué que c'est "un kamikaze qui a fait détoner ses explosifs".</p><p>Les talibans, qui livrent une guerre d'insurrection depuis qu'ils ont été chassés du pouvoir en 2001 par une coalition menée par les Etats-Unis, ont nié dimanche matin toute implication.</p><p>"Commettre de tels assassinats délibérés et brutaux et prendre pour cible des femmes et des enfants n'ont aucune justification", ont tweeté deux porte-parole des talibans.Les insurgés ont revendiqué encore dans un récent passé des attaques où de nombreux civils ont été tués.</p><p>La branche afghane du groupe Etat islamique (EI), l'autre groupe terroriste qui commet des attentats, ne s'est pas manifestée.</p><p>Les mariages en Afghanistan réunissent de très nombreux invités dans de grands complexes en périphérie des villes, où sont servis les repas et où hommes et femmes, généralement séparés dans deux salles différentes, dansent au son d'un groupe de musique.</p><p>Selon un participant, interviewé par la télévision locale, quelque 1.200 invités participaient aux célébrations.Il est commun en Afghanistan qu'un seul mariage réunisse plusieurs centaines d'invités.</p><p>Au petit matin, dans la salle aux vitres soufflées et au plafond effondré, témoins de la violence de l'explosion, le sol était maculé de sang, selon un photographe de l'AFP.</p><p>Des chaussures laissées là dans la panique étaient empilées devant l'entrée. </p><p>Des enterrements étaient immédiatement organisés dans les cimetières de la ville, selon des images de la télévision locale montrant des proches mettant en terre 14 membres d'une même famille.</p><p>"On n'a pas le droit de vivre", s'est insurgé sur Twitter Javed Hamim Kakar, rédacteur en chef de l'agence de presse afghane, Pajhwork.</p><p></p><p>- "Aidez-nous" -</p><p></p><p>"Kaboul saigne.Il faut que ça s'arrête.S'il vous plaît aidez-nous si vous le pouvez", a écrit Lotfullah Najafizada, le chef de la télévision phare du pays, Tolo news.</p><p>Le chef de cabinet des services secrets afghans, Rafi Fazil, a qualifié l'attentat de "crime contre l'humanité".</p><p>"Il est tout aussi douloureux de voir le monde fermer les yeux alors que cette souffrance insupportable de notre peuple aux mains des terroristes est largement ignorée au-delà des frontières", a-t-il écrit sur Twitter.</p><p>Condamnant "l'attentat terroriste" et présentant ses condoléances aux familles dans un tweet, le chef de l’exécutif Abdullah Abdullah a déclaré que "cette attaque odieuse et inhumaine est bien un crime contre l'humanité".</p><p>L'attentat de samedi est survenu alors que la population afghane, exaspérée par la violence aveugle, espère la conclusion d'un accord entre les Etats-Unis et les talibans qui ouvrirait la voie à des négociations de paix entre le gouvernement afghan et le groupe insurgé.</p><p>Plusieurs sources américaines laissaient entendre ces derniers jours qu’un accord pourrait être imminent, mais certains points restent à régler.</p><p>L'envoyé spécial Zalmay Khalilzad, à la tête de l'équipe de négociation américaine, pourrait à nouveau se rendre dans la région dans les prochains jours afin de poursuivre, voire finaliser, les négociations.</p><p>Le président américain Donald Trump s'est, lui, félicité de la "très bonne réunion" sur l'Afghanistan qu'il a tenue vendredi avec ses plus proches conseillers et ministres.</p><p>"Beaucoup dans le camp opposé de cette guerre vieille de 19 ans, et nous-mêmes, envisagent de conclure un accord - si possible!", a tweeté M. Trump.</p><p>L’accord porterait sur un retrait progressif des 14.000 soldats américains en échange de plusieurs engagements relatifs à la sécurité, en particulier celui que les miliciens islamistes, qui ont longtemps hébergé Al-Qaïda, ne permettraient pas que l'Afghanistan redevienne un abri pour les jihadistes.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Jeffrey Epstein, prédateur sexuel aux nombreuses zones d'ombre

Description: <p>New York (AFP) - Huit jours après sa mort, le multimillionnaire Jeffrey Epstein apparaît plus que jamais comme un prédateur sexuel insatiable, mais aussi comme un homme d'affaires secret, brouillant les pistes. </p>&l
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Jeffrey Epstein, prédateur sexuel aux nombreuses zones d'ombre

Description: <p>New York (AFP) - Huit jours après sa mort, le multimillionnaire Jeffrey Epstein apparaît plus que jamais comme un prédateur sexuel insatiable, mais aussi comme un homme d'affaires secret, brouillant les pistes. </p><p>Dans un pays pourtant habitué à voir célébrités et hommes de pouvoir entachés par les révélations du mouvement #MeToo, l'étendue des agressions sexuelles sur des jeunes filles, souvent mineures, qu'aurait commises le financier avant de se suicider le 10 août, continue à surprendre.   </p><p>Les 2.000 pages de documents judiciaires rendus publics juste avant son décès à la prison fédérale de Manhattan, et de nouvelles actions intentées au civil contre ses héritiers et des femmes qui l'auraient aidé à piéger ses proies, dressent un tableau toujours plus sordide de celui qui aurait dit avoir "biologiquement" besoin de sexe trois fois par jour.</p><p>Les plaignantes - parfois mineures, toujours désargentées à l'époque des faits, au début des années 2000 - racontent avoir été approchées par des "rabatteuses", près de leur école ou à leur travail.Puis persuadées, pour quelques centaines de dollars, de venir faire un massage, présenté comme non sexuel, à un puissant New-Yorkais prêt à faire décoller leur carrière. </p><p>Une fois dans l'immense résidence du financier, près de Central Park, elles étaient conduites dans un "cabinet de massage", dans les étages.Décoré de photos de femmes nues, il était l'endroit désigné pour ses agressions pouvant aller jusqu'au viol, selon plusieurs victimes présumées.</p><p>Epstein aurait usé de méthodes similaires pour attirer et abuser de jeunes filles dans son opulente résidence de Palm Beach, en Floride.Et dans son île privée de 30 hectares, surnommée par certains "île de la pédophilie", qu'il possédait dans les îles Vierges américaines, où ses proies arrivaient dans un de ses jets privés, surnommé le "Lolita Express". </p><p>Aucun détail n'a encore émergé sur ses activités au Nouveau Mexique, où il possédait un ranch de 30 kilomètres carrés, ou à Paris, où il était propriétaire d'au moins un appartement dans un immeuble cossu du prestigieux quartier de l'Etoile, avenue Foch.</p><p>Mais son carnet d'adresses aux allures de Who's Who international - révélé en 2015 par le site de potins Gawker - comportait des rubriques "massages" avec des dizaines de noms pour ces deux destinations.</p><p>En attendant les suites de l'enquête que la justice américaine a promis de poursuivre, une chose est sûre: Jeffrey Epstein ne cachait guère ses obsessions sexuelles. </p><p>- Obsessions notoires - </p><p></p><p>"C'est un plaisir de passer du temps avec lui.On dit qu'il aime les belles femmes autant que moi, souvent plutôt jeunes", disait en 2002 Donald Trump, alors figure de la jet-set new-yorkaise, au magazine New York.</p><p>En 2003, le magazine Vanity Fair évoquait, dans un long portrait, le goût "notoire" d'Epstein pour les jeunes femmes.</p><p>En 2005, alertée par la mère d'une victime présumée, la police de Floride réunissait témoignages et documents laissant soupçonner des agressions sexuelles sur une trentaine de jeunes filles.</p><p>Un accord en 2007, entre ses avocats et le procureur fédéral de Floride - Alex Acosta, ministre du Travail de Donald Trump qui a démissionné en juillet après la révélation de l'accord - permit à Epstein d'obtenir l'abandon des poursuites fédérales moyennant une condamnation minime au niveau de l'Etat de Floride, pour des faits de prostitution.Il passa 13 mois en prison, avec un droit de sortie quotidien pour mener ses affaires.</p><p>Fiché ensuite comme délinquant sexuel, il ne renia pourtant pas ses fantasmes.</p><p>Selon un journaliste économique du New York Times, qu'Epstein avait reçu en août 2018 à la condition de ne pas être cité nommément, Epstein avait alors confié juger "culturellement aberrant" la pénalisation des relations sexuelles avec des adolescentes.</p><p>Souriant et décontracté au premier abord, passionné de piano et de sciences physiques, au point de séduire des scientifiques nobélisés, Epstein était en revanche secret sur ses affaires, éludant les questions, selon des journalistes l'ayant rencontré.</p><p>- Opaque conseiller financier</p><p></p><p>Son ascension aurait commencé dans les années 70 alors qu'il enseignait les maths dans un lycée réputé de Manhattan, malgré des études supérieures inachevées: il se lie avec Ace Greenberg, alors patron de la banque d'investissement Bear Stearns, en donnant des cours particuliers à son fils.</p><p>Il est ensuite engagé par la banque, devient associé à responsabilité limitée, avant de démissionner en 1981, pour lancer sa propre société de conseil financier.</p><p>Selon Vanity Fair, l'influent financier Steven Hoffenberg aurait été un des premiers à introduire dans la jet-set ce fils d'un employé des parcs municipaux de Brooklyn.Jusqu'à ce qu'Hoffenberg soit condamné en 1997 à 20 ans de prison, pour avoir organisé une des plus importantes fraudes financières jamais révélées aux Etats-Unis, à l'origine de la ruine de 3.000 épargnants.</p><p>Comptant dans son entourage Bill Clinton ou le prince Andrew, Epstein fut particulièrement proche de Leslie Wexner.Ce milliardaire respecté, patron de L Brands, maison-mère de la marque de lingerie Victoria's Secret, auquel Epstein racheta sa résidence de Manhattan, était aussi son seul client connu.</p><p>Wexner a cependant affirmé avoir coupé tout lien avec lui il y a 10 ans.</p><p>Dans les années 90, Epstein rencontre Ghislaine Maxwell, fille du défunt baron britannique des médias Robert Maxwell.Après une brève liaison, Epstein la décrivait en 2003 comme sa "meilleure amie". </p><p>Désormais suspect n°1, jamais inculpée mais accusée par certaines victimes présumées d'avoir participé à ses agressions, cette femme de 57 ans paraît plus insaisissable encore que lui: ni elle ni ses avocats n'ont fait aucune déclaration récente, et personne ne semble avoir réussi à la localiser.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

L'Islande commémore la disparition de son premier glacier victime du réchauffement

Description: <p>Reykjavik (AFP) - Comme un symbole pour attirer l'attention, l'Islande va dévoiler dimanche une plaque à la mémoire de l'Okjökull, premier glacier de l'île à avoir perdu son statut, englouti par le réchauf
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

L'Islande commémore la disparition de son premier glacier victime du réchauffement

Description: <p>Reykjavik (AFP) - Comme un symbole pour attirer l'attention, l'Islande va dévoiler dimanche une plaque à la mémoire de l'Okjökull, premier glacier de l'île à avoir perdu son statut, englouti par le réchauffement, l'occasion pour les scientifiques d'alerter sur les conséquences du dérèglement climatique.</p><p>La plaque commémorative doit être inaugurée vers 14h00 GMT, sur le site de l'ancien Okjökull (littéralement "glacier Ok" en islandais), dans l'ouest de l'île.</p><p>La Première ministre islandaise Katrin Jakobsdottir et l'ancienne commissaire des Nations unies aux droits de l'Homme Mary Robinson sont notamment attendues lors de la cérémonie.</p><p>"Il s'agira du premier monument érigé en l'honneur d'un glacier disparu à cause des changements climatiques dans le monde", avait déclaré en juillet Cymene Howe, professeure d'anthropologie à l'Université Rice aux Etats-Unis, à l'initiative du projet.</p><p>Avec cette plaque en lettres d'or titrée en islandais et en anglais "Une lettre pour l'avenir", les chercheurs espèrent sensibiliser la population face au déclin des glaciers et aux effets du changement climatique.</p><p>La plaque porte également la mention "415 ppm CO2", en référence au niveau record de concentration de dioxyde de carbone enregistré dans l'atmosphère en mai dernier.</p><p>"En commémorant un glacier déchu, nous voulons mettre l'accent sur ce qui est en train de disparaître - ou de mourir - dans le monde entier, et attirer l'attention sur le fait qu'il s'agisse de quelque chose qui a été 'accompli' par les hommes, bien que nous ne devions pas en être fiers", explique Cymene Howe, citée dans un communiqué.</p><p>"Les discussions sur le changement climatique peuvent être très abstraites, accompagnées de nombreuses statistiques catastrophiques et des modèles scientifiques complexes (...) incompréhensibles", ajoute-t-elle.</p><p>Ainsi, juge la professeure, "un monument à la mémoire d'un glacier disparu peut-être un bon moyen d'appréhender ce à quoi nous sommes aujourd'hui confrontés".</p><p>Selon la chercheuse et son confrère Dominic Boyer, l'Islande perd environ onze milliards de tonnes de glace chaque année.Les scientifiques craignent la disparition des quelque 400 glaciers que compte l'île subarctique d'ici 200 ans.</p><p></p><p>- Déclassé en 2014 -</p><p></p><p>La glace de l'Okjökull, qui recouvrait encore 16 km2 de surface en 1890 n'était plus que de 0,7 km2 en 2012, selon un rapport de l'université d'Islande publié en 2017.</p><p>En 2014, "nous avons pris la décision qu'il ne s'agissait plus d'un glacier, c'était seulement de la glace morte qui ne bougeait plus", raconte à l'AFP le géologue Oddur Sigurdsson, qui a étudié l'Okjökull.Le glacier est alors déclassé, une première pour l'Islande.</p><p>Pour avoir le statut de glacier, la masse de glace et de neige de celui-ci "doit être assez épaisse pour pouvoir se déplacer grâce à son propre poids", soit 40 à 50 mètres d'épaisseur afin de produire suffisamment de pression pour rendre la glace malléable, explique-t-il.</p><p>Près de la moitié des sites du patrimoine mondial pourraient perdre leurs glaciers d'ici 2100 si les émissions de gaz à effet de serre se poursuivent au rythme actuel, selon une étude de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) publiée en avril. </p><p>Oddur Sigurdsson dit "craindre que rien ne puisse être fait pour arrêter" ces disparitions. "L'inertie du système climatique est telle que, même si on arrêtait dès maintenant d'introduire des gaz à effet de serre dans l'atmosphère, il continuerait à se réchauffer pendant un siècle et demi ou deux avant d'atteindre son équilibre", précise-t-il.</p><p>En Islande, le parc national du Vatnajökull, dans le sud de l'île, inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis juillet, porte le nom du glacier qu'il abrite et qui conserve encore le titre de plus grande calotte glaciaire d'Europe.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Fusillade au Texas: des centaines d'anonymes accompagnent un veuf esseulé

Description: <p>El Paso (Etats-Unis) (AFP) - Des centaines d'anonymes ont assisté aux funérailles d'une femme dont la mort dans la fusillade d'El Paso il y a deux semaines au Texas avait laissé son mari dans une solitude qui a pro
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Fusillade au Texas: des centaines d'anonymes accompagnent un veuf esseulé

Description: <p>El Paso (Etats-Unis) (AFP) - Des centaines d'anonymes ont assisté aux funérailles d'une femme dont la mort dans la fusillade d'El Paso il y a deux semaines au Texas avait laissé son mari dans une solitude qui a profondément ému les Américains.</p><p>"C'est incroyable", a déclaré, en pleurant, Antonio Basco, alors qu'il serrait dans ses bras les nombreux inconnus venus lui présenter leurs condoléances vendredi soir, devant le cercueil couvert de fleurs de son épouse. </p><p>Lorsque Margie Reckard est tombée sous les balles du tireur qui a abattu 22 personnes dans un supermarché d'El Paso le 3 août, son époux de 61 ans a pensé qu'il devrait l'enterrer seul.</p><p>Marié depuis plus de vingt ans, l'époux endeuillé n'a "pas d'autre famille" pour l'assister dans ce deuil et avait donc demandé au funérarium de convier "tout le monde" à assister aux funérailles de son épouse. </p><p>"J'ignore ce qu'elle trouvait en moi (mais) nous avons passé ensemble des années merveilleuses, les plus belles années de toute ma vie", avait-il confié sur CNN. </p><p>Message reçu: quelques 10.0000 mots de condoléances et plus de 900 bouquets et couronnes de fleurs ont été envoyés, certains depuis l'Asie, selon le New York Times. </p><p>Et vendredi soir, environ 700 personnes ont attendu en pleine chaleur, dans une queue dévalant la rue, pour présenter leurs hommages. </p><p>Face à l'avalanche de soutiens, la cérémonie avait été déplacée dans un lieu plus spacieux que prévu au départ.</p><p>Un groupe de mariachis a rythmé la cérémonie au son de chansons mexicaines. </p><p>Si certains anonymes étaient venus de loin pour assister à la cérémonie, beaucoup étaient des habitants d'El Paso encore traumatisés par la fusillade meurtrière. </p><p>S'élevant sur les rives du Rio Grande, à la frontière avec le Mexique, la ville compte 680.000 habitants, dont 83% sont Hispaniques. </p><p>Le tireur d'El Paso, un jeune homme blanc de 21 ans, a admis en garde à vue avoir voulu attaquer des "Mexicains".</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Nouvel incendie et évacuations sur l'île de Grande Canarie

Description: <p>Madrid (AFP) - Un nouvel incendie sur l'île espagnole de Grande Canarie a conduit samedi les autorités à évacuer un site touristique et un hôtel de luxe, quelques jours seulement après que le feu a touché la même zone.&
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Nouvel incendie et évacuations sur l'île de Grande Canarie

Description: <p>Madrid (AFP) - Un nouvel incendie sur l'île espagnole de Grande Canarie a conduit samedi les autorités à évacuer un site touristique et un hôtel de luxe, quelques jours seulement après que le feu a touché la même zone.</p><p>Sur Twitter, le conseil de l'île a annoncé qu'il procédait à l'évacuation de la Croix de Tejeda, un site montagneux populaire pour ses vues spectaculaires dans le centre de la Grande Canarie, ainsi qu'un hôtel de luxe à proximité.</p><p>Plus tard dans la soirée il a annoncé l'évacuation du centre du village de Tejeda et de plusieurs quartiers proches.</p><p>Il n'a pas été précisé combien de personnes ont été évacuées, mais Tejeda compte un peu moins de 2.000 habitants.</p><p>Les autorités locales ont ajouté qu'elles coupaient les routes aux environs de l'incendie."QUITTEZ LA ZONE", ont-elles insisté.</p><p>L'incendie survient seulement cinq jours après que les pompiers ont réussi à contenir un feu dans la même zone de l'archipel des Canaries, qui avait conduit à l'évacuation de plusieurs centaines de personnes.</p><p>Les services de secours avaient alors averti que de fortes rafales de vent et une vague de chaleur attendue pourraient rallumer des braises qui restaient.</p><p>Les pompiers de l'île ont indiqué que des hélicoptères avaient été envoyés sur zone.</p><p>L'incendie "ne se présente pas bien du tout avec cette température, ces vents et cette faible humidité", ont-ils souligné dans un communiqué.</p><p>Des bombardiers d'eau n'étaient pas disponibles dans l'immédiat car ils sont repartis pour l'Espagne continentale, à un millier de km de là, ont-ils expliqué.</p><p>L'un d'entre eux était en vol depuis Malaga vers la Grande Canarie tard samedi soir, ont indiqué les contrôleurs aériens espagnols sur leur compte Twitter.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

RDC: la rougeole a fait plus de 2.700 morts en sept mois, selon MSF

Description: <p>Kinshasa (AFP) - Une épidémie de rougeole a provoqué plus de 2.700 décès entre janvier et début août en RDC, y faisant plus de morts en sept mois que la maladie à virus Ebola en un an, a rapporté Médecins Sans Frontières
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

RDC: la rougeole a fait plus de 2.700 morts en sept mois, selon MSF

Description: <p>Kinshasa (AFP) - Une épidémie de rougeole a provoqué plus de 2.700 décès entre janvier et début août en RDC, y faisant plus de morts en sept mois que la maladie à virus Ebola en un an, a rapporté Médecins Sans Frontières (MSF) dans un tweet consulté samedi par l'AFP.</p><p>"L’épidémie de rougeole déclarée le 10 juin dernier est la plus meurtrière que la République Démocratique du Congo (RDC) ait connue depuis 2011-2012.Entre janvier et début août 2019, elle a infecté plus de 145.000 personnes et entraîné 2.758 morts", selon le tweet de MSF-RDC daté de vendredi.</p><p>"Malgré l’ampleur de l’épidémie de rougeole en RDC, il y a un manque alarmant d’acteurs et de fonds.Avec 2,5 millions de dollars mobilisés sur les 8,9 millions requis pour le plan de réponse, le contraste avec l’urgence #Ebola, qui attire des centaines de millions de dollars, est frappant", ajoute l'organisation médicale humanitaire.</p><p>MSF affirme combattre l'épidémie de rougeole dans 13 provinces de la RDC aux côtés des équipes locales du ministère congolais de la Santé.L'épidémie de rougeole est signalée dans 23 provinces sur 26 que compte le pays, avaient déclaré les autorités sanitaires en juin.</p><p>"Depuis le début de l’année, MSF a vacciné 474.863 enfants et pris en charge 27.439 patients", lit-on encore.</p><p>La rougeole atteint essentiellement les enfants à partir de l'âge de 5-6 mois et les jeunes adultes.</p><p>La maladie à virus Ebola a totalisé 1.905 décès depuis sa déclaration le 1er août 2018, selon le dernier bilan des autorités sanitaires congolaises datant de mercredi.</p><p>Mi-juillet, l'organisation mondiale de la Santé (OMS) avait alerté sur le fait que l'épidémie de rougeole tuait presqu'autant que les deux autres épidémies réunies: celles d'Ebola et de choléra.La rougeole avait alors fait 1.981 morts , contre 1.676 pour Ebola et 279 pour le choléra.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Une foule à Khartoum pour célébrer un «nouveau Soudan»

Description: <p>Khartoum (AFP) - L'encre de l'accord a à peine séché que la liesse s'empare des rues de Khartoum.Mais Ali, 19 ans, est en pleurs: le 3 juin, il a perdu un frère dans la dispersion sanglante du sit-in emblématiqu
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Une foule à Khartoum pour célébrer un «nouveau Soudan»

Description: <p>Khartoum (AFP) - L'encre de l'accord a à peine séché que la liesse s'empare des rues de Khartoum.Mais Ali, 19 ans, est en pleurs: le 3 juin, il a perdu un frère dans la dispersion sanglante du sit-in emblématique de la contestation.</p><p>Les généraux au pouvoir au Soudan et les meneurs du mouvement de contestation ont signé samedi un accord historique qui ouvre la voie à un transfert du pouvoir aux civils au Soudan, où la population espère qu'il lui apportera une vie meilleure.</p><p>Mais pour certains, cet aboutissement ne peut effacer la tristesse d'avoir perdu un proche dans la répression du mouvement. </p><p>"Mon frère a été tué par balle le 3 juin", explique à l'AFP Ali, en référence à la dispersion du sit-in devant le quartier général de l'armée, dont le tollé avait précipité une reprise des négociations entre les deux camps.</p><p>Selon des médecins proches du mouvement de contestation, 127 personnes avaient été tuées ce jour là, et 11 sont toujours portées disparues.</p><p>Cette répression a constitué un épisode clé dans le mouvement de contestation, enclenché en décembre en réaction au triplement du prix du pain et dirigé ensuite contre le président Omar el-Béchir qui a fini par être évincé par l'armée en avril.</p><p></p><p>- "Nous avons gagné" -</p><p></p><p>"J'aurais aimé qu'il voie ça.Nous avons gagné.La révolution n'est pas morte.Mon frère est un héros", dit Ali en pleurant, alors que deux amis enveloppés dans un grand drapeau soudanais viennent le consoler.</p><p>Toute la journée, une foule d'hommes et de femmes, jeunes ou vieux, ont convergé vers la salle de conférence où l'accord a été signé.</p><p>Alors qu'ils défilent, sous un soleil de plomb, dans les longues rues du centre-ville interdit à la circulation, ils font le "V" de la victoire, lançant en choeur: "Madaniya, Madaniya", pouvant être traduit comme "pouvoir civil".</p><p>Les habitants de Khartoum ou ceux des autres provinces venus en bus ou en trains ont emmené enfants ou grands-parents pour l'occasion.</p><p>Une jeune fille portant un jean et drapée du drapeau soudanais dirige son vélo vers la salle de conférence, une scène qui aurait été inconcevable il y a quelques mois.</p><p>"C'est la plus grande célébration que j'ai jamais vue dans mon pays.Nous avons un nouveau Soudan", se réjouit Saba Mohammed, une femme voilée de 37 ans, qui agite un petit drapeau en plastique.</p><p>La période de transition de 39 mois vise à garantir plus de droits et de libertés et devrait culminer avec des élections en 2022.</p><p></p><p>- "Respirer" -</p><p></p><p>Si l'ambiance est festive dans les rues, nombre d'habitants sont restés prudents, craignant que les militaires reviennent sur l'accord ou que les nouveaux dirigeants ne parviennent pas à redresser une économie très mal en point.</p><p>Au marché central de Khartoum tôt samedi, clients et commerçants interrogés par l'AFP ont dit qu'ils espéraient qu'un gouvernement civil pourrait les aider à joindre les deux bouts.</p><p>"Tout le monde est heureux maintenant", déclare Ali Youssef, un étudiant de 19 ans qui travaille sur le marché.</p><p>"Nous avons été sous le contrôle de l'armée pendant 30 ans, mais aujourd'hui nous laissons cela derrière nous car nous nous dirigeons vers un régime civil", ajoute le jeune homme, assis à côté d'un tas de tomates.</p><p>"Tous ces légumes sont très chers, mais maintenant je suis sûr qu'ils vont devenir abordables", dit-il.</p><p>Même s'il est trop tôt pour dire si la vie quotidienne va s'améliorer pour les Soudanais, ceux-ci ont au moins le sentiment qu'une page a été tournée, ouvrant la voie à plus de libertés.</p><p>"J'ai 72 ans et en 30 ans de régime de Béchir, j'ai le sentiment que jamais rien de bien n'est arrivé", estime Ali Issa Abdel Momen, un autre vendeur de légumes.</p><p>"Mais maintenant, grâce à Dieu, je commence à respirer."</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Italie: à contrecœur, Salvini autorise le débarquement de 27 mineurs à Lampedusa

Description: <p>Rome (AFP) - Le ministre de l'Intérieur italien, le leader d'extrême droite Matteo Salvini, a autorisé à contrecœur samedi le débarquement de 27 migrants mineurs non accompagnés recueillis à bord du navire de secou
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Italie: à contrecœur, Salvini autorise le débarquement de 27 mineurs à Lampedusa

Description: <p>Rome (AFP) - Le ministre de l'Intérieur italien, le leader d'extrême droite Matteo Salvini, a autorisé à contrecœur samedi le débarquement de 27 migrants mineurs non accompagnés recueillis à bord du navire de secours de l'ONG espagnole Proactiva Open Arms, ancré au large de l'île de Lampedusa.</p><p>"Ils seront évacués par les gardes-côtes de Lampedusa", petite île italienne située entre la Sicile et l'Afrique du Nord, a annoncé l'ONG sur Twitter.</p><p>Le ministre de l'Intérieur avait écrit plus tôt une lettre au chef du gouvernement italien Giuseppe Conte dans laquelle il déclarait qu'il pourrait autoriser les mineurs "présumés" à quitter l'Open Arms, bien que cela soit en "contradiction avec (son) opinion".</p><p>"Le feu vert au débarquement de ces personnes est de la responsabilité exclusive du Premier ministre", a écrit M. Salvini, qui dispose du dernier mot sur les questions frontalières.</p><p>Vendredi, Marc Reig, le commandant du navire, avait décrit une situation "explosive" à bord, soulignant que certains migrants pourraient "se jeter à l'eau" pour rejoindre la terre ferme "à la nage". </p><p>"Tout le monde est cassé psychologiquement, cette situation est devenue insoutenable", avait-il affirmé à la chaîne de télévision espagnole TVE.Dans un tweet, l'ONG évoquait, elle, des menaces de suicide et exigeait un débarquement général pour "urgence humanitaire".</p><p></p><p>- 105 adultes et 2 mineurs -</p><p></p><p>Matteo Salvini continue néanmoins de refuser que les 105 adultes et deux mineurs accompagnés toujours à bord puissent débarquer, bien que plusieurs pays européens aient accepté de les accueillir. </p><p>"La Commission a eu des contacts intensifs au cours de la semaine écoulée et nous sommes très reconnaissants de la coopération de la France, l'Allemagne, le Luxembourg, le Portugal, la Roumanie et l'Espagne", a commenté vendredi une porte-parole de la Commission, Vanessa Rock.</p><p>Mais "aucun pays européen n'a fait de pas formels pour accueillir les migrants se trouvant à bord", déplorent des sources au ministère de l'Intérieur italien, qui réclament des engagements concrets.</p><p>Proactiva Open Arms a annoncé qu'elle aurait besoin de temps pour annoncer aux migrants que la plupart d'entre eux devaient rester à bord, alors que certains ont été secourus depuis plus de deux semaines, et que le bateau a jeté l'ancre au large de Lampedusa depuis jeudi.</p><p>Samedi, un procureur sicilien a mené une perquisition au siège des services des gardes-côtes italiens à Rome, dans le cadre d'une enquête contre X pour séquestration de personnes et abus de pouvoir, sur la décision d'empêcher l'Open Arms d'amarrer.</p><p>La police a notamment saisi des enregistrements de communications entre le ministère de l'Intérieur et les services de secours, a rapporté le quotidien de gauche La Repubblica.</p><p></p><p>- Crise politique -</p><p></p><p>Cette énième confrontation entre un navire de secours et le ministre de l'Intérieur italien s'est déroulée cette fois-ci dans le contexte de la crise politique qui secoue Rome.</p><p>M. Salvini a fait voler en éclats le 8 août la coalition gouvernementale formée par sa formation politique, la Ligue (extrême droite), avec le Mouvement cinq étoiles (M5S, antisystème).Il a réclamé l'organisation rapide d'élections, alors qu'il est crédité de 36 à 38% des intentions de vote dans les sondages.</p><p>Mais un front politique semble en train de se former contre lui, par le biais inattendu d'une alliance entre son ex-partenaire du M5S et le Parti démocrate (centre gauche).</p><p>La politique migratoire a pris une place centrale dans cette crise, dans l'attente d'un éventuel vote de censure contre le gouvernement au Sénat mardi.</p><p>Dans le même temps, l'Ocean Viking, bateau de SOS Méditerranée et Médecins sans frontières (MSF), ne dispose toujours d'aucune solution pour faire débarquer les 356 migrants qu'il a secourus en mer. </p><p>Il navigue désormais au ralenti à mi-chemin entre Malte et Lampedusa, tandis que le décret lui interdisant les eaux territoriales italiennes est toujours en vigueur et que les autorités maltaises restent sourdes à ses demandes.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Italie: à contrecœur, Salvini laisse 27 mineurs débarquer à Lampedusa

Description: <p>Rome (AFP) - Le ministre de l'Intérieur italien, le leader d'extrême droite Matteo Salvini, a laissé à contrecœur samedi débarquer 27 migrants mineurs non-accompagnés recueillis par le navire de l'ONG espagnol
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Italie: à contrecœur, Salvini laisse 27 mineurs débarquer à Lampedusa

Description: <p>Rome (AFP) - Le ministre de l'Intérieur italien, le leader d'extrême droite Matteo Salvini, a laissé à contrecœur samedi débarquer 27 migrants mineurs non-accompagnés recueillis par le navire de l'ONG espagnole Proactiva Open Arms, ancré au large de l'île de Lampedusa.</p><p>"Evacuation des mineurs non-accompagnés accomplie", a tweeté l'ONG.</p><p>Manifestement soulagés, parfois sourire aux lèvres, ces jeunes migrants ont été récupérés par les gardes-côtes italiens qui les ont amenés au port de Lampedusa, petite île italienne située entre la Sicile et l'Afrique du Nord.Une issue que certains d'entre eux attendaient depuis deux semaines en mer.</p><p>Le ministre de l'Intérieur avait écrit plus tôt une lettre au chef du gouvernement italien Giuseppe Conte dans laquelle il déclarait qu'il pourrait autoriser les mineurs "présumés" à quitter l'Open Arms, bien que cela soit en "contradiction avec (son) opinion".</p><p>Vendredi, Marc Reig, le commandant du navire, avait décrit une situation "explosive" à bord, soulignant que certains migrants pourraient "se jeter à l'eau" pour rejoindre la terre ferme "à la nage". </p><p>"Tout le monde est cassé psychologiquement, cette situation est devenue insoutenable", avait-il affirmé à la chaîne de télévision espagnole TVE.Dans un tweet, l'ONG évoquait, elle, des menaces de suicide et exigeait un débarquement général pour "urgence humanitaire".</p><p></p><p>- 105 adultes et 2 mineurs -</p><p></p><p>Matteo Salvini continue néanmoins de refuser que les 105 adultes et deux mineurs accompagnés toujours à bord puissent débarquer, bien que plusieurs pays européens aient accepté de les accueillir. </p><p>"La Commission a eu des contacts intensifs au cours de la semaine écoulée et nous sommes très reconnaissants de la coopération de la France, l'Allemagne, le Luxembourg, le Portugal, la Roumanie et l'Espagne", a commenté vendredi une porte-parole de la Commission, Vanessa Rock.</p><p>Mais "aucun pays européen n'a fait de pas formels pour accueillir les migrants se trouvant à bord", déplorent des sources au ministère de l'Intérieur italien, qui réclament des engagements concrets.</p><p>Proactiva Open Arms a annoncé qu'elle aurait besoin de temps pour annoncer aux migrants que la plupart d'entre eux devaient rester à bord, alors que le bateau a jeté l'ancre au large de Lampedusa depuis jeudi.</p><p>Samedi, un procureur sicilien a mené une perquisition au siège des services des gardes-côtes italiens à Rome, dans le cadre d'une enquête contre X pour séquestration de personnes et abus de pouvoir, sur la décision d'empêcher l'Open Arms d'amarrer.</p><p>La police a notamment saisi des enregistrements de communications entre le ministère de l'Intérieur et les services de secours, a rapporté le quotidien de gauche La Repubblica.</p><p></p><p>- Crise politique -</p><p></p><p>Cette énième confrontation entre un navire de secours et le ministre de l'Intérieur italien s'est déroulée cette fois-ci dans le contexte de la crise politique qui secoue Rome.</p><p>M. Salvini a fait voler en éclats le 8 août la coalition gouvernementale formée par sa formation politique, la Ligue (extrême droite), avec le Mouvement cinq étoiles (M5S, antisystème).Il a réclamé l'organisation rapide d'élections, alors qu'il est crédité de 36 à 38% des intentions de vote dans les sondages.</p><p>Mais un front politique semble en train de se former contre lui, par le biais inattendu d'une alliance entre son ex-partenaire du M5S et le Parti démocrate (centre-gauche).</p><p>La politique migratoire a pris une place centrale dans cette crise, dans l'attente d'un éventuel vote de censure contre le gouvernement au Sénat mardi.</p><p>Dans le même temps, l'Ocean Viking, bateau de SOS Méditerranée et Médecins sans frontières (MSF), ne dispose toujours d'aucune solution pour faire débarquer les 356 migrants qu'il a secourus en mer. </p><p>Il navigue désormais au ralenti à mi-chemin entre Malte et Lampedusa, tandis que le décret lui interdisant les eaux territoriales italiennes est toujours en vigueur et que les autorités maltaises restent sourdes à ses demandes.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Hong Kong: les manifestants se préparent à un rassemblement de masse dimanche

Description: <p>Hong Kong (AFP) - Des milliers de manifestants pro-démocratie ont défilé à nouveau samedi à Hong Kong avant de se disperser en début de soirée, réservant leur énergie pour un rassemblement prévu dimanche qu'ils espèr
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Hong Kong: les manifestants se préparent à un rassemblement de masse dimanche

Description: <p>Hong Kong (AFP) - Des milliers de manifestants pro-démocratie ont défilé à nouveau samedi à Hong Kong avant de se disperser en début de soirée, réservant leur énergie pour un rassemblement prévu dimanche qu'ils espèrent massif et pacifique, convoqué par une organisation non violente.</p><p>Des milliers de partisans pro-gouvernementaux s'étaient également rassemblés samedi après-midi dans un parc pour critiquer le mouvement pro-démocratie et soutenir la police, une illustration frappante des divisions qui se creusent dans la ville.</p><p>L'Union européenne a lancé samedi un appel à un "dialogue large et inclusif" afin de "désamorcer la situation" à Hong Kong, estimant essentiel de "faire preuve de retenue et de rejeter la violence".</p><p>Dix semaines de protestations ont plongé le centre financier international dans la crise, la Chine continentale dirigée par les communistes adoptant un ton de plus en plus dur, allant jusqu'à qualifier les actions les plus violentes des manifestants de "quasi-terroristes". </p><p>Les militants pro-démocratie ont prévu deux rassemblements, samedi et dimanche, pour montrer à Pékin et aux dirigeants non élus de la ville que leur mouvement bénéficie toujours d'un large soutien public, malgré un comportement de plus en plus violent de la part d'une minorité d'éléments radicaux.  </p><p>Mardi, les manifestants avaient bloqué l'embarquement des passagers à l'aéroport de la ville et ensuite agressé deux hommes qu'ils accusaient d'être des espions chinois. </p><p>Ces images ont terni un mouvement qui s'en était pris jusque-là principalement à la police ou aux institutions gouvernementales, mais elles ont déclenché un examen de conscience parmi les contestataires. </p><p>La propagande de Chine s'est aussitôt emparée de ces violents dérapages, les médias d'État s'empressant de diffuser un déluge d'articles, d'images et de vidéos sur le sujet.Ils ont également diffusé des images de soldats chinois et de transports de troupes blindés massés de l'autre côté de la frontière, à Shenzhen.</p><p>Washington a prévenu Pékin qu'une intervention militaire serait une "grosse erreur", tandis que les experts estiment qu'elle serait un désastre du point de vue économique et en terme d'image pour la Chine.</p><p></p><p>- Manifestations rivales -</p><p></p><p>Les rassemblements de samedi ont débuté par une marche de milliers d'enseignants sous une pluie torrentielle pour soutenir le mouvement pro-démocratie, en grande partie emmené par de jeunes militants. </p><p>Dans l'après-midi, une foule encore plus importante s'est rassemblée pour marcher à Hung Hom et à To Kwa Wan, deux quartiers portuaires populaires auprès des touristes chinois du continent.</p><p>Certains manifestants s'en sont pris aux locaux de la Fédération des syndicats, une organisation pro-Pékin, les couvrant de graffitis et les bombardant d'oeufs.</p><p>"Le gouvernement n'a pas encore répondu à une seule revendication et a intensifié la pression policière pour réprimer la voix du peuple", a déclaré à l'AFP un manifestant de 25 ans disant se prénommer Mars."Si nous ne descendons pas dans la rue, notre avenir, notre prochaine génération sera confrontée à davantage encore de répression ", a-t-il ajouté.</p><p>Mais la principale manifestation du week-end est attendue dimanche, véritable test de la détermination des militants pro-démocratie comme de celle des autorités pro-Pékin.</p><p>De l'autre côté du port, des partisans de Pékin se sont réunis également en nombre dans un parc où plusieurs orateurs ont dénoncé la violence des manifestants pro-démocratie, pendant que des vidéos diffusées sur un écran géant montraient quelques récents affrontements avec la police."Leurs actes ne sont pas humains, ils (les pro-démocratie) sont tous devenus des monstres", a déploré Irene Man, retraitée de 60 ans soutenant le gouvernement."Ce sont des émeutiers, dénués de raison, sans pensée".</p><p>Ce rassemblement pro-gouvernement s'est dispersé sans incident un peu avant la tombée de la nuit. </p><p>- "Rationnel, non violent" -</p><p></p><p>Les militants pro-démocratie purs et durs ont fait face à la police dans le quartier de Mong Kok dans les nouveaux territoires (nord), où de multiples affrontements ont eu lieu ces dernières semaines. </p><p>Ils ont bloqué des routes et pointé leurs rayons laser sur la police anti-émeute qui a mené quelques charges, dispersant les manifestants qui se sont brièvement rassemblés.</p><p>En début de soirée, la plupart des militants clamant qu'ils réservaient leur énergie pour le grand rassemblement pro-démocratie attendu dimanche, se sont séparés. </p><p>Convoqué par le Front civil des droits de l'Homme, organisation non violente à l'origine des manifestations record de juin et juillet auxquelles ont pris part des centaines de milliers de personnes, il doit être "rationnel, non violent".</p><p>La police a donné son feu vert à ce rassemblement dans un grand parc de l'île de Hong Kong, mais a interdit aux manifestants de défiler dans la rue.Ce genre d'interdiction a presque systématiquement été ignoré par les manifestants ces dernières semaines, donnant lieu à des heurts avec les forces de l'ordre.</p><p>Les autorités justifient ces interdictions par les violences de plus en plus récurrentes lors des cortèges, les manifestants s'en prenant aux commissariats.Le mouvement ne plie pas, malgré l'arrestation de plus de 700 personnes en plus de deux mois de manifestations. </p><p>Née en juin du refus d'un projet de loi controversé autorisant les extraditions vers la Chine, la mobilisation a depuis élargi ses revendications pour demander notamment l'avènement d'un véritable suffrage universel, sur fond de crainte d'une ingérence grandissante de Pékin.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

A Bagdad, les basses remplacent les bombes pour les jeunes au Festival d'été

Description: <p>Bagdad (AFP) - Néons rouges et jeux de lumière ont éclairé des centaines de jeunes Irakiens venus se défouler au son des basses et rythmes techno sur un terrain de basketball transformé en club, une scène inédite à Bagdad.
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

A Bagdad, les basses remplacent les bombes pour les jeunes au Festival d'été

Description: <p>Bagdad (AFP) - Néons rouges et jeux de lumière ont éclairé des centaines de jeunes Irakiens venus se défouler au son des basses et rythmes techno sur un terrain de basketball transformé en club, une scène inédite à Bagdad. </p><p>Le terrain du Stade du peuple, au centre de la capitale irakienne, a accueilli vendredi les platines de DJs, une première pour le "Festival d'été".</p><p>Il y a quelques années, le son des basses aurait plutôt été associé au bruit des tirs ou à l'écho des explosions de voitures piégées.</p><p>La fête a commencé vendredi par un défilé à moteur: les fiers propriétaires de voitures vintage, moto et quad customisés ont fait vrombir dès midi leurs engins.</p><p>Les quelques femmes, parmi les 1.000 participants, ont fait une entrée remarquée avec leurs tenues colorées dans un pays encore conservateur.</p><p>Dès que le DJ s'est installé derrière sa table de mixage, jeunes hommes et femmes ont commencé à danser et chanter sur des hits occidentaux mais aussi irakiens.</p><p>"J'adore ce genre de musique", confie Layan, vêtue d'un haut en cuir et maquillée avec soin.</p><p>"Beaucoup de gens disent que nous sommes influencés par l'Occident.D'accord, mais il n'y a pas de différence pour moi, l'important c'est que je n'ai plus à écouter cette musique en secret chez moi!", se réjouit-elle, le poing levé en l'air.</p><p>En près de 40 ans, l'Irak a connu une série de conflits dévastateurs, de la guerre contre l'Iran dans les années 1980 à l'invasion emmenée par les Américains et qui a renversé Saddam Hussein en 2003.</p><p>Des conflits internes ont suivi, avant que le groupe Etat islamique (EI) ne proclame un "califat" sur de larges pans du pays en 2014.Fin 2017, l'Irak a déclaré sa victoire territoriale contre les jihadistes de l'EI.</p><p>Le festival organisé vendredi est l'un des derniers signes en date qui montrent que le pays entre dans une phase de stabilité relative, accompagnée du retrait de murs de bétons et de checkpoints dans la capitale.</p><p>Il y a dix ans, de tels rassemblements auraient été considérés comme dangereux en raison du risque d'attentat suicide.Mais aujourd'hui, cafés et restaurants sont remplis de familles ou de jeunes qui regardent, jusque tard dans la nuit, des groupes de reprise.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Yémen: la tension décroît à Aden avec le début du retrait des séparatistes

Description: <p>Aden (AFP) - La tension est tombée d'un cran supplémentaire samedi à Aden (sud) avec le début du retrait des séparatistes de positions prises au gouvernement yéménite, sous la pression conjuguée de l'Arabie saoudit
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Yémen: la tension décroît à Aden avec le début du retrait des séparatistes

Description: <p>Aden (AFP) - La tension est tombée d'un cran supplémentaire samedi à Aden (sud) avec le début du retrait des séparatistes de positions prises au gouvernement yéménite, sous la pression conjuguée de l'Arabie saoudite et des Emirats, soucieux de ressouder leur alliance face aux rebelles Houthis.</p><p>Le siège du gouvernement, celui du Conseil suprême de la justice et celui de la Banque centrale ainsi que l'hôpital d'Aden ont été évacués par les séparatistes, a indiqué sur Twitter le ministre de l'Information du gouvernement internationalement reconnu, Mouammar al-Iryani.</p><p>Les préparatifs sont en cours pour un retrait des séparatistes du siège du ministère de l'Intérieur et de la raffinerie d'Aden, a ajouté M.Iryani.</p><p>L'alliance au Yémen entre l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis a été mise à mal par les combats la semaine passée entre deux forces armées à Aden, dont l'une est soutenue par Ryad et l'autre par Abou Dhabi.</p><p>Les forces séparatistes relevant du Conseil de transition du sud (STC), appelées "Cordon de sécurité", sont armées et encadrées par les Emirats.Elles avaient pris le dessus sur les troupes fidèles au président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, soutenu par l'Arabie saoudite.</p><p>Les combats ont fait au moins 40 morts et 260 blessés en quatre jours et se sont soldés par une déroute des forces de M. Hadi, dont le gouvernement a crié au "coup d'Etat".</p><p>Les analystes ont vu dans ce combat fratricide la preuve de failles au sein de la coalition et de divergences entre ses principaux membres.</p><p>Si, au Yémen, l'Arabie saoudite semble soucieuse de se protéger contre les rebelles Houthis, soutenus par l'Iran, les Emirats apparaissent avant tout vouloir étendre leur influence dans le Golfe d'Aden et au-delà, autour du détroit stratégique de Bab al-Mandeb.</p><p>Mais les deux partenaires ont tenu une rencontre au sommet lundi entre le roi Salmane et l'homme fort d'Abou Dhabi, le prince héritier d'Abou Dhabi, cheikh Mohammed ben Zayed.</p><p>Cette rencontre s'est soldée par des appels au calme et au dialogue et les deux pays ont rappelé que l'objectif principal au Yémen était de contrer l'influence de l'Iran, qui s'exerce selon eux par le biais des Houthis.Ces rebelles tiennent la capitale Sanaa depuis 2014 et ont étendu leur influence à de larges portions du nord.</p><p></p><p>- "Unir les forces" -</p><p></p><p>Dans son communiqué de samedi annonçant l'amorce du retrait des séparatistes, la coalition a rappelé le même objectif, appelant à "unir les forces pour faire échouer la plan destructeur de l'Iran au Yémen" et à ne pas "donner l'occasion aux organisations terroristes (Al-Qaïda et l'EI) de s'attaquer à l'Etat yéménite".</p><p>Cette annonce intervient en outre dans la foulée de l'arrivée à Aden, jeudi, d'une délégation militaire saoudo-émiratie, venue pour tenter de désamorcer la situation extrêmement tendue dans cette grande ville portuaire du sud du Yémen, siège provisoire du gouvernement.</p><p>A Aden, des journalistes de l'AFP ont pu voir samedi des véhicules militaires saoudiens et émiratis protéger le siège du gouvernement, celui du Conseil suprême de la justice et la Banque centrale, tout en constatant que les forces du STC continuaient de tenir des positions proches.</p><p>Le palais présidentiel est également passé sous protection de forces saoudiennes, selon ces journalistes.</p><p>Dans son communiqué, la coalition militaire emmenée par Ryad évoque l'amorce d'un retrait des séparatistes, sous sa supervision, de "positions occupées ces derniers jours" à Aden.</p><p>De nombreuses autres bâtiments d'Aden, notamment des positions militaires, restent sous le contrôle des séparatistes.</p><p>En janvier 2018, des affrontements meurtriers avaient déjà opposé les forces séparatistes aux unités pro-Hadi.Ils avaient pris fin après une intervention concertée saoudo-émiratie.</p><p>Le Yémen du Sud était un Etat indépendant jusqu'à la réunification en 1990.Dans le sud, existe toujours un fort ressentiment contre les Yéménites originaires du Nord, accusés d'avoir imposé par la force l'unification du pays.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Migrants: l'Ocean Viking joue la transparence pour déminer les polémiques

Description: <p>A bord de l'Ocean Viking (AFP) - Les appels aux différents centres de coordination des secours autour de la Méditerranée, les conversations avec d'autres bateaux, les opérations de sauvetage, les échanges avec la terr
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Migrants: l'Ocean Viking joue la transparence pour déminer les polémiques

Description: <p>A bord de l'Ocean Viking (AFP) - Les appels aux différents centres de coordination des secours autour de la Méditerranée, les conversations avec d'autres bateaux, les opérations de sauvetage, les échanges avec la terre: à bord de l'Ocean Viking, tout est enregistré et si possible filmé, pour parer toute attaque.</p><p>Depuis plusieurs années, les critiques fusent contre les navires des ONG secourant les migrants au large de la Libye, accusés d'être -- volontairement ou non -- des complices des réseaux de passeurs.</p><p>En Italie, une enquête pour aide à l'immigration clandestine est systématiquement ouverte contre les commandants de navires débarquant des migrants, et si la plupart ont été classées sans suite, plusieurs bateaux d'ONG sont encore sous séquestre dans ce cadre, à commencer par le Juventa de l'ONG allemande Jugend Rettet (depuis août 2017) et le Sea-Watch 3 (depuis fin juin).</p><p>Dans ce contexte de méfiance exacerbée, l'équipage de l'Ocean Viking, le navire de SOS Méditerranée et Médecins sans frontières (MSF) qui navigue actuellement au ralenti, à mi-chemin entre l'île italienne de Lampedusa et Malte en attendant un port pour débarquer les 356 migrants qu'il a secourus, doit pouvoir justifier de ses moindres décisions.</p><p>Pour collecter les preuves et documenter la mission, Louise G., 33 ans, a embarqué en tant que "Research Evidence Officer" (REO, officier de recherche de preuves): cette juriste de formation, directrice adjointe des opérations de SOS Méditerranée, passe des heures face aux écrans de contrôle sur la passerelle -- le poste de commandement -- du grand bateau rouge.</p><p>La procédure a été adoptée à l'été 2018 à bord de l'Aquarius, l'ancien bateau de SOS Méditerranée et MSF. </p><p>Toutes les données émises par les trois radars du bord, le GPS et l'AIS (Système d'identification automatique qui permet aux autorités d'identifier et de localiser le bateau en temps réel) sont enregistrées.Un système de secours, le CLS, double le GPS en cas d'absence de signal, comme cela a été le cas pour l'Ocean Viking -- et d'autres bateaux dans les environs -- quand il est arrivé au large des eaux libyennes. </p><p>"Si on doit se justifier, tout est enregistré", explique Louise.C'est aussi une façon de tenir le grand public informé: chaque journée à bord coûte 14.000 euros et l'ONG est essentiellement financée par des dons privés.</p><p>Toutes les formes de communications - satellite, radio VHF, téléphone, emails - avec les autorités et les autres bateaux sont également conservées, ainsi que les conversations sur la passerelle.</p><p></p><p>- "Suspecté, écouté, scruté" -</p><p></p><p>"On est suspecté, écouté, scruté: on se doit donc d'être encore plus vertueux que les autres", explique-t-elle.</p><p>"C'est d'autant plus nécessaire au cas où nous serions accusés d'avoir forcé les eaux territoriales de tel ou tel pays", témoigne Nicholas Romaniuk, responsable des opérations de secours. </p><p>Parti le 4 août de Marseille, l'Ocean Viking a patrouillé la zone de recherches dans les eaux internationales sans jamais s'approcher des eaux territoriales libyennes.Pas plus qu'il n'entend aujourd'hui, en attente d'un port européen où débarquer les personnes secourues, forcer les eaux italiennes ou maltaises.</p><p>"Pour nous, le droit existe, on l'applique", insiste Louise."Nous agissons strictement dans le cadre des conventions maritimes et du droit international".</p><p>Une dizaine de caméras à bord et des go-pro (mini-caméras) embarquées sur les zodiacs des secouristes enregistrent aussi chaque opération avec l'Ocean Viking.</p><p>Rompus à l'exercice périlleux du sauvetage en haute mer, d'autant plus tendu que la plupart des migrants ne savent pas nager, les marins sauveteurs de l'Ocean Viking vivent mal les accusations faisant d'eux des trafiquants ou des passeurs.</p><p>"Si notre présence incitait les gens à mettre leur vie en danger, j'arrêterais tout, tout de suite" affirme Nicholas Romaniuk, ancien scaphandrier qui gagnait "trois fois mieux sa vie" quand il plongeait pour les plateformes pétrolières au large de l'Afrique de l'Ouest. </p><p>"Nous ne sauvons pas les gens qui fuient la Libye, nous sauvons des gens en mer, dans une zone où personne n'intervient", insiste-t-il."Dès que les gens arrêteront de mourir, on rentrera à la maison".</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Soudan: militaires et contestation signent un accord historique vers un pouvoir civil

Description: <p>Khartoum (AFP) - Les militaires au pouvoir et les meneurs de la contestation ont signé samedi un accord historique qui ouvre la voie à un transfert du pouvoir aux civils au Soudan, dont la population espère qu'il lui apporte
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Soudan: militaires et contestation signent un accord historique vers un pouvoir civil

Description: <p>Khartoum (AFP) - Les militaires au pouvoir et les meneurs de la contestation ont signé samedi un accord historique qui ouvre la voie à un transfert du pouvoir aux civils au Soudan, dont la population espère qu'il lui apportera davantage de liberté et une vie meilleure.</p><p>L'accord a été signé par Mohammed Hamdan Daglo, N.2 du Conseil militaire, et Ahmed Al-Rabie, représentant de l'Alliance pour la Liberté et le Changement (ALC), fer de lance de la contestation, en présence de chefs d’Etats, de Premiers ministres et d'autres dignitaires de plusieurs pays.</p><p>La signature des documents qui définissent les 39 mois de transition à venir a eu lieu lors d'une cérémonie dans l'après-midi à Khartoum, sur les rives du Nil.Elle a été accueillie par des applaudissements nourris parmi l'assistance, a constaté un journaliste de l'AFP.</p><p>La composition du Conseil souverain  qui doit mener la transition --11 membres (six civils et cinq militaires)-- doit à présent suivre dimanche, et celle du gouvernement le 28 août.</p><p></p><p>- "Transition historique" -</p><p></p><p>"Aujourd'hui, le pays entame sa transition historique vers la démocratie", avait titré dimanche matin le journal Al-Tayar, d'autres quotidiens partageant cet enthousiasme.</p><p>Si le chemin vers la démocratie risque d'être encore long, l'humeur est en effet à la célébration dans la capitale, où ont afflué par milliers dignitaires étrangers et Soudanais.</p><p>L'accord conclu début août a mis fin à près de huit mois d'un mouvement de contestation inédit qui a mené le 11 avril à la chute du président Omar el-Béchir, resté 30 ans au pouvoir, avant de se retourner contre les généraux du Conseil militaire de transition ayant pris sa succession.</p><p>Conclu à la faveur d'une médiation de l'Ethiopie et de l'Union africaine, cet accord a été accueilli avec soulagement des deux côtés, les manifestants célébrant la victoire de leur "révolution" et les généraux s'attribuant le mérite d'avoir évité une guerre civile.</p><p>Venus d'Atbara (centre), où ont eu lieu les premiers rassemblements contre la décision du gouvernement de tripler le prix du pain en décembre, des Soudanais sont arrivés dans une ambiance festive à Khartoum samedi. </p><p>"Pouvoir civil", ont-il scandé avant leur départ selon des vidéos postées sur les réseaux sociaux, promettant de venger les quelque 250 personnes qui ont péri dans la répression des manifestations, selon des médecins.</p><p>Après la désignation des membres du conseil souverain dimanche, la nouvelle instance devra confirmer mardi le nom du Premier ministre: Abdallah Hamdok, un ex-économiste de l'ONU, a été choisi en ce sens dès jeudi par la contestation.</p><p>S'il est confirmé, M. Hamdok aura la lourde tâche de relever l'économie du pays, qui s'est écroulée après que la sécession du sud en 2011 l'a privée des trois quarts de ses réserves de pétrole.</p><p>Inflation et pénuries ont été des moteurs de la contestation et, au marché central de Khartoum, marchands et clients espèrent qu'un gouvernement civil les aidera à nourrir leur famille.</p><p></p><p>- "Je commence à respirer" -</p><p></p><p>"Nous vivions sous le contrôle des militaires depuis 30 ans, mais aujourd'hui, nous laissons tout ça derrière nous", se réjouit Ali Youssef, un étudiant de 19 ans qui travaille sur le marché et espère que les prix des légumes baisseront.</p><p>Si la plupart attendent de voir les changements qu'apportera la transition dans leur vie quotidienne pour y croire, certains profitent déjà d'un changement immatériel: la liberté d'expression.</p><p>"J'ai 72 ans et pendant 30 ans sous Béchir, je ne pouvais me réjouir de quoi que ce soit.Aujourd'hui, dieu merci, je commence à respirer", affirme Ali Issa Abdel Momen, agenouillé devant sa modeste sélection de légumes.</p><p>Beaucoup de Soudanais et d'observateurs doutent encore de la capacité des institutions de transition à limiter le pouvoir de l'élite militaire. </p><p>Si ceux-ci sont minoritaires au sein du Conseil souverain, il sera d'abord dirigé par un général pendant 21 mois.Et les généraux choisiront les ministres de l'Intérieur et de la Défense.</p><p>L'une des premières conséquences de l'accord devrait être la levée de la suspension en juin du Soudan de l'UA.</p><p>De nombreux dirigeants et représentants africains comme le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, figure de la médiation, et le président de la commission de l'UA, Moussa Faki, ont assisté à la cérémonie. </p><p>Les ministres d'Etat saoudien et émirati des Affaires étrangères, Adel Al-Jubeir et Anwar Gargash, sont également à Khartoum.Des émissaires américains et britanniques ainsi que des représentants de l'ONU et de la Ligue arabe devaient aussi être présents.</p><p>Le général Mohammed Ali Ibrahim, membre du Conseil militaire de transition, a dit vendredi que la signature rouvrirait "la porte aux relations internationales du Soudan".</p><p>Des forces de sécurité avaient été déployées dans toute la ville pour ce qui s'annonçait comme le plus gros événement international tenu depuis des années au Soudan, marginalisé sous le régime d'Omar el-Béchir.</p><p>Le jour de la signature devait par ailleurs être celui de l'ouverture du procès de l'ex-président Béchir, inculpé pour corruption, mais l'audience a été repoussée sine die. </p><p>Vendredi, Amnesty International a averti contre la possibilité pour M. Béchir d'échapper à un procès devant la Cour pénale internationale, qui a émis contre lui deux mandats d'arrêt notamment pour "génocide" au Darfour.  </p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Hong Kong: le mouvement pro-démocratie compte galvaniser les foules malgré les violences

Description: <p>Hong Kong (AFP) - Au lendemain d'une veillée pacifique, le mouvement pro-démocratie hongkongais tente à nouveau de galvaniser les foules après avoir été critiqué pour les violences survenues cette semaine à l'aéro
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Hong Kong: le mouvement pro-démocratie compte galvaniser les foules malgré les violences

Description: <p>Hong Kong (AFP) - Au lendemain d'une veillée pacifique, le mouvement pro-démocratie hongkongais tente à nouveau de galvaniser les foules après avoir été critiqué pour les violences survenues cette semaine à l'aéroport, sur fond de menace d'intervention chinoise.</p><p>Des manifestants ont appelé à des rassemblements samedi à Hung Hom et To Kwa Wan, quartiers du front de mer prisés des touristes venant de Chine continentale, deux manifestations qui n'ont pas été autorisées.</p><p>Mais la principale manifestation du week-end est attendue dimanche, véritable test de la détermination des militants pro-démocratie comme de celle des autorités pro-Pékin.</p><p>"La marche de dimanche devrait encore rassembler un million de personnes.Le peuple hongkongais ne peut pas être battu", a déclaré sur Facebook la députée prodémocratie Claudia Mo.</p><p>L'appel a été lancé par le Front civil des droits de l'homme, organisation non violente à l'origine des manifestations géantes de juin et juillet.</p><p>La police a donné son feu vert au rassemblement dans un grand parc de l'île de Hong Kong, mais a interdit aux manifestants de défiler dans la rue.Ce genre d'interdiction a presque systématiquement été ignoré par les manifestants ces dernières semaines, donnant lieu à des heurts avec les forces de l'ordre.</p><p>Vendredi soir des milliers de manifestants se sont retrouvés dans un parc de la ville pour une veillée destinée à appeler les pays étrangers à adopter des sanctions contre les responsables du gouvernement.</p><p></p><p>- Pire crise depuis 1997 -</p><p></p><p>L'ex-colonie britannique vit depuis début juin sa pire crise politique depuis sa rétrocession à la Chine en 1997, avec des manifestations quasi quotidiennes. </p><p>Il s'agit du plus grand défi posé à la souveraineté de Pékin sur sa région semi-autonome et le gouvernement central a musclé son discours, assimilant au "terrorisme" les actions les plus violentes du mouvement.</p><p>Née en juin du refus d'un projet de loi controversé autorisant les extraditions vers la Chine, la mobilisation a depuis élargi ses revendications pour demander notamment l'avènement d'un véritable suffrage universel, sur fond de crainte d'une ingérence grandissante de Pékin.</p><p>Les médias publics chinois ont récemment diffusé des images de militaires et de blindés massés à Shenzhen, ville voisine de Hong Kong.Washington a mis en garde la Chine contre une intervention qui, aux yeux des experts, serait pour Pékin désastreuse en termes d'image ou de conséquences économiques.</p><p>Les manifestants prévoient pour dimanche un grand rassemblement qui se veut "rationnel, non violent", afin de montrer que la mobilisation demeure populaire malgré les violences qui ont émaillé la fin de l'action à l'aéroport.</p><p>Après des journées dans le hall des arrivées à sensibiliser pacifiquement les personnes atterrissant à Hong Kong, la mobilisation avait pris un tour conflictuel mardi quand des manifestants avaient empêché des voyageurs en partance d'embarquer, puis agressé deux hommes accusés d'être des espions de Pékin.</p><p>Ces images ont considérablement entamé l'image d'un mouvement qui avait su se rendre très populaire et ne s'en était jusqu'alors pris qu'aux forces de l'ordre et aux institutions.</p><p>La police a procédé à plus de 700 arrestations depuis début juin.</p><p></p><p>- Trump inquiet -</p><p></p><p>Après être resté silencieux pendant des semaines, ce qui lui a valu d'être accusé d'être bienveillant envers le régime chinois, le président américain Donald Trump a commencé cette semaine à se dire inquiet de la tournure des événements dans l'ex-colonie britannique, sur fond de guerre commerciale avec Pékin.</p><p>Pékin a aussi haussé le ton contre toute entreprise soupçonnée de sympathie pour le mouvement pro-démocratie, à l'instar de la compagnie aérienne Cathay Pacific dont le directeur général Rupert Hogg a démissionné vendredi.</p><p>La crise politique divise par ailleurs la communauté chinoise en Australie.Des centaines de manifestants nationalistes chinois ont défilé à Sydney samedi à Sydney pour répondre au nombre croissant de manifestations favorables au mouvement pro-démocratie hongkongais dans les villes du pays.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Soudan: de la contestation au coup d'envoi de la transition

Description: <p>Khartoum (AFP) - De la contestation, qui a mené à la chute du président Omar el-Béchir, à la signature prévue samedi d'un accord historique ouvrant une période de transition vers un pouvoir civil, rappel de huit mois de
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Soudan: de la contestation au coup d'envoi de la transition

Description: <p>Khartoum (AFP) - De la contestation, qui a mené à la chute du président Omar el-Béchir, à la signature prévue samedi d'un accord historique ouvrant une période de transition vers un pouvoir civil, rappel de huit mois de troubles au Soudan.</p><p>Au total, plus de 250 personnes ont été tuées dans la répression de la contestation, selon un comité de médecins proche des manifestants.</p><p></p><p>- Pain et liberté -</p><p></p><p>Le 19 décembre 2018, des centaines de Soudanais manifestent dans plusieurs villes après la décision gouvernementale de tripler le prix du pain dans un contexte de crise économique.</p><p>"Liberté, Liberté", "le peuple veut la chute du régime", scandent des manifestants dès le lendemain.</p><p>La contestation s'étend avec des rassemblements hebdomadaires principalement à Khartoum et Omdourman, la grande ville voisine, pour réclamer la démission du chef de l'Etat au pouvoir depuis 1989.</p><p>Le 6 avril 2019, des milliers de manifestants se rassemblent devant le QG de l'armée à Khartoum.Des protestataires y campent pendant six jours consécutifs pour réclamer le soutien de l'armée.</p><p>Le 11 avril, l'armée destitue et arrête Omar el-Béchir, remplacé par un "Conseil militaire de transition".</p><p>Malgré un couvre-feu d'un mois, des milliers de manifestants restent devant le QG de l'armée, rejetant un "coup d'Etat".</p><p>  </p><p>- Echec des négociations -</p><p></p><p>Le 20 mai, malgré des avancées, des négociations entre militaires et meneurs de la contestation s'achèvent brusquement sans accord sur la composition d'un Conseil souverain censé assurer la transition avant un transfert du pouvoir aux civils.</p><p>Les mouvements islamistes font bloc derrière l'armée, espérant préserver la charia (loi islamique) en vigueur depuis le coup d'Etat de 1989.</p><p>Une grève générale est observée les 28 et 29 mai.</p><p>Fin mai, le chef du Conseil militaire de transition, le général Abdel Fattah al-Burhane, se rend en Egypte, en Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis, pays réputés hostiles aux soulèvements populaires régionaux.</p><p></p><p>- Répression sanglante -</p><p></p><p>Le 3 juin, le sit-in devant le QG de l'armée est dispersé par des hommes armés en tenue militaire.Cent vingt-sept personnes sont tuées, selon le comité de médecins proche de la contestation.Les paramilitaires des Forces de soutien rapide (RSF) sont accusés, tandis que le Conseil militaire ordonne l'ouverture d'une enquête.</p><p>L'armée déclare caducs les accords conclus avec les contestataires et appelle à des élections dans "neuf mois maximum".Les protestataires dénoncent un "putsch".</p><p>Du 9 au 11 juin, Khartoum est pratiquement paralysé par une campagne de désobéissance civile lancée par la contestation.</p><p>La médiation éthiopienne, lancée le 7 juin, déclare que le Conseil militaire et la contestation acceptent de reprendre les négociations.</p><p>Le 27, l'Alliance pour la liberté et le changement (ALC), fer de lance de la contestation, annonce avoir reçu un nouveau "projet d'accord" des médiateurs de l'Ethiopie et de l'Union africaine (UA).Les généraux se disent prêts à négocier.</p><p>Le 30 juin, des dizaines de milliers de Soudanais défilent dans le pays.</p><p></p><p>- Accord de transition -</p><p></p><p>Le 5 juillet, après deux jours de négociations, un accord est trouvé sur les grandes lignes de la future période de transition.</p><p>Une "déclaration politique", qui entérine le principe d'un partage du pouvoir, est signée le 17 juillet.Elle prévoit la création d'un "Conseil souverain" devant gérer la transition pendant un peu plus de trois ans.</p><p>Le 29 juillet, six manifestants dont quatre lycéens sont tués par balles lors d'un rassemblement à Al-Obeid (centre), entraînant la suspension des pourparlers avant l'arrestation de neuf paramilitaires des RSF.Les discussions reprennent le 1er août.</p><p>Le 4, les militaires et les meneurs de la contestation paraphent un accord prévoyant l'établissement du "Conseil souverain", constitué de six civils et de cinq militaires.</p><p>Le 15, un ex-économiste de l'ONU, Abdallah Hamdok, est désigné pour devenir Premier ministre du futur gouvernement de transition.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Israël intercepte une roquette tirée de Gaza après des semaines de calme

Description: <p>Jérusalem (AFP) - L'armée israélienne a annoncé avoir intercepté une roquette tirée par des Palestiniens depuis Gaza sur le sud de l'Etat hébreu vendredi soir, une première attaque de ce genre en plus d'un moi
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Israël intercepte une roquette tirée de Gaza après des semaines de calme

Description: <p>Jérusalem (AFP) - L'armée israélienne a annoncé avoir intercepté une roquette tirée par des Palestiniens depuis Gaza sur le sud de l'Etat hébreu vendredi soir, une première attaque de ce genre en plus d'un mois. </p><p>Dans un communiqué, l'armée a affirmé que le projectile avait été intercepté par le système de défense antimissile "Dôme de fer", après que des sirènes ont retenti à Sderot, une ville du sud d'Israël, et dans ses environs. </p><p>Un porte-parole de l'armée a déclaré qu'il s'agissait du premier tir depuis le 12 juillet.</p><p>Le ministère palestinien de la Santé à Gaza a indiqué auparavant dans un communiqué que 32 Palestiniens avaient été blessés lors de manifestations hebdomadaires par des tirs israéliens à balles réelles le long de la clôture frontalière qui sépare l'enclave palestinienne d'Israël.</p><p>Une porte-parole de l'armée israélienne a déclaré à l'AFP qu'environ 5.600 personnes avaient manifesté le long de la frontière, certaines lançant des grenades à main et des engins explosifs en direction des soldats et tentant d'atteindre la clôture de sécurité.</p><p>Elle a précisé que les troupes avaient répondu avec des "moyens de dispersion d'émeute", mais qu'elle n'était pas au courant de l'utilisation de balles réelles.</p><p>Depuis mars 2018, la bande de Gaza est le théâtre le long de la barrière frontalière avec Israël de protestations hebdomadaires généralement accompagnées de violences, pour réclamer notamment la levée du strict blocus israélien imposé depuis plus de dix ans à l'enclave.</p><p>Depuis cette date, au moins 302 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens, pour la grande majorité lors des heurts qui accompagnent ces rassemblements.D'autres sont morts dans des frappes israéliennes, en représailles à des actes hostiles en provenance de l'enclave.</p><p>Sept Israéliens ont également été tués dans le cadre de ces violences.</p><p>Les manifestations sont moins importantes ces derniers mois depuis la conclusion d'une trêve entre Israël et le Hamas sous l'égide de l'Égypte et de l'ONU. </p><p>Le Hamas et Israël se sont livré trois guerres depuis 2008.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Washington émet un mandat pour saisir un pétrolier iranien relâché par Gibraltar

Description: <p>Washington (AFP) - Les Etats-Unis ont émis vendredi un mandat pour saisir un pétrolier iranien arraisonné puis relâché par Gibraltar, une décision susceptible de raviver les tensions déjà fortes entre Washington et Téhéran
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Washington émet un mandat pour saisir un pétrolier iranien relâché par Gibraltar

Description: <p>Washington (AFP) - Les Etats-Unis ont émis vendredi un mandat pour saisir un pétrolier iranien arraisonné puis relâché par Gibraltar, une décision susceptible de raviver les tensions déjà fortes entre Washington et Téhéran. </p><p>Arraisonné le 4 juillet, le Grace 1 était soupçonné par les autorités de Gibraltar de transporter 2,1 millions de barils de pétrole iranien jusqu'en Syrie --frappée par un embargo de l'Union européenne--, ce que l'Iran a démenti à plusieurs reprises.</p><p>Le gouvernement de Gibraltar a dit jeudi avoir reçu la promesse écrite de Téhéran de ne pas envoyer en Syrie ces barils, et la Cour suprême de ce petit territoire britannique situé à l'extrême sud de l'Espagne a levé l'immobilisation du navire.</p><p>De son côté, le ministre américain de la Justice a émis vendredi un mandat pour saisir ce pétrolier, l'accusant dans un communiqué de servir à un trafic "illicite" vers la Syrie, orchestré par le corps des Gardiens de la révolution islamique, un groupe placé par Washington sur sa liste noire des "organisations terroristes étrangères".    </p><p>Le porte-parole de la diplomatie iranienne, Abbas Moussavi, a affirmé vendredi que son pays n'avait donné à Gibraltar "aucune garantie concernant le fait que le Grace 1 n'irait pas en Syrie". </p><p>"La destination du pétrolier n'était pas la Syrie (...) et même si c'était le cas, cela n'est l'affaire de personne", a-t-il déclaré, cité par un site de la chaîne de télévision d'Etat, Irib.</p><p>"Notre pétrolier illégalement saisi a été relâché.Cette victoire, obtenue sans leur donner de concessions, est le résultat d'une diplomatie puissante et d'une volonté forte de se battre pour les droits de la nation", a pour sa part tweeté le porte-parole du gouvernement, Ali Rabiei.</p><p></p><p>- Changement de nom -</p><p></p><p>Peu après ces déclarations, le porte-parole du gouvernement de Gibraltar a "confirmé que la République islamique d'Iran s'était engagée" à ne pas envoyer en Syrie les barils de pétrole.</p><p>De son côté, le vice-directeur des Ports iraniens et de l'Organisation maritime, Jalil Eslami, a annoncé vendredi que le navire allait partir en Méditerranée sous pavillon iranien, et non plus panaméen.</p><p>"Conformément à la demande de son propriétaire, le Grace 1 partira en mer Méditerranée après avoir changé de pavillon pour celui de la République islamique d'Iran et avoir été renommé Adrian Darya pour le voyage", a indiqué M. Eslami, dont les propos ont été retransmis par la télévision iranienne.</p><p>"Le navire était d'origine russe et (...) transportait deux millions de barils de pétrole iranien", a-t-il ajouté, sans préciser la destination finale du pétrolier.</p><p>Des préparatifs sont en cours pour permettre au navire de lever l'ancre, mais il "est peu probable" qu'il puisse le faire avant dimanche, a indiqué une source proche du dossier au quotidien Gibraltar Chronicle."Six marins dont un commandant arriveront dimanche" pour embarquer, a ajouté la même source.</p><p>La saisie du pétrolier par Gibraltar et la marine britannique a provoqué une importante crise diplomatique entre Téhéran et Londres, ainsi que des mesures de représailles de l'Iran, qui a arraisonné depuis trois autres pétroliers, dont un battant pavillon britannique le 19 juillet.</p><p></p><p>- Tensions -</p><p></p><p>L'arraisonnement du navire est également intervenu sur fond de fortes tensions entre Téhéran et les Etats-Unis --alliés de la Grande-Bretagne-- après des sabotages et attaques de navires dans le Golfe et la destruction d'un drone américain par Téhéran.</p><p>La volonté américaine de saisir le navire iranien devrait ouvrir un nouveau front.</p><p>Les Etats-Unis avaient jusqu'ici demandé de prolonger l'immobilisation du pétrolier.Mais le président de la Cour suprême de Gibraltar, Anthony Dudley, avait affirmé ne pas avoir reçu par écrit cette demande. </p><p>La "tentative de piraterie" américaine a échoué, s'était réjoui sur Twitter le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif.</p><p>M. Zarif avait fustigé "le niveau de mépris qu'a l'administration (du président américain Donald) Trump pour la loi".Les Etats-Unis, avait-il ajouté, avaient "tenté d'abuser du système judiciaire et de voler les biens (iraniens) en haute mer".</p><p>Si le capitaine et les trois officiers du Grace 1 ont été libérés, ils risquent désormais d'être interdits de visa aux Etats-Unis, a menacé le département d'Etat américain dans un communiqué.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

L'acteur Peter Fonda, star du film «Easy Rider», est mort à Los Angeles

Description: <p>Los Angeles (AFP) - L'acteur américain Peter Fonda, rendu célèbre par son rôle de motard dans le film culte "Easy Rider" (1969), qu'il avait co-écrit, est mort vendredi matin à son domicile de Los Angeles
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

L'acteur Peter Fonda, star du film «Easy Rider», est mort à Los Angeles

Description: <p>Los Angeles (AFP) - L'acteur américain Peter Fonda, rendu célèbre par son rôle de motard dans le film culte "Easy Rider" (1969), qu'il avait co-écrit, est mort vendredi matin à son domicile de Los Angeles à l'âge de 79 ans, a annoncé son entourage.</p><p>Fils de la légende d'Hollywood Henry Fonda, petit frère de Jane Fonda et père de Bridget Fonda, Peter Fonda est mort d'un arrêt respiratoire provoqué par un cancer du poumon, a indiqué son publiciste dans un communiqué.</p><p>"Tandis que nous pleurons la perte de cet homme doux et gracieux, nous souhaitons aussi célébrer son esprit indomptable et son amour de la vie.En l'honneur de Peter, portez-un toast à la liberté s'il vous plaît", conclut le communiqué signé de sa famille.</p><p>"Easy Rider", écrit par Peter Fonda, Dennis Hopper, et Terry Southern, interprété par les deux premiers et réalisé par Hopper, est l'un des films étendards de la contre-culture américaine des années soixante.Il évoque la quête de liberté à travers une odyssée à moto dans les grands espaces du sud-ouest américain.</p><p>L'image de Peter Fonda les jambes étendues sur son chopper Harley-Davidson peint aux couleurs du drapeau américain est emblématique du cinéma de cette époque.Un exemplaire de cette moto s'était vendu aux enchères 1,35 million de dollars en 2014.</p><p>En 1998, il avait concouru aux Oscars pour son rôle dans le film "L'Or de la vie" de Victor Nuñez, qui lui a valu un Golden Globe.</p><p>Plus récemment, Peter Fonda avait joué Méphistophélès dans "Ghost Rider" (2007).Son dernier film, "The Last Full Measure", avec Samuel L. Jackson, Morgan Freeman et Laurence Fishburne, doit sortir fin octobre aux Etats-Unis.</p><p>Militant écologiste de la première heure, l'acteur avait fait sensation au festival de Cannes en 2011 lorsqu'il avait qualifié le président américain de l'époque, Barack Obama, de "putain de traître" en lui reprochant sa gestion d'une marée noire dans le Golfe du Mexique provoquée par le naufrage de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

L'élue américaine Rashida Tlaib refuse d'aller en Israël en raison de conditions «oppressives»

Description: <p>Washington (AFP) - L'élue démocrate américaine d'origine palestinienne Rashida Tlaib a annoncé vendredi qu'elle renonçait à rendre visite à sa grand-mère, en Cisjordanie occupée, à cause des "condition
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

L'élue américaine Rashida Tlaib refuse d'aller en Israël en raison de conditions «oppressives»

Description: <p>Washington (AFP) - L'élue démocrate américaine d'origine palestinienne Rashida Tlaib a annoncé vendredi qu'elle renonçait à rendre visite à sa grand-mère, en Cisjordanie occupée, à cause des "conditions oppressives" imposées selon elle par Israël, dont elle a dénoncé les "politiques racistes" dans un tweet.</p><p>"J'ai décidé que rendre visite à ma grand-mère sous ces conditions oppressives allait à l'encontre de tout ce en quoi je croyais: combattre le racisme, l'oppression et l'injustice", a tweeté Rashida Tlaib. </p><p>Israël avait décidé plus tôt vendredi d'autoriser l'entrée de Mme Tlaib "pour une visite humanitaire à sa grande-mère", après lui avoir refusé dans un premier temps l'accès au territoire en raison de son soutien à la campagne de boycott de l'Etat hébreu.</p><p>Siégeant à la Chambre des représentants depuis janvier 2019, Rashida Tlaib, 43 ans, est la première élue au Congrès américain d'origine palestinienne ainsi que l'une des deux premières femmes musulmanes à la Chambre.</p><p>"Lorsque j'ai gagné, cela a donné aux Palestiniens l'espoir que quelqu'un dirait enfin la vérité sur les conditions inhumaines.Je ne peux pas permettre à l'Etat d'Israël d'éteindre cette flamme en m'humiliant et d'utiliser mon amour pour ma mamie afin de me soumettre à leurs politiques oppressives et racistes", écrit-elle.</p><p>"Ma grand-mère voulait cueillir des figues avec moi.Je me suis effondrée en lisant cela et je m'inquiète tous les jours pour la sécurité de ma famille depuis que j'ai gagné", a aussi écrit Mme Tlaib en retweetant un article évoquant la déception de sa famille après qu'Israël avait refusé sa première demande d'entrée.</p><p>A la suite d'appel du président américain Donald Trump, Israël avait annoncé jeudi avoir interdit la visite de Mme Tlaib et de l'autre élue américaine musulmane du Congrès, Ilhan Omar, en raison de leur soutien au mouvement de boycott.</p><p>Mais dans la nuit, Rashida Tlaib avait écrit aux autorités israéliennes pour leur demander de pouvoir visiter sa famille, et plus particulièrement sa grand-mère, qui vit dans le village de Beit Ur al-Fauqa, près de Ramallah, en Cisjordanie occupée.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Grèce: des progrès contre l'incendie qui ravage l'île d'Eubée

Description: <p>Athènes (AFP) - Les autorités grecques ont fait état de progrès vendredi dans la lutte contre l'incendie qui ravage depuis quatre jours l'île d'Eubée, au nord-est d'Athènes, réduisant en fumée plus de 2.
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Grèce: des progrès contre l'incendie qui ravage l'île d'Eubée

Description: <p>Athènes (AFP) - Les autorités grecques ont fait état de progrès vendredi dans la lutte contre l'incendie qui ravage depuis quatre jours l'île d'Eubée, au nord-est d'Athènes, réduisant en fumée plus de 2.400 hectares de forêt de pins.</p><p>"La situation semble meilleure aujourd'hui, il n'y a pas de front actif mais nos forces restent sur place", a déclaré à l'AFP un porte-parole des pompiers, évoquant cependant "des poches de feu" subsistant dans un ravin. </p><p>L'incendie, qui s'était déclaré mardi à 03H00 du matin (00H00 GMT) à proximité d'une réserve naturelle, a détruit plus de 2.400 hectares, dont 1.000 de forêts de pin, selon une estimation citée par l'agence grecque ANA. </p><p>Le sinistre a touché notamment la forêt d'Agrilitsa, une réserve naturelle de 550 hectares."C'est la deuxième fois que cette forêt sauvage et vierge est brûlée, pour l'instant on ne sait pas quelle proportion est détruite et quelles espèces sont touchées", a déclaré à l'AFP Yiannis Tsironis, ancien ministre délégué de l'Environnement.</p><p>"Nous devrions avoir lundi une estimation plus claire des dommages exacts", a indiqué à l'AFP le porte-parole de la protection civile Spyros Georgiou.</p><p>Le vent a faibli vendredi et la pluie est attendue samedi sur l'île d'Eubée, ce qui devrait faciliter le travail des pompiers.</p><p>Mais "le périmètre qui doit être surveillé est vaste", a ajouté M. Georgiou.</p><p>Près de 400 pompiers, aidés de 110 véhicules, neuf avions et quatre hélicoptères bombardiers d'eau luttaient toujours vendredi matin pour venir à bout de ce sinistre sur un terrain à la végétation dense, au relief accidenté et à l'accès ardu.</p><p>Trois bombardiers d'eau de la flotte européenne, deux venus d'Italie et un troisième d'Espagne, leur ont prêté main forte.Mais avec l'amélioration de la situation, les trois appareils devaient être retirés des opérations dans la soirée.</p><p>"Il y a eu des efforts énormes (pour contenir le feu), des efforts surhumains", a déclaré sur Skai TV Costas Bakoyannis, le gouverneur régional sortant.Les soldats du feu sont parvenus à cantonner le feu dans un ravin près du village de Platana. </p><p>Les quelque 500 habitants de quatre villages évacués avaient tous pu regagner leurs domiciles vendredi, selon l'ANA.L'incendie n'a pas fait de victime, à l'exception d'un pompier hospitalisé pour des brûlures.Aucun dégât matériel grave n'est à déplorer, à part quatre voitures brûlées, même si certaines habitations ont été approchées par les flammes.</p><p>Une enquête a été ouverte sur l'origine du sinistre.Les responsables de la section criminelle des services d'incendie auraient trouvé des indices tels que des jerrycans ainsi que des tas de branches et de bois, a rapporté le quotidien Kathimerini, précisant que trois habitants étaient en cours d'interrogatoire. </p><p>Le feu a pris quasiment simultanément à trois endroits différents à environ 1,5 kilomètre du village de Macrymalli, ce qui laisse suspecter une intention criminelle, a ajouté l'ANA. </p><p>Deux Grecs soupçonnés d'avoir allumé un ou plusieurs feux ont été arrêtés jeudi dans le Péloponnèse.</p><p>Du nord au sud, la Grèce a été touchée ces derniers jours par une série d'incendies sous l'effet combiné de températures caniculaires, de vents violents et de la sécheresse.</p><p>Certains ont sévi sur les îles de Thassos (nord) ou Elafonissos (sud), tout près d'Athènes, ou dans les régions de Béotie (centre-ouest) et du Péloponnèse (sud).Deux autres se sont déclarés jeudi dans le sud du pays et sur l'île de Zante (ouest).</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Israël autorise la visite de l'élue américaine Rashida Tlaib pour motif humanitaire

Description: <p>Jérusalem (AFP) - Israël va finalement autoriser l'entrée sur son territoire à l'élue démocrate américaine d'origine palestinienne Rashida Tlaib, mais uniquement pour rendre visite à sa famille, après lui avo
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Israël autorise la visite de l'élue américaine Rashida Tlaib pour motif humanitaire

Description: <p>Jérusalem (AFP) - Israël va finalement autoriser l'entrée sur son territoire à l'élue démocrate américaine d'origine palestinienne Rashida Tlaib, mais uniquement pour rendre visite à sa famille, après lui avoir refusé l'accès en raison de son soutien à la campagne de boycott de l'Etat hébreu.</p><p>A la suite d'appel du président américain Donald Trump, Israël avait annoncé jeudi avoir interdit la visite de Mme Tlaib et d'une autre élue américaine Ilhan Omar en raison de leur soutien au mouvement de boycott.</p><p>Mais dans la nuit, Rashida Tlaib, première élue au Congrès américain d'origine palestinienne, a écrit aux autorités israéliennes pour leur demander de pouvoir visiter sa famille, et plus particulièrement sa grand-mère, qui vit dans le village de Beit Ur al-Fauqa, près de Ramallah, en Cisjordanie occupée.</p><p>"Il pourrait s'agir de ma dernière chance de pouvoir lui rendre visite", a fait valoir l'élue américaine dans sa lettre mise en ligne."Je m'engage à respecter toutes les restrictions et à ne pas faire la promotion du boycott d'Israël durant ma visite", poursuit le court texte en anglais.</p><p>Vendredi, le ministre israélien de l'Intérieur Arié Dery a décidé d'autoriser l'entrée de Mme Tlaib "pour une visite humanitaire à sa grande-mère", Muftia.Rashida Tlaib a aussi "promis de ne pas promouvoir la cause du boycott contre Israël durant son séjour", a souligné le ministre dans un communiqué en hébreu.</p><p></p><p>- "Ennemies" -</p><p></p><p>Si les Etats-Unis sont un allié historique d'Israël, Rashida Tlaib, et sa comparse Ilhan Omar, sont considérées par plusieurs comme des "ennemies" de l'Etat hébreu car militant pour la campagne BDS qui prône le boycott d'Israël pour la colonisation des Territoires palestiniens. </p><p>Or, depuis 2017, une loi israélienne permet aux autorités d'interdire l'entrée aux partisans du mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) qui appelle au boycott économique, culturel ou scientifique d'Israël afin de protester contre l'occupation des Territoires palestiniens.</p><p>Si la colonisation par Israël de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est annexée s'est poursuivie sous tous les gouvernements israéliens depuis 1967, elle s'est accélérée ces dernières années sous l'impulsion du Premier ministre Benjamin Netanyahu et de son allié à Washington, Donald Trump.</p><p>Aujourd'hui, plus de 600.000 personnes vivent dans les colonies juives, jugées contraires au droit international, et mènent une coexistence souvent conflictuelle avec près de trois millions de Palestiniens en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.</p><p></p><p>- Questions et indignation -</p><p></p><p>Le refus jeudi par Israël d'autoriser Mme Tlaib et Ilhan, des adversaires politiques de M. Trump, à entrer sur son territoire a suscité des réactions d'indignation côté palestinien et soulevé aussi côté israélien un débat sur la proximité entre Donald Trump et Benjamin Netanyahu.</p><p>"Un Etat qui n’a rien à cacher ne penserait pas à empêcher la venue de deux membres du Congrès.Il s'agit encore d'une tentative désespérée de cacher la réalité au monde", a réagi Ayman Odeh, député arabe israélien élu à la Knesset.</p><p>Si une partie de la presse israélienne a défendu la décision de M. Netanyahu de barrer la route aux deux élues, nombre de commentateurs lui ont reproché d'avoir cédé au chant des sirènes de Trump plutôt que de défendre les intérêts fondamentaux d'Israël, allié historique des Etats-Unis. </p><p>"Après de nombreux zigzags entre ce qui est bon pour Israël et ce qui est bon pour Trump, Netanyahu a choisi Trump", a noté l'analyste Shimrit Meir dans les pages du quotidien Yediot Aharonot, plus grand tirage de la presse israélienne.</p><p>Interdire l'entrée sur son sol aux deux élues revient en fait à publiciser leur cause, selon des analystes, notant la popularité du hashtag #BDS jeudi sur les médias sociaux.</p><p>"Cela leur permet de passer pour des martyrs...Israël leur permet de toucher un nouveau public qui se demandera pourquoi on leur a barré la route.Grâce à notre générosité, elles ont reçu de la publicité gratuitement", écrit dans le Maariv Ben Caspit, auteur d'une biographie de Benjamin Netanyahu.</p><p>Dans le village familial de Rashida Tlaib, sa grand-mère Muftia avait dit l'attendre."Je la vois arriver au village en tunique traditionnelle", a-t-elle confié à l'AFP, impatiente de retrouver sa petite-fille. </p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Afghanistan: un palais renaît de ses cendres pour le centenaire de l'indépendance

Description: <p>Kaboul (AFP) - À l'intérieur de l'imposant bâtiment se dressant dans l'ouest de Kaboul, des ouvriers se hâtent pour achever leurs tâches.Le palais de Darulaman, après des décennies de ruine, est la pièce maît
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Afghanistan: un palais renaît de ses cendres pour le centenaire de l'indépendance

Description: <p>Kaboul (AFP) - À l'intérieur de l'imposant bâtiment se dressant dans l'ouest de Kaboul, des ouvriers se hâtent pour achever leurs tâches.Le palais de Darulaman, après des décennies de ruine, est la pièce maîtresse des commémorations du centenaire de l'indépendance de l'Afghanistan.</p><p>Pendant près de trente ans, la vaste bâtisse, qui fait face aux montagnes entourant la ville, n'a montré que son squelette aux habitants de la capitale.Ce bâtiment emblématique de l'histoire afghane reflète à lui seul les troubles traversés par le pays durant des décennies de guerre.</p><p>Alors que la population espère conjuguer l'avenir avec le mot paix, dans l'attente d'un éventuel accord entre les Etats-Unis et les talibans, la République islamique d'Afghanistan entend célébrer brièvement son passé autour de Darulaman (nom arabe, que les Afghans traduisent par "maison de la paix"), construit au début du XXe siècle.</p><p>Le président Ashraf Ghani doit inaugurer le célèbre palais d'inspiration néo-classique lundi 19 août, date du centenaire de l'indépendance de l'Afghanistan vis-à-vis de l'influence britannique.</p><p>Les travaux de réfection entamés en 2018 ont été colossaux.Du palais, il ne restait qu'un vaisseau fantôme : plus de toit, pas de fenêtres, des trous d'obus béants et d’innombrables impacts de balles.</p><p>Pour Javid Hammad, chef de projet, la reconstruction de l'édifice marque un nouveau départ pour l'Afghanistan ravagé par 40 années de conflit depuis l'invasion soviétique de 1979.</p><p>"Le message du palais de Darulaman est un message de paix, de sécurité, de fraternité et de coexistence", a-t-il déclaré à l'AFP lors d'une récente visite de chantier où environ 500 ouvriers travaillaient sans relâche.</p><p>Cette rénovation à 10,5 millions de dollars (9,4 millions d'euros) a été une bénédiction pour la main d'oeuvre de tout le pays.Les garnitures en cèdre dans les pièces à haut plafond proviennent de la province de Kunar (Est).Celles en marbre de la ville de Herat (Ouest).</p><p></p><p>- Témoignage d'un passé troublé -</p><p></p><p>Les travaux ne font cependant pas l’unanimité.Des voix se sont élevées face à leur coût dans un des pays les plus pauvres au monde.</p><p>"C'est une bonne chose de reconstruire le Darulaman, mais cet argent aurait pu être dépensé pour des infrastructure vitales pour l'Afghanistan, comme des barrages, des centrales électriques ou des ponts", estime Ali, un commerçant.</p><p>Un autre habitant de Kaboul, Ghulam Mohammad, suggère que le palais dévasté aurait dû rester en l'état, en témoignage du passé troublé de l'Afghanistan.</p><p>"On aurait dû le laisser tel quel pour que les gens se souviennent de la brutalité de la guerre", observe-t-il, alors que la capitale continue d'être meurtrie, avec une affligeante régularité, par des attentats sanglants.</p><p>Londres et Kaboul ont signé le 19 août 1919 le Traité anglo-afghan par lequel la Grande-Bretagne a reconnu l'indépendance de l'Afghanistan et a promis que l'Inde britannique ne s'étendrait pas vers l'ouest au-delà du col de Khyber, à la frontière de ce qui est depuis 1947 le Pakistan.</p><p>Conçu par des architectes français et allemands et construit sur un promontoire par le roi Amanullah Khan au début des années 1920, le bâtiment se voulait le symbole d'un Afghanistan moderne.</p><p>Il a hébergé plusieurs ministères au cours des ans ainsi qu'une école de médecine ou un musée.Détruit par un premier incendie en 1968, le palais de Darulaman a ensuite été pris dans les feux croisés des 40 années de guerre qu'a traversé l'Afghanistan.</p><p>Incendié de nouveau lors du coup d'état communiste de 1978, il a ensuite été bombardé au cours de la guerre civile dans les années 1990.Ouvert aux quatre vents, il dépérissait lentement jusqu'à la décision en 2016 du président Ashraf Ghani de le restaurer.</p><p>Aujourd'hui, les Afghans espèrent que son renouveau soit aussi celui du pays, eux dont la plupart n'ont jamais connu autre chose que la guerre.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

La Hongrie d'Orban : de la destruction d'un mur à la création d'un autre

Description: <p>Budapest (AFP) - Les projecteurs seront braqués lundi sur le Premier ministre hongrois Viktor Orban à l'occasion des célébrations du 30e anniversaire du démantèlement du Rideau de fer, qui contraste avec le zèle dont il
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

La Hongrie d'Orban : de la destruction d'un mur à la création d'un autre

Description: <p>Budapest (AFP) - Les projecteurs seront braqués lundi sur le Premier ministre hongrois Viktor Orban à l'occasion des célébrations du 30e anniversaire du démantèlement du Rideau de fer, qui contraste avec le zèle dont il fait preuve aujourd'hui pour construire de nouveaux murs aux frontières de son pays.</p><p>Ce 19 août à Sopron, une petite ville jouxtant l'Autriche, est organisée la commémoration officielle du "pique-nique paneuropéen" qui s'y est déroulé en 1989.Cet événement clé avait marqué la première brèche dans la séparation de l'Europe en deux blocs après la Deuxième Guerre mondiale, permettant alors la fuite massive de près de 600 Allemands de l'Est via la Hongrie.</p><p>Cette année-là, au moment où les régimes communistes s'effondraient en Europe de l'Est, Viktor Orban, à l'époque un jeune opposant politique, a acquis une forte notoriété avec un discours retentissant devant une vaste foule à Budapest, dans lequel il exigeait le départ des troupes soviétiques.</p><p>Même si ses détracteurs jugent que son rôle dans les événements de cette année-là a depuis été exagéré, son appel à "la démocratie citoyenne" avait eu un fort écho. </p><p>Le processus alors entamé d'ouverture des frontières avait culminé en 2004 quand la Hongrie et plusieurs de ses voisins étaient entrés dans l'Union européenne.</p><p>Les Hongrois ont été parmi les plus enthousiastes dans l'exercice de leur droit nouvellement acquis de se déplacer librement.</p><p>Et aujourd'hui, d'après Eurostat, quelque 350.000 d'entre eux en âge de travailler vivent ailleurs en Europe, sur un nombre total d'expatriés évalué à près de 500.000, pour une population nationale d'un peu moins de 10 millions d'habitants.</p><p></p><p>- Islamophobie -</p><p></p><p>Du coup, dans les années ayant immédiatement suivi la chute du communisme, la question de l'immigration en Hongrie a pendant longtemps été reléguée au second plan face au phénomène de l'émigration vers l'ouest du continent. </p><p>La politique suivie concernant l'entrée d'étrangers sur son territoire, notamment l'octroi du droit d'asile, était d'ailleurs à cette époque tout à fait libérale.</p><p>A la fin des années 1980 et dans les années 1990, des milliers de Hongrois de souche fuyant la Roumanie y ont été accueillis à bras ouverts, tout comme au moins 50.000 personnes chassées par les guerres dans l'ex-Yougoslavie, dont beaucoup de musulmans de Bosnie.</p><p>Boldizsar Nagy, de l'Université d'Europe centrale, relève à cet égard que personne ne mettait alors en doute le bien-fondé de l'obtention du droit d'asile par ces derniers, ce qui tranche avec l'islamophobie qui ponctue le discours public dans la Hongrie d'aujourd'hui.</p><p>"La guerre qui se déroulait en Yougoslavie, c'était dans un pays voisin.Dans les villes du sud, on pouvait entendre les bombardements" de l'autre côté de la frontière, explique-t-il."On savait en Hongrie que ces personnes qui arrivaient (...) devaient être protégées".</p><p>Cela dit, lorsqu'il s'est agi d'autoriser une installation permanente dans ce pays, tous les gouvernements qui se sont succédé après 1989 ont donné la préférence aux Hongrois de souche originaires des Etats limitrophes.</p><p>Cette attitude est devenue plus prononcée encore lorsque Viktor Orban a accédé aux fonctions de Premier ministre, poste qu'il occupa de 1998 à 2002 avant de le retrouver en 2010.A cet égard, avant même la crise de 2015 liée à l'exode massif de migrants vers l'Europe, il avait durci sa rhétorique contre l'immigration en provenance d'autres régions du monde.</p><p></p><p>- "Souveraineté" -</p><p></p><p>Alors que la Hongrie avait initialement permis à des milliers d'étrangers de traverser son territoire pour se rendre en Europe de l'ouest, le gouvernement a ensuite fait ériger des barrières hérissées de barbelés le long de sa frontière sud, permettant à la police de "repousser" les migrants vers la Serbie.</p><p>Mais d'après Zoltan Kiszelly, du groupe de réflexion d'obédience conservatrice Institut du XXIe siècle, ceux qui voient une contradiction entre les prises de position de Viktor Orban en 1989 et en 2015 ont mal compris ses motivations.</p><p>Il y a trente ans, sa préoccupation était "la souveraineté de la Hongrie" plus qu'une ouverture en tant que telle des frontières, souligne-t-il.</p><p>Viktor Orban s'en est d'ailleurs expliqué dans un discours devant le parlement de Bavière en octobre 2016."L'ouverture des frontières de 1989 et la protection de ces frontières aujourd'hui sont les deux faces d'une même pièce", avait-il martelé à cette occasion.</p><p>En 1989, "nous nous battions pour la liberté de l'Europe et maintenant nous protégeons cette liberté", a-t-il ajouté.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

CARRÉ CLUB KINSHASA

Bonjour la famille... Aujourd'hui c'est vendredi et votre MC du pays, le plus digne d'être choisis, le MC gérant anatomiquement le plus structuré et enfin Engambe mu...les miens à vous la suite...Bref Mc Hans sera au contrôle du micro avec une ambiance n
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

CARRÉ CLUB KINSHASA

Bonjour la famille... Aujourd'hui c'est vendredi et votre MC du pays, le plus digne d'être choisis, le MC gérant anatomiquement le plus structuré et enfin Engambe mu...les miens à vous la suite...Bref Mc Hans sera au contrôle du micro avec une ambiance non stop accompagné d'une animation intelligente donc rendez-vous ce soir à partir de 20h. Tia kaka volonté po eloko eleki volonté eza te

Hong Kong: Pékin menace de ne pas rester «les bras croisés», Trump s'inquiète

Description: <p>Hong Kong (AFP) - La Chine, qui a massé ses troupes à la frontière de Hong Kong, a menacé jeudi de ne pas rester "les bras croisés" si la contestation prodémocratie devait dégénérer dans la région semi-autonome,
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Hong Kong: Pékin menace de ne pas rester «les bras croisés», Trump s'inquiète

Description: <p>Hong Kong (AFP) - La Chine, qui a massé ses troupes à la frontière de Hong Kong, a menacé jeudi de ne pas rester "les bras croisés" si la contestation prodémocratie devait dégénérer dans la région semi-autonome, suscitant "l'inquiétude" de Donald Trump au sujet des risques de répression violente.</p><p>"Pékin ne restera pas les bras croisés" si la situation devient "incontrôlable", a mis en garde l'ambassadeur de Chine à Londres, Liu Xiaoming.</p><p>Après deux mois d'agitation à Hong Kong contre l'exécutif pro-Pékin, des hommes en treillis étaient massés jeudi dans un stade de Shenzhen, la métropole située aux portes de l'ex-colonie britannique, a constaté un journaliste de l'AFP.Des camions et des blindés de transport de troupes étaient également visibles.</p><p>Les hommes, appartenant apparemment à la police militaire, défilaient en rangs serrés, brandissant des drapeaux rouges, ou s'entraînaient à la course à pied, alors que d'autres circulaient à moto à l'extérieur du stade, situé à moins de sept kilomètres de la frontière.</p><p>Pékin a laissé planer ces derniers jours la menace d'une intervention pour rétablir l'ordre, en diffusant sur les médias officiels des vidéos montrant des convois militaires se dirigeant vers Shenzhen.</p><p></p><p>- Spectre de Tiananmen -</p><p></p><p>Cela a conduit le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, John Bolton, à évoquer le spectre de la sanglante répression du mouvement prodémocratie de la place Tiananmen, il y a 30 ans à Pékin.</p><p>"Les Chinois doivent faire très attention aux mesures qu'ils prennent, parce que les Américains se souviennent de la place Tiananmen", a-t-il déclaré dans un entretien à Voice of America diffusé jeudi."Ce serait une grosse erreur de créer de nouveaux souvenirs comme ceux-là à Hong Kong."</p><p>Interrogé sur les risques de répression violente, Donald Trump s'est dit "très inquiet" et a annoncé qu'il devait en parler "bientôt" avec son homologue chinois Xi Jinping.</p><p>"Je voudrais vraiment voir la Chine résoudre humainement le problème à Hong Kong", a dit le président des Etats-Unis à des journalistes.</p><p>Le milliardaire républicain souffle le chaud et le froid depuis le début de la contestation, prenant soin de ménager son homologue chinois avec lequel il est engagé dans de laborieuses négociations commerciales.Il a lui-même fait pour la première fois le lien entre les deux dossiers mercredi, en appelant la Chine à gérer "humainement" la crise hongkongaise avant de conclure un accord commercial.</p><p></p><p>- "Pleine confiance" -</p><p></p><p> "J'ai vraiment pleine confiance dans le président Xi, je sais que s'il décidait de s'asseoir avec des représentants" des manifestants, "il pourrait résoudre le problème rapidement", "en quinze minutes", a-t-il réaffirmé jeudi soir, reprenant une idée déjà émise plus tôt sur Twitter."Je sais qu'il n'a pas l'habitude de faire ce genre de choses, mais je pense que ce serait pas mal."</p><p>Le reste de l'administration américaine a pourtant lancé ces deux derniers jours des avertissements clairs à la Chine.</p><p>"Les Etats-Unis exhortent fermement Pékin à respecter ses engagements contenus dans la déclaration conjointe sino-britannique afin de permettre à Hong Kong d'exercer un haut degré d'autonomie", a ainsi déclaré mercredi un porte-parole du département d'Etat américain, après de nombreuses critiques sur l'apparente discrétion ou bienveillance de Washington à l'égard des autorités chinoises.</p><p>La déclaration sino-britannique de 1984 encadre la rétrocession de Hong Kong intervenue en 1997.Elle stipule que la région bénéficie "d'un haut degré d'autonomie, hormis en matière d'affaires étrangères et de défense", et de son propre système judiciaire, législatif et exécutif.</p><p>"Je tiens à répéter que Hong Kong fait partie de la Chine.Aucun pays étranger ne doit s'ingérer (...) Nous demandons aux puissances étrangères de respecter la souveraineté chinoise", a répliqué l'ambassadeur Liu Xiaoming.</p><p>Le secrétaire aux Finances hongkongais, Paul Chan, a lui annoncé jeudi une série de mesures, dont des exemptions fiscales pour les petites entreprises, des aides plus généreuses pour les étudiants ainsi que pour les ménages aux bas revenus.</p><p>Ces gestes budgétaires en faveur du pouvoir d'achat semblent destinés à gagner la sympathie d'une partie des Hongkongais excédés par la paralysie de la ville-Etat.</p><p>"En raison des dernières évolutions sur le territoire", Paul Chan a également annoncé la révision à la baisse, entre 0% et 1%, des prévisions de croissance pour l'année en cours, qui montaient jusqu'ici entre 2% et 3%.</p><p>Le mouvement prodémocratie, qui a vu des millions de personnes descendre dans les rues, est parti début juin du rejet d'un projet de loi hongkongais autorisant les extraditions vers la Chine.Il a depuis considérablement élargi ses revendications pour dénoncer le recul des libertés et les ingérences du régime communiste.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Solution diplomatique mais bloquage politique pour les migrants de l'Open Arms

Description: <p>Rome (AFP) - Six pays de l'UE sont prêts à accueillir une partie des quelque 147 migrants embarqués sur le navire humanitaire de l'ONG espagnole Proactiva Open Arms, toujours bloqué jeudi soir devant l'île italie
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Solution diplomatique mais bloquage politique pour les migrants de l'Open Arms

Description: <p>Rome (AFP) - Six pays de l'UE sont prêts à accueillir une partie des quelque 147 migrants embarqués sur le navire humanitaire de l'ONG espagnole Proactiva Open Arms, toujours bloqué jeudi soir devant l'île italienne de Lampedusa, même si l'autorité de Matteo Salvini, tenant d'une ligne dure envers les migrants, est contestée à Rome. </p><p>"La France, l'Allemagne, la Roumanie, le Portugal, l'Espagne et le Luxembourg viennent à peine de m'indiquer qu'il sont prêts à recevoir des migrants", a annoncé jeudi le Premier ministre italien Giuseppe Conte dans une lettre ouverte adressée à M. Salvini, l'omniprésent ministre italien de l'Intérieur.Le Portugal a indiqué être prêt à accueillir dix personnes.</p><p>L'accord ne concerne cependant pas les 356 migrants secourus par l'Ocean Viking, le navire de SOS Méditerranée et Médecins sans frontières (MSF), qui navigue au ralenti à mi-chemin entre Malte et Lampedusa, interdit de s'approcher des eaux territoriales de l'une comme de l'autre.</p><p>"Encore une fois, mes homologues européens nous tendent la main", s'est félicité M. Conte à propos de l'Open Arms, en attaquant frontalement M. Salvini, qui réclame depuis une semaine sa destitution et des élections dès octobre. </p><p>Critiquant une "concentration obsessionnelle" de M. Salvini sur le thème de l'immigration "réduite à la formule +ports fermés+", M. Conte a accusé son vice-Premier ministre de "collaboration déloyale".</p><p>Le chef du gouvernement italien a précisé qu'il s'était battu au côté de son ministre pour "un mécanisme européen" qui serait "presque automatique" pour répartir au sein de l'UE les migrants secourus en mer, alors que les pays en première ligne comme l'Italie, la Grèce et l'Espagne dénoncent depuis des années l'indifférence de leurs voisins.</p><p>"Mon obsession est de combattre tous les types de délit, y compris l'immigration clandestine.Je suis ministre pour défendre les frontières, la sécurité, l'honneur, la dignité de mon pays", lui a rétorqué par écrit M. Salvini.</p><p>"Avec moi les ports sont et resteront fermés aux trafiquants et à leurs complices étrangers", a insisté le ministre italien."Et il est clair que sans cette fermeté, l'Union européenne n'aurait jamais levé un petit doigt, laissant l'Italie et les Italiens seuls".</p><p></p><p>- 5e évacuation -</p><p></p><p>Le pouvoir de Matteo Salvini, chef de La Ligue (extrême droite) et vice-Premier ministre, se trouve néanmoins affaibli depuis qu'il a fait voler en éclat le 8 août son alliance gouvernementale, formée depuis 14 mois avec le Mouvement Cinq Etoiles (M5S, anti-système).Le sort du navire Open Arms en était l'illustration jeudi.</p><p>Deux ministres issus du M5S, Elisabetta Trenta (Défense) et Danilo Toninelli (Transports), ont refusé jeudi de contresigner le dernier décret interdisant les eaux italiennes à l'Open Arms, édicté par M. Salvini après la suspension mercredi un tribunal administratif d'un premier décret siminaire.</p><p>Sans leurs deux signatures, le décret de M. Salvini est sans effet.</p><p>"La politique ne peut jamais perdre de vue l'humanité", a expliqué Mme Trenta jeudi dans un communiqué, sans préciser pourquoi elle avait jusqu'à présent signé les décrets contre les navires d'ONG.</p><p>Sur les réseaux sociaux qu'il affectionne, M. Salvini lui a vertement rétorqué: "humanité ne signifie pas aider les trafiquants et les ONG". "C'est grâce à ce concept présumé +d'humanité+ que dans les années de gouvernement démocrate, l'Italie est devenue le camp de réfugiés de l'Europe", a-t-il asséné.</p><p>M. Salvini est crédité de 36 à 38% d'intentions de vote et sa ligne dure sur les migrants clandestins est l'un des facteurs de cette popularité.Mais face à son instistance pour des élections au plus vite, un front politique semble en train de se former contre lui, par le biais inattendu d'une alliance entre son ex-partenaire M5S et le Parti démocrate (centre gauche).</p><p>Piégée par cette crise politique, Proactiva Open Arms a assuré qu'elle n'envisageait pas d'accoster de force comme l'avait fait le Sea-Watch3 fin juin.</p><p>Jeudi soir, l'ONG espagnole a annoncé sur les réseaux sociaux que cinq personnes ayant besoin de soins psychologiques, ainsi que leurs proches (4 selon les médias italiens), avaient été évacués vers Lampedusa.</p><p>"C'est la 5e évacuation d'urgence en 14 jours.Qu'est-ce qu'ils attendent pour autoriser tout le monde à descendre, que l'urgence médicale devienne insoutenable ? Quelle cruauté", a commenté l'ONG.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

La Corée du Nord tire deux «projectiles non identifiés» (Séoul)

Description: <p>Séoul (AFP) - La Corée du Nord a tiré vendredi deux "projectiles non identifiés" qui se sont abattus en mer, a annoncé l'état-major interarmes de la Corée du Sud.</p><p>L'état-major a indiqu
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

La Corée du Nord tire deux «projectiles non identifiés» (Séoul)

Description: <p>Séoul (AFP) - La Corée du Nord a tiré vendredi deux "projectiles non identifiés" qui se sont abattus en mer, a annoncé l'état-major interarmes de la Corée du Sud.</p><p>L'état-major a indiqué que ces projectiles avaient été tirés depuis les environs de Tongchon, une ville de la province de Kangwon, située dans le sud-est de la Corée du Nord, et étaient tombés dans la mer de l'Est, également appelée mer du Japon.</p><p>"L'armée observe la situation pour le cas où il y aurait d'autres lancements", a ajouté l'état-major sud-coréen.</p><p>Il s'agit du sixième lancement de ce genre depuis la fin juillet.Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a déclaré début août que ces tirs constituaient "un avertissement solennel" adressé à la Corée du Nord et aux Etats-Unis en raison des manoeuvres militaires conjointes menées par ces deux pays, manoeuvres que Pyongyang réprouve.</p><p>La Commission pour la Réunification pacifique du Pays, une institution du pouvoir nord-coréen, a annoncé vendredi dans un communiqué qu'il rejetait des déclarations faites jeudi par le président sud-coréen Moon Jae-in.</p><p>Dans un discours prononcé à l'occasion de l'anniversaire de la libération de la Corée de l'occupation japonaise (1910-1945), M. Moon avait déclaré que son objectif était d'"atteindre la paix et l'unification d'ici 2045", bien que le mandat présidentiel unique auquel il a été élu se termine en 2022.</p><p>Le communiqué nord-coréen a accusé Séoul d'être responsable du gel actuel des discussions intercoréennes et de la non-application de "la déclaration historique de Panmunjom".</p><p>Cette déclaration avait été adoptée lors d'une rencontre impromptue de M. Kim avec le président des Etats-Unis Donald Trump à Panmunjom, dans la Zone démilitarisée (DMZ) qui sépare les deux Corées.Les deux hommes avaient alors décidé la reprise prochaine des discussions sur l'arsenal nucléaire nord-coréen, mais cette annonce ne s'est pas concrétisée jusqu'à présent.</p><p>La Corée du Nord a exclu dans le communiqué publié vendredi une reprise prochaine des pourparlers avec la Corée du Sud."Nous n'avons plus rien à discuter avec les autorités sud-coréennes et nous n'avons aucune intention de nous réunir de nouveau avec elles", déclare le document.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Salvador : une jeune femme à nouveau jugée pour homicide après avoir perdu son bébé

Description: <p>San Salvador (AFP) - La justice du Salvador jugeait à nouveau à partir de jeudi pour homicide Evelyn Hernandez, une jeune femme qui a perdu son bébé, dans ce pays où la législation anti-IVG est l'une des plus strictes du
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Salvador : une jeune femme à nouveau jugée pour homicide après avoir perdu son bébé

Description: <p>San Salvador (AFP) - La justice du Salvador jugeait à nouveau à partir de jeudi pour homicide Evelyn Hernandez, une jeune femme qui a perdu son bébé, dans ce pays où la législation anti-IVG est l'une des plus strictes du monde.</p><p>Evelyn Hernandez, désormais âgée de 21 ans mais adolescente au moment des faits, avait déjà été condamnée en juillet 2017 à 30 ans de prison mais la décision avait été annulée en février par la Cour suprême, après 33 mois passés derrière les barreaux.</p><p>"Je veux juste dire que je suis innocente" et "je sais qu'il (le juge) va me rendre justice", a déclaré à son arrivée au tribunal la jeune femme, pantalon noir et haut gris, qui a toujours expliqué que le bébé était mort-né. </p><p>Pour ce deuxième procès, le ministère public salvadorien a changé de chef d'inculpation : Evelyn Hernandez n'est plus accusée d'homicide aggravé avec préméditation mais d'homicide aggravé par négligence.Elle encourt 30 à 50 ans de prison, selon la défense. </p><p>L'affaire remonte au 6 avril 2016, lorsque la jeune femme donne naissance à un bébé dans des toilettes.Transférée à l'hôpital de la ville de Cojutepeque (centre), elle est arrêtée et accusée d'homicide, a expliqué son avocate Elizabeth Deras à l'AFP.</p><p>Dans un premier temps, il avait été dit qu'Evelyn Hernandez était tombée enceinte après un viol, mais son avocate a expliqué, sans donner plus de détails, préférer ne plus évoquer ces circonstances à la demande de la jeune femme qui habite dans un quartier contrôlé par les gangs et pourrait faire l'objet de représailles. </p><p>Aux cris de "Liberté pour Evelyn !" et "A bas le patriarcat !", une cinquantaine de féministes ont protesté devant le tribunal de Ciudad Delgado, au nord-est de San Salvador, la capitale. </p><p>Au Salvador, le code pénal prévoit une peine de deux à huit ans de prison pour les cas d'avortement, mais, dans les faits, les juges considèrent toute perte du bébé comme un "homicide aggravé", puni de 30 à 50 ans de réclusion.</p><p>Actuellement, 16 femmes sont en prison au Salvador pour des avortements.Au cours des derniers mois, cinq femmes condamnées pour des cas similaires ont été remises en liberté.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Israël interdit l'entrée sur son territoire à deux élues américaines

Description: <p>Jérusalem (AFP) - Les autorités israéliennes ont annoncé jeudi interdire à deux élues américaines d'entrer en Israël en raison de leur soutien à la campagne de boycott de l'Etat hébreu et à la suite d'une d
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Israël interdit l'entrée sur son territoire à deux élues américaines

Description: <p>Jérusalem (AFP) - Les autorités israéliennes ont annoncé jeudi interdire à deux élues américaines d'entrer en Israël en raison de leur soutien à la campagne de boycott de l'Etat hébreu et à la suite d'une demande du président Donald Trump.</p><p>Ilhan Omar et Rashida Tlaib, deux membres de l'aile gauche du Parti démocrate américain, devaient atterrir ce weekend à Tel-Aviv afin de visiter les Territoires palestiniens occupés, mais le ministère israélien de l'Intérieur a décidé de leur interdire l'entrée en Israël, estimant que leur visite s'inscrivait dans le cadre "d'activités de boycott anti-israélien".</p><p>Cette décision a été prise "en accord" avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, son ministre des Affaires étrangères et son ministre des Affaires stratégiques, a ajouté le ministère de l'Intérieur dans un communiqué. </p><p>"Ces élues utilisent la scène internationale pour apporter leur soutien aux associations BDS qui appellent au boycott d’Israël", a ajouté le ministère, justifiant sa décision sur la base d'une loi israélienne permettant d'interdire l'entrée en sol israélien aux partisans du mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions).</p><p>Ce mouvement appelle au boycott économique, culturel ou scientifique d'Israël afin de protester contre l'occupation des Territoires palestiniens.</p><p>La décision israélienne d'interdire la visite de deux élues américaine est "scandaleuse", a indiqué la  responsable palestinienne Hanan Ashrawi dans un communiqué.</p><p>Plus tôt jeudi, Donald Trump a jugé qu'Israël ferait preuve d'une "grande faiblesse" s'il autorisait Rashida Tlaib et Ilhan Omar, à effectuer leur visite.</p><p>"Elles haïssent Israël et tout le peuple juif et il n'y a rien qui puisse être dit ou fait pour leur faire changer d'avis", a tweeté le président des Etats-Unis."Elles sont une honte!"</p><p>Or, "aucun pays ne respecte plus les Etats-Unis et son Congrès que l'Etat d’Israël", a déclaré M. Netanyahu dans un communiqué."Israël est ouvert aux visites à une exception près, celle de gens appelant et militant pour son boycott", a-t-il ajouté, peu après l'annonce de l'interdiction d'entrée des deux élues.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Hong Kong: troupes chinoises à la frontière, Washington s'inquiète

Description: <p>Hong Kong (AFP) - Un conseiller de la Maison Blanche a évoqué jeudi le spectre de Tiananmen en commentant les forces massées par Pékin près de la frontière de Hong Kong, l'ambassadeur de Chine à Londres adressant de son
Biz Congo - Repertoire Kinshasa RDC

Hong Kong: troupes chinoises à la frontière, Washington s'inquiète

Description: <p>Hong Kong (AFP) - Un conseiller de la Maison Blanche a évoqué jeudi le spectre de Tiananmen en commentant les forces massées par Pékin près de la frontière de Hong Kong, l'ambassadeur de Chine à Londres adressant de son côté un ferme avertissement aux manifestants de l'ex-colonie britannique.</p><p>Le président américain Donald Trump a pour sa part suggéré que le président chinois Xi Jinping rencontre "en personne" les contestataires, ce qui selon lui permettrait de régler en douceur la crise actuelle.</p><p>"Si le président Xi rencontrait directement et en personne les manifestants, il y aurait une fin heureuse et positive au problème de Hong Kong.Je n'en doute pas!" a assuré le locataire de la Maison Blanche sur Twitter.</p><p>"Pékin ne restera pas les bras croisés" si la situation devient "incontrôlable", a au contraire mis en garde jeudi l'ambassadeur de Chine à Londres, Liu Xiaoming. </p><p>M. Trump a ainsi clarifié un précédent tweet publié dans la veille qui pouvait être interprété comme une invitation à une rencontre entre le président chinois et lui-même sur le sujet de Hong Kong.Il avait également formulé le souhait que la Chine agisse avec "humanité" pour résoudre "le problème de Hong Kong". </p><p>Après deux mois d'agitation à Hong Kong contre l'exécutif pro-Pékin, des hommes en treillis étaient massés jeudi dans un stade de Shenzhen, la métropole située aux portes du territoire autonome, a constaté un journaliste de l'AFP.Il a aperçu également des camions ainsi que des blindés de transport de troupes.</p><p>Les hommes, appartenant apparemment à la police militaire, défilaient en rangs serrés, brandissant des drapeaux rouges, ou s'entraînaient à la course à pied, alors que d'autres circulaient à moto à l'extérieur du stade, situé à moins de 7 km de la frontière.</p><p>Pékin a laissé planer ces derniers jours le spectre d'une intervention pour rétablir l'ordre dans l'ex-colonie, les médias de Pékin diffusant des vidéos montrant des convois militaires se dirigeant vers Shenzhen.</p><p></p><p>- Un nouveau Tiananmen?-</p><p></p><p>Cela a conduit le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, John Bolton, à évoquer la sanglante répression du mouvement pro-démocratie de la place Tiananmen, il y a 30 ans à Pékin.</p><p>"Les Chinois doivent faire très attention aux mesures qu'ils prennent, parce que les Américains se souviennent de la place Tiananmen", a déclaré M. Bolton dans un entretien à Voice of America diffusé jeudi.</p><p>"Ils se souviennent de l'homme debout face à une file de tanks", a-t-il ajouté."Et ils se souviennent de la répression du gouvernement chinois en 1989.Ce serait une grosse erreur de créer de nouveaux souvenirs comme ceux-là à Hong Kong".</p><p>Un porte-parole de la diplomatie américaine avait appelé mercredi Pékin à "respecter le haut degré d'autonomie" de l'ex-colonie britannique.</p><p>"Les Etats-Unis exhortent fermement Pékin à respecter ses engagements contenus dans la déclaration conjointe sino-britannique afin de permettre à Hong Kong d'exercer un haut degré d'autonomie", a-t-il indiqué dans une déclaration transmise à l'AFP, premier avertissement net et détaillé à Pékin.</p><p>La déclaration sino-britannique de 1984 encadre la rétrocession de Hong Kong intervenue en 1997.Elle stipule que la région bénéficie "d'un haut degré d'autonomie, hormis en matière d'affaires étrangères et de défense", et de son propre système judiciaire, législatif et exécutif.</p><p>"Je tiens à répéter que Hong Kong fait partie de la Chine.Aucun pays étranger ne doit s'ingérer (...) Nous demandons aux puissances étrangères de respecter la souveraineté chinoise", a répliqué jeudi l'ambassadeur Liu Xiaoming.</p><p>Le secrétaire aux Finances hongkongais, Paul Chan, a annoncé jeudi une série de mesures, dont des exemptions fiscales pour les petites entreprises, des aides plus généreuses pour les étudiants ainsi que pour les ménages aux bas revenus.</p><p>Ces gestes budgétaires en faveur du pouvoir d'achat semblent destinés à gagner la sympathie d'une partie des Hongkongais excédés par la paralysie de la ville-Etat.</p><p>"En raison des dernières évolutions sur le territoire", Paul Chan a également annoncé la révision à la baisse, entre 0 et 1%, des prévisions de croissance pour l'année en cours, qui montaient jusqu'ici entre 2 et 3%. </p><p>Le mouvement pro-démocratie, qui a vu des millions de personnes descendre dans les rues, est parti début juin du rejet d'un projet de loi hongkongais autorisant les extraditions vers la Chine.Il a depuis considérablement élargi ses revendications pour dénoncer le recul des libertés et les ingérences du régime communiste.</p><p></p> Visuel miniature: Visuel: Pays: MondeURL: 

Get more results via ClueGoal